À propos        Articles         Podcast
Design de jardin         Haie fruitière         Agenda offert         Formations

L’observation comme principe de permaculture au pouvoir de régénération massive

Cet article est tiré d’un épisode de podcast que vous pouvez écouter ici.

Pourquoi l’observation est importante en permaculture

L’observation est la première étape lorsque l’on souhaite créer un design ou un aménagement en permaculture. C’est un processus continu tout au long de l’année qui nous permet de mieux comprendre la nature et d’ajuster nos actions en conséquence.

Les avantages de pratiquer l’observation

En pratiquant l’observation, nous développons un œil ajusté qui nous permet de mieux comprendre le fonctionnement de la nature. Cela nous permet de canaliser l’énergie naturelle, de ralentir l’eau sur notre terrain, de stocker l’énergie du soleil et de créer un jardin durable et résilient.

Changer de perspective grâce à l’observation

L’observation nous aide également à changer notre perspective sur la nature. Au lieu de simplement apprécier l’esthétique de la nature, nous commençons à comprendre comment elle fonctionne réellement. En observant les plantes, les abeilles, les fleurs et les différentes saisons, nous pouvons apprendre à canaliser l’énergie de la nature et à l’aménager de manière harmonieuse.

Comment intégrer l’observation dans notre quotidien

Si vous habitez en ville et que vous avez peu de contact avec la nature, il existe néanmoins des solutions pour vous rapprocher de la nature naturellement. Voici quelques idées :
  • Prendre rendez-vous avec la nature : Marquez dans votre agenda un moment pour vous connecter avec la nature, que ce soit en méditant, en faisant une randonnée ou en observant simplement ce qui se passe dans votre jardin.
  • Faire de la photo : Utilisez votre smartphone ou un appareil photo pour capturer la beauté de la nature. Vous pouvez vous concentrer sur les plantes, les animaux ou même les paysages.
  • S’intéresser aux plantes comestibles : Apprenez à reconnaître les plantes sauvages et comestibles autour de vous. Essayez de faire une première recette avec des plantes que vous avez récoltées vous-même.
  • Observer la faune et la flore : Créez un herbier, faites des photos d’animaux ou simplement observez les étoiles la nuit. Utilisez tous vos sens pour découvrir la nature qui vous entoure.
  • Voyager vers de nouveaux horizons : Explorez des milieux naturels différents de celui dans lequel vous vivez habituellement. Observez les plantes et les animaux spécifiques à chaque environnement.
  • Créer une zone 5 dans votre jardin : Laissez une partie de votre jardin sauvage et observez ce qui se passe naturellement. Cela vous permettra de mieux comprendre la nature et d’ajuster vos actions en conséquence.


Conclusion

En pratiquant l’observation, nous développons un lien plus fort avec la nature et apprenons à mieux comprendre son fonctionnement. Que ce soit en prenant rendez-vous avec la nature, en observant les plantes sauvages ou en explorant de nouveaux horizons, nous pouvons tous intégrer l’observation dans notre quotidien. Alors prenez le temps de vous connecter à la nature et découvrez les merveilles qui vous entourent.



Fabrice, pour le potager minimaliste.
Je dessine votre jardin comestible.

Le pouvoir des graines et la science de l’autonomie au jardin

Cet article est tiré d’un épisode de podcast que vous pouvez écouter ici.

Introduction

Salut, j’espère que tu vas bien aujourd’hui ! Aujourd’hui, on va plonger dans le monde fascinant des graines et du jardinage. On va voir pourquoi les graines sont la clé de l’autonomie et comment les choisir, stocker, semer et récolter. C’est un programme chargé, mais on va prendre notre temps et en discuter tranquillement. Alors, c’est parti !

Le pouvoir des graines

Comme l’a dit Ananda Guillet, le président de Kokopelli, « Une graine de laitue, quand vous la laissez monter en graine, va vous donner entre 8000 et 12000 graines ». Cette capacité de multiplication infinie est ce qui dérange les producteurs de semences F1. Ces semences hybrides ne sont pas reproductibles et les producteurs veulent garder le contrôle sur le marché. Mais en choisissant de soutenir les semenciers de graines anciennes et reproductibles, nous votons pour l’autonomie et l’abondance.

Les semenciers engagés

Il y a de nombreux semenciers engagés qui proposent des graines anciennes et reproductibles. Parmi eux, KoKopelli, Semailles, Germinance, La Semence Bio, Alasa Garden, La Ferme de Saint-Marthe, et bien d’autres. Ils offrent une grande variété de graines, permettant ainsi de diversifier nos cultures et d’adapter nos variétés à notre climat. En achetant nos graines chez ces semenciers, nous soutenons leur travail et encourageons la biodiversité.

Apprendre à jardiner

Jardiner demande du temps et de la pratique pour acquérir les compétences nécessaires. Il y a cinq compétences essentielles à développer : le semis, la plantation, l’arrosage, la taille et la multiplication végétale. Chacune de ces compétences demande de l’apprentissage et de l’observation pour s’améliorer. C’est en pratiquant et en tirant des conclusions de nos actions que nous progressons et devenons de meilleurs jardiniers.

Savoir semer ses graines

Le semis est une étape cruciale dans le jardinage. Chaque espèce et variété a des besoins spécifiques en termes de profondeur de semis, d’exposition au soleil, d’humidité, etc. Il est important de se renseigner sur les bonnes pratiques pour chaque plante que l’on souhaite semer. Internet regorge de ressources et de tutoriels qui peuvent vous guider dans cette étape.

La récolte des graines

Récolter ses propres graines est gratifiant et économique. Cela permet également de conserver des variétés adaptées à notre climat et à notre jardin. Chaque plante a des méthodes spécifiques de pollinisation et de récolte des graines. Le livre de Cocopelli est une ressource complète qui explique en détail la récolte des graines pour chaque variété. Il existe également des vidéos en ligne qui détaillent le processus de récolte des graines, notamment sur le site « DIY Self Seeds ».

Stocker ses graines

Pour conserver ses graines, il est essentiel de les stocker dans des conditions optimales. Il faut les protéger de la lumière, de la chaleur et de l’humidité. Un endroit frais, sec et sombre est idéal pour stocker ses graines. Il existe des techniques plus avancées comme la congélation, mais dans la plupart des cas, un endroit adapté dans votre maison fera l’affaire.

Conclusion

Apprendre à jardiner et à travailler avec les graines est un processus passionnant. Cela demande du temps, de la patience et de l’observation, mais les résultats en valent la peine. En choisissant des graines anciennes et reproductibles, en pratiquant les bonnes techniques de semis, de récolte et de stockage, vous pouvez devenir autonome et créer un jardin abondant. Alors, n’attendez plus, lancez-vous dans l’aventure du jardinage et laissez les graines vous guider vers l’autonomie.



Fabrice, pour le potager minimaliste.
Je dessine votre jardin comestible.

Le Potager : Conception, Aménagement et Démarrage (en permaculture)

Cet article est tiré d’un épisode de podcast que vous pouvez écouter ici.


Introduction

Salut et bienvenue dans ce deuxième épisode du podcast ! Je suis ravi de continuer cette aventure avec vous, après les retours positifs que j’ai reçus pour le premier épisode. Dans celui-ci, nous allons parler de jardinage, mais cette fois-ci, nous nous adresserons spécifiquement à ceux d’entre vous qui ont un jardin sur leur propriété. Pour ceux qui me suivent pour mes conseils sur le jardinage en pot ou sur balcon, ne vous inquiétez pas, les prochains épisodes vous seront également dédiés. L’objectif de ce podcast est de vous inspirer, de vous donner des idées pour votre jardin, quel qu’il soit. Il s’agit de réfléchir à la conception de votre espace extérieur et de tirer le meilleur parti de votre terrain.


Pourquoi créer un potager ?

Avant de commencer, il est important de se demander pourquoi vous souhaitez créer un potager sur votre terrain. Les raisons peuvent varier d’une personne à l’autre, mais voici quelques fonctions clés d’un potager qui pourraient vous intéresser : 1. Production alimentaire : Un potager vous permettra de cultiver vos propres fruits, légumes et herbes aromatiques. Cela vous permettra d’avoir une source de nourriture fraîche et saine à portée de main. 2. Conservation des variétés locales : En cultivant vos propres légumes, vous pouvez contribuer à la préservation des variétés locales. Vous pouvez rechercher des variétés adaptées à votre région et les cultiver pour les conserver. 3. Bien-être mental et physique : Le jardinage est une activité physique qui vous permet de vous dépenser et de rester en contact avec la nature. Cela peut être bénéfique pour votre bien-être mental et vous aider à vous connecter avec votre environnement extérieur. 4. Sociabilisation : Si vous avez un jardin communautaire ou si vous invitez des amis et des voisins à participer à votre potager, cela peut devenir un espace de sociabilisation où vous pouvez échanger et partager des conseils avec d’autres passionnés de jardinage. 5. Connexion à la nature : Un potager est un endroit où vous pouvez vous connecter à la nature en observant les plantes, les insectes et en utilisant tous vos sens pour vous reconnecter à votre environnement naturel. 6. Recyclage des déchets organiques : Un potager vous permet de recycler les déchets organiques en les utilisant comme compost ou paillis pour nourrir votre sol et favoriser la croissance de vos plantes. 7. Biodiversité : En cultivant différentes variétés de plantes, vous contribuez à la biodiversité de votre jardin en attirant une plus grande variété d’insectes et d’animaux. 8. Éducation : Un potager peut être un excellent outil d’apprentissage pour vous et vos enfants. Cela peut vous permettre d’apprendre comment les plantes poussent, comment les légumes sont cultivés et d’où ils viennent.


Conception du potager

Maintenant que vous avez une idée générale de ce que vous voulez réaliser avec votre potager, il est temps de passer à la conception de celui-ci. Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer :

1. Emplacement : Il est important de choisir un emplacement adapté à votre potager. Assurez-vous que l’endroit reçoit suffisamment de soleil, car la plupart des légumes ont besoin de lumière directe du soleil pour bien pousser. Évitez également les zones trop ombragées ou sujettes à l’humidité excessive.

2. Forme et disposition : Vous pouvez expérimenter différentes formes et dispositions pour votre potager. Par exemple, vous pouvez opter pour des lignes droites ou des formes courbes, en fonction de vos préférences esthétiques. Assurez-vous simplement de maximiser l’espace disponible et de faciliter l’accès aux différentes parties du potager.

3. Variétés de plantes : Lors du choix des variétés de plantes pour votre potager, assurez-vous de sélectionner celles qui sont adaptées à votre climat et à votre sol. Renseignez-vous sur les différentes variétés et choisissez celles qui correspondent le mieux à vos besoins et à votre environnement.

4. Rotation des cultures : Pour éviter l’appauvrissement du sol et les problèmes de maladies ou de ravageurs, il est recommandé de pratiquer la rotation des cultures. Cela signifie changer l’emplacement des plantes chaque année afin de réduire les risques d’accumulation de maladies ou de parasites spécifiques à une plante.

5. Aménagements complémentaires : N’hésitez pas à ajouter des éléments complémentaires à votre potager, tels que des bordures en bois, des treillis pour les plantes grimpantes ou même des sculptures ou des décorations pour rendre votre potager plus attrayant et agréable à regarder.


Conseils pour démarrer votre potager

Maintenant que vous avez planifié votre potager, voici quelques conseils pour bien démarrer :

1. Préparation du sol : Avant de planter vos légumes, assurez-vous de préparer correctement le sol. Retirez les mauvaises herbes, ameublissez le sol et ajoutez du compost ou du fumier pour enrichir le sol en éléments nutritifs.

2. Plantation des légumes : Lors de la plantation, respectez les distances recommandées entre les plantes pour éviter la concurrence des racines. Veillez également à bien arroser les plantes après la plantation pour assurer leur bonne reprise.

3. Arrosage régulier : Les légumes ont besoin d’un arrosage régulier pour bien pousser. Veillez à garder le sol humide mais pas détrempé. Utilisez des méthodes d’arrosage appropriées, telles que l’arrosage au goutte-à-goutte ou l’arrosage en profondeur, pour éviter le gaspillage d’eau.

4. Protection contre les ravageurs : Les Limas peuvent être un problème courant dans les potagers. Pour les prévenir, vous pouvez utiliser des méthodes naturelles, comme la plantation de plantes répulsives ou l’utilisation de pièges à Limas. Assurez-vous également de surveiller régulièrement votre potager pour détecter tout signe d’infestation et agir rapidement si nécessaire.

5. Entretien régulier : Un potager nécessite un entretien régulier pour assurer la santé des plantes. Veillez à désherber régulièrement, à tailler les plantes si nécessaire et à enlever les feuilles mortes ou malades pour éviter la propagation de maladies.


Conclusion

Voilà, vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour créer et entretenir un potager sur votre terrain. N’oubliez pas de planifier soigneusement votre potager en tenant compte de l’emplacement, de la forme et des variétés de plantes. Prenez le temps de préparer le sol, de planter vos légumes et d’assurer un entretien régulier pour garantir le succès de votre potager. N’hésitez pas à expérimenter et à essayer de nouvelles choses, et rappelez-vous que le jardinage est avant tout une question d’observation et d’apprentissage constant. Bonne chance avec votre potager et amusez-vous bien !



Fabrice, pour le potager minimaliste.
Je dessine votre jardin comestible.

Comment utiliser la succession écologique pour démarrer un jardin sur son balcon ou sa terrasse en ville

Cet article est tiré d’un épisode de podcast que vous pouvez écouter ici.


Introduction

Dans ce podcast, nous allons parler du jardinage en milieu urbain, en particulier du jardinage écologique et de la permaculture. Nous allons nous concentrer sur la façon de démarrer un jardin sur son balcon ou sa terrasse et comment utiliser la succession écologique pour obtenir des résultats durables.

Souvent, nous sommes motivés pour commencer un jardin au mois de mars, mais nous sommes déçus lorsque les plantes ne survivent pas à l’été en raison de la chaleur et de la sécheresse. Cependant, le problème ne réside pas dans l’arrosage ou les engrais, mais plutôt dans la manière dont nous pensons l’aménagement de notre jardin.

En utilisant la succession écologique, nous pouvons créer un jardin qui survit non seulement à l’été, mais aussi aux années à venir.


L’importance de l’observation

Avant de commencer à aménager votre jardin, il est important de prendre le temps d’observer votre balcon ou votre terrasse. Observez comment l’eau circule, où elle tombe lorsqu’il pleut, et si vous avez des gouttières qui pourraient être utilisées pour récupérer l’eau de pluie. Observez également l’exposition au soleil, au vent et à d’autres conditions météorologiques.

Prenez note de ces observations dans un carnet, cela vous aidera à mieux comprendre votre espace et à prendre des décisions éclairées pour l’aménagement de votre jardin.


Aménagement du jardin

Lors de l’aménagement de votre jardin, évitez les carrés potagers et les petits pots dispersés un peu partout. Ces types de jardins ne sont pas durables et ne survivront pas à l’été.

Au lieu de cela, pensez à maximiser l’espace vertical en utilisant des pots hauts et étroits plutôt que des carrés potagers surélevés.

Recherchez également des plantes à développement rapide, cela accélérera l’établissement de votre écosystème.

Créez des effets de bordure en diversifiant les plantes et en favorisant les interactions bénéfiques entre elles. Pensez également à créer de l’ombre pour protéger vos plantes des températures élevées.


Choix des végétaux

Le choix des végétaux dépendra de ce que vous avez dans votre frigo et vos étagères de cuisine. Regardez quels légumes et herbes vous consommez régulièrement et choisissez des plantes qui se développent rapidement.

Pensez également à l’échelonnement des récoltes pour maximiser l’utilisation de l’espace et avoir une production continue tout au long de l’année.

N’oubliez pas d’inclure des fleurs dans votre jardin, non seulement pour leur esthétisme, mais aussi pour attirer les pollinisateurs et favoriser la biodiversité.


Conclusion

En utilisant la succession écologique et en prenant en compte l’observation, l’aménagement et le choix des végétaux, vous pouvez créer un jardin sur votre balcon ou votre terrasse en milieu urbain. N’oubliez pas d’être patient et de continuer à expérimenter pour trouver ce qui fonctionne le mieux pour votre espace.

Le jardinage en milieu urbain peut être un moyen de se connecter à la nature, de développer des compétences et de cultiver sa propre nourriture.

Alors, lancez-vous et profitez des bienfaits d’un jardin sur votre balcon ou votre terrasse en ville !



Fabrice, pour le potager minimaliste.
Je dessine votre jardin comestible.

Pin It on Pinterest