Comment devenir un acteur de la biodiversité en ville et la favoriser ?

par | 15-05-2022


S’il y a bien une chose que tout être humain a besoin pour se sentir vivant, c’est la nature.


En ville, on manque de nature.

Vous, vous avez le pouvoir d’en ajouter un peu et de la protéger.

C’est gratuit et légal.

Et ça peut commencer par un simple pot de fleurs sur un rebord de fenêtre (en évitant de le faire chavirer dans le vide bien entendu 😉 ).



Vous savez pourquoi il y a tant de pigeons, de rats, de pissenlits et de platanes en ville ?


Le contexte.


Au-delà du climat, la seule et unique raison, c’est le contexte.


Les ressources et les contraintes se ressemblent dans la plupart des villes.


Il suffit de changer un peu le contexte en ajoutant quelques mares, quelques mini-forêts et en faisant péter quelques kilomètres carré de béton pour changer radicalement de décors afin d’attirer et d’héberger tout un tas d’espèces vivantes supplémentaires.



Je pense qu’il y a 3 principaux axes sur lesquels on peut agir pour attirer + de biodiversité :



1/ Offrir un éventail de biotopes


Le biotope (ou l’habitat naturel), c’est un lieu qui correspond parfaitement à une espèce animale ou végétale.


En multipliant ces lieux, vous offrez le gîte à tout un tas de nouvelles espèces vivantes.


La diversité, c’est la clé de la résilience.



2/ Tracer des trames écologiques


Voyez ça comme une voie routière.


L’humain a tracé des routes pour que ses voitures puissent aller d’un point A à un point B.


Nous devons faire de même pour chaque espèce vivante.


Les oiseaux ont besoin d’arbres pour se déplacer.


Les grenouilles, quant à elles, ont besoin d’herbes et d’eau.


Chaque espèce vivante à des besoins différents et devrait être en mesure de bénéficier de son propre Atlas routier…



3/ Lutter contre les îlots de chaleurs (ou agir pour les îlots de fraîcheurs, voyez ça comme vous le voulez)


En ville, la problématique des îlots de chaleurs est de + en + prise au sérieux.


Plus il y a de goudron et de béton, plus la chaleur grimpe en flèche (les études le prouvent).


Plus la chaleur grimpe, plus ça accentue le changement climatique.


Plus le climat change, + d’espèces disparaissent.


Voilà pourquoi les villes plantent de plus en plus d’arbres.


C’est de moins en moins pour faire joli, mais bel et bien parce que la situation est urgente.



Mais pas de panique.


On en fait peut-être un peu trop avec le réchauffement climatique (même si les études et les observations le prouvent).


Dans tous les cas, c’est bénéfique pour vous et moi.


Nous qui voulons + de nature en ville.


Nous qui voulons + d’îlots de fraîcheurs…


Quelle que soit la ville où vous habitez, vous pouvez être sûr qu’il y a au moins un programme pour apporter de la nature en ville.


Que ce soit une campagne de plantation d’arbres, de création de potager dans les écoles ou d’installation de sites de compostage, croyez-moi, vous n’êtes pas seuls.


Les mairies n’attendent que vous.


Ca fait des années que ça se dessinent sous mes yeux : les espaces verts urbains sont voués à être repris par les habitants.


(j’ai travaillé + de 16 ans en tant que jardinier en ville, donc je sais de quoi je parle)



La bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’il n’y a pas besoin d’avoir de compétence en jardinage ou en quoi que ce soit d’autre.


Les opportunités sont là.


Il ne manque plus que quelques humains motivés pour lancer des projets.


Et ces quelques humains, c’est vous qui pouvez les rassembler…


(pas besoin de lancer une bergerie urbaine, un simple bac de fleurs labéllisé « incroyable comestible » suffit pour commencer)


Il y a tout un tas d’organismes prêt à vous accompagner (la LPO, la FNE, etc…).


Moi-même, je peux vous accompagner dans votre projet.


C’est la raison même de mon programme « La symbiose minimaliste ».


C’est un programme d’accompagnement sur 3 mois où je vous transforme en militant urbain du végétal.


Je vous apprends comment mieux jardiner chez vous.


Comment gagner du temps dans votre organisation au jardin.


Comment créer un projet de végétalisation dans votre quartier, votre copropriété ou votre lieu de travail.


Je vous mets en relation avec les bonnes personnes.


Je vous guide pas à pas jusqu’à ce que votre projet soit concret et prêt à être lancé.


Si ça vous dit de rentrer en symbiose avec moi, il suffit de répondre à ce mail et je vous rappelle.





Pour résumer, il faut :


1/ + d’espaces verts autres qu’un morceau de gazon auto-labellisé « espace canin »


2/ + d’espaces ouverts pour faire circuler les espèces vivantes


3/ + d’espaces livrés à eux-mêmes sans que l’homme n’y intervienne (des forêts Miyawaki)


4/ + de mares écologiques (et moins de mares à moustiques)


5/ + de pistes cyclables et moins de voies routières (mais ça, c’est un autre débat…).



PS : c’est le week-end de l’agriculture urbaine dans toutes la France.


Si vous n’avez rien à faire aujourd’hui, il y a peut-être quelque chose de prévu près de chez vous.


Le programme est par ici.



Sur ce, bon dimanche et n’oubliez pas de me laisser un message en répondant à ce mail pour qu’on discute de votre projet.




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice et j'aide les gens à renaturaliser leur environnement

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine 2 cours sur la permaculture

Pin It on Pinterest

Share This