Comment survivre dans un écosystème ? (comme un potager en permaculture par exemple)


Bon, histoire de bien contredire ce que j’ai dit dans le dernier mail :


j’essaie de ne pas partir dans un cours de philosophie pur et dur…


..


et bien aujourd’hui j’ai décidé de philosopher 😀



Et pour ça, plongeons-nous dans l’univers fascinant de la forêt 🌳


Ce monde étrange qui nous procure un sentiment de ressourcement dès qu’on y met les pieds..


..alors que c’est un champ de bataille où chacun se bat pour la survie de son espèce.


Où chaque feuille, chaque branche et chaque liane cherchent à passer par-dessus l’autre pour capter cette ressource précieuse qu’est la lumière.


Où chaque racine creuse, s’étale ou se greffe aux mycorhizes pour capter le plus possible d’eau.


.


..



Plutôt sympa comme champs de bataille non ?


Rien à voir avec les batailles du film “Le seigneur des anneaux” !


C’est peut-être cette façon de batailler qui nous fascine dans la forêt.


Et en même temps il nous reste tellement de chose à comprendre de ce mystérieux monde végétal…



Pour nous “humain”, il est beaucoup plus simple de s’identifier au monde animal.


Comme nous, ils sont “généralement” capables de se déplacer, de voir, d’entendre, de sentir, de toucher, de goûter…


La seule différence c’est que chaque espèce a développé son propre avantage injuste.


Prenons l’exemple de la limace (à force d’en parler, elle va finir par devenir mon animal totem 🤣).


Pour elle, tout est simple quand l’ambiance est sombre et humide.


Elle peut se déplacer tranquillement et grignoter tout ce qui lui chante sans problème.


A l’inverse, le lézard a besoin de chaleur. C’est la raison pour laquelle il s’empresse de se poser sur une pierre bien chaude dès qu’il y a du soleil (l’avantage c’est qu’il peut grignoter les quelques limaces qui se cachent au frais, sous la pierre 😉).




Donc, chaque espèce à ses forces et ses faiblesses mais, s’il y a bien une chose qui réunit tout le monde du vivant, c’est l’instinct de survie !


C’est ça qui a fait perdurer toutes les espèces présentent sur cette terre au moment où je vous parle.


En fait c’est l’instinct de survie couplé aux différentes forces de chaque espèce qui fait qu’elles réussissent à survivre…



D’ailleurs, il y a une citation de Charles Darwin qui dit que “Les espèces qui survivent ne sont pas les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements”… et je rajouterai que sans instinct de survie, pas d’adaptation aux changements…



(oula ça devient compliqué, mais continuez un peu.. vous allez comprendre où je veux en venir…).



Bon c’est bien tout ça mais c’est quoi l’instinct de survie ?


C’est simple.


Prenez votre chat ou votre chien si vous en avez un.


C’est bien connu, avant un orage vous avez remarqué qu’il est un peu inquiet, stressé, perturbé ?


Et bien c’est cette capacité à sentir le danger arriver que l’on appelle l’instinct de survie.



Et pour terminer, j’ai envie de vous poser quelques questions.


Où est passé l’instinct de survie de l’homme ?


Ne s’est-il pas perdu dans sa grande force qu’est sa capacité à réfléchir et utiliser son “intelligence” ?


Cette soit-disant intelligence qui l’a mené à se battre contre la nature pour réussir à nourrir l’ensemble de son espèce qui a explosé démographiquement le siècle dernier ?


Sa deuxième grande force qui est de modifier son environnement n’est-elle pas en train de le mener à sa perte ?


A-t-il une autre échappatoire ?


Et pourquoi pas ?


Et si..


Et si il retrouvait son instinct de survie et utilisait intelligemment sa capacité à modifier son environnement ?


Et si il construisait le monde de demain au lieu de détruire celui d’aujourd’hui ?


Et si il prenait un peu plus de temps pour observer et réfléchir à comment retrouver sa place dans le monde du vivant ?


Non ?


Et vous..


..et si vous alliez faire un tour à votre potager au prochain orage juste pour “voir ce qui se passe”.


..et si vous alliez faire un tour à votre potager à la prochaine canicule ?



Peut-être que la solution à votre problème de limaces se trouve là, à ce moment précis… ou pas…



Sur ce, travaillez bien votre instinct de survie, n’en faites pas trop et prenez le temps d’observer.


Très bon weekend et à la semaine prochaine.



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.