Comment agrandir son carnet d’adresses dédié à la permaculture et à la transition écologique ?

par | 4-09-2022


Il y a une semaine, j’étais à Arles et je dansais sur une chanson des Gipsy Kings avec Rob Hopkins.


Vous trouvez ça fou ?


Et si je vous disais que j’ai aussi mangé une paella avec lui ?


Encore plus fou ?


Dans cet email, je vais vous expliquer l’importance de développer votre réseau.


Vous allez aussi découvrir, selon moi, la meilleure méthode pour l’agrandir à vitesse grand V.


(et je vais aussi vous donner les 3 conseils que m’a donnés Rob Hopkins pour réussir ma transition professionnelle)



Alors, je vous rassure tout de suite.


Je n’ai toujours pas le contact de Rob sur mon WhatsApp (un jour peut-être).


Par contre, je suis sûr qu’il se souviendra de mon visage.


Et moi, de ses conseils.


🙂




Développer votre réseau, vous demandera du temps et de l’énergie.


Mais, c’est indispensable pour vous connecter avec des personnes qui ont les mêmes valeurs.


La même vision.


Les mêmes préoccupations.


Les mêmes problèmes.



Indispensable pour continuer à croire en un monde utopique.


Pour trouver des partenaires pour vos projets.


Pour être guidé durant votre transition professionnelle.


Pour être recommandé pour les services que vous proposez.

rob-hopkins-fabrice-potager-minimaliste


Ca, c’est Rob Hopkins et moi.


Cette photo, je l’ai prise quelques minutes avant sa discussion autour du sujet « habiter des territoires » pour le festival « Agir pour le vivant » à Arles.


J’ai juste eu le temps d’échanger 2, 3 minutes avec lui et de prendre cette photo.



Le lendemain, j’ai de nouveau réussi à lui parler après qu’il ait donné une conférence sur le sujet de la démocratie.


Je lui ai parlé de mon projet (Le Potager Minimaliste) et des difficultés que je rencontre pour définitivement vivre de cette activité.



Et c’est à ce moment-là qu’il a pris quelques secondes de réflexion pour me donner ces 3 conseils :



1/ « Fais quelque chose que tu aimes. Tu dois prendre du plaisir à faire ton projet ».



2/ « Crois profondément en ce que tu fais. Tu dois être convaincu que ce que tu proposes est LA solution ».



3/ « ENTOURE-TOI ».



Le mot est lâché.


Rob Hopkins me dit d’agrandir mon réseau.


De rencontrer des gens dans le milieu de la transition écologique.


Des gens qui ont monté des entreprises dans ce secteur.


Des professionnels du marketing.


De la stratégie.


Du développement d’entreprise sur internet.



Et, pour finir, Il me dit aussi de faire parler de moi dans les médias…



Est-ce que la réussite se cache derrière ces 3 conseils ?


Je ne sais pas.


Mais, à partir d’aujourd’hui, je vais tout faire pour développer mon réseau.


Pour moi, c’est le dernier maillon qu’il manque à mon projet pour vraiment décoller.


Oui, j’aime ce que je fais.


Oui, je crois en ce que je fais.


Par contre, je ne suis pas assez entouré.


Je suis introverti et j’ai du mal à aller vers les autres.


A me vendre.


Etc.


Je suis un homme d’action (et je préfère écrire des articles et des mails pour partager mes idées).



Mais, avec ce festival, j’ai trouvé un truc qui fonctionne pour moi.


Ce truc, c’est le bénévolat.


Alors ce n’est pas la première fois que je fais du bénévolat (allez jeter un œil à mon profil LinkedIn pour en savoir plus 🙂 ).


Mais c’est la première fois que j’en fais avec de si grosses journées, sur plusieurs jours et pour un festival aussi sérieux que celui d’Agir pour le vivant.


C’est ainsi que j’ai pu prendre le temps de créer de véritables liens avec les autres bénévoles et certains intervenants.


J’ai aussi croisé des centaines d’acteurs de la transition écologique (Cyril Dion, Vandan Shiva, Françoise Nyssen, etc…).


J’ai échangé.


Ecouté des conversations.


Posé des questions.


Découvert des personnalités parfois engagées depuis plusieurs dizaines d’années dans la transition écologique !



Je pourrais vous faire un mail long comme le bras pour vous expliquer que le bénévolat est un super tremplin pour agrandir votre réseau.


Mais, comme à mon habitude, je vous laisse essayer par vous-même.


Trouvez des événements et postulez.


🙂



PS : si vous avez des retours d’expériences sur le bénévolat, je suis preneur 🙂


PPS : si vous avez besoin de bénévoles, n’hésitez pas à me contacter 😉


PPPS : ajoutez-moi sur LinkedIn pour agrandir notre réseau 😉




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice, conseiller en jardinage urbain

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This