J’ai trouvé la ville dans laquelle je vais habiter ! (grâce à Rob Hopkins)


Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous avez peut-être remarqué que j’ai assisté à une conférence de Rob Hopkins la semaine dernière.

C’était à l’occasion de la sortie de son nouveau livre : « Et si… ? Libérer notre imagination pour créer le futur que nous voulons ».
Pour rappel, Rob Hopkins est un enseignant en permaculture britannique


Dans ses conférences, Rob Hopkins a cette capacité à stimuler votre imagination avec une touche d’optimisme et d’humour.


Même s’il est conscient que le monde de la croissance infini nous mène à la perte et que le changement climatique provoquera de nombreuses catastrophes (wouha, je déteste ce genre de phrase), il arrive tout de même à nous donner le sourire.



Il y a une de ses revendications avec laquelle je suis totalement d’accord.


Elle est simple et elle coule de source.


En fait, si nous avons du mal à être créatif et à nous projeter dans un avenir meilleur c’est parce que la plupart des documentaires (et autres prouesses journalistiques) passent leur temps à pointer du doigt les problèmes et non les solutions.


C’est tellement vrai !


En général, ces documentaires montrent les conséquences du problème en long et en large et parfois même des images d’un futur apocalyptique parfait pour le tournage de la prochaine saison de Walking Dead…


Pour ce qui est du changement climatique, c’est pareil.


Des villes submergées par les eaux, des forêts dévastées par le feu (et tout ça à cause des gouvernements qui ne font rien).


Bien évidemment je ne défends pas les gouvernements, bien au contraire. C’est à eux de montrer l’exemple !
Comme le dit Rob Hopkins, on devrait créer des ministères de l’imagination.. (ne riez pas, c’est ce qu’ils ont fait à Mexico et ils ont de super projets !)



Bref, revenons-en à cette conférence.


Rob Hopkins nous a proposé de faire un exercice.


Et pas qu’un d’ailleurs.


Mais celui-ci m’a particulièrement marqué.


C’est un exercice de « projection dans le futur ».


Et je vous propose de le faire maintenant si vous avez 5 minutes devant vous…


C’est simple.


Le but c’est de fermer les yeux et de vous projeter en 2030.


Dans 10 ans !


Dans votre futur, le réchauffement climatique a peut-être engendré de grandes immigrations, une pénurie des énergies fossiles ou je ne sais quoi d’autre.


A vous de voir.


Le truc, c’est de vous imaginer à quoi ressemblerait votre monde en 2030.


A quoi ressemblerait votre quotidien.


Le lieu où vous habitez, votre travail, etc…


Pour ça, Rob Hopkins vous invite à prendre sa machine à voyager dans le temps et à imiter son bruit.


Je ne peux pas vous faire le bruit par écrit mais c’est simple, il suffit de faire un grand « mmmmh » du fin fond de la cage thoracique…


A vous de jouer ! MMMMMH…


Maintenant il suffit de lancer votre chronomètre pour 4 ou 5 minutes, fermer les yeux et imaginer votre monde en 2030.


Par exemple, à quoi ressemblerait votre journée dès votre réveil ?


Imaginez ce que vous entendez, ce que vous voyez, ce que vous sentez…


Sortez faire une ballade, etc…


Je vous laisse faire l’exercice.. à tout de suite !



Alors ?


Ca a donné quoi ?


J’espère que vous avez vu de belles choses ?


Sincèrement je suis super curieux de savoir ce que vous avez vu. Si le cœur vous en dit, partagez-moi votre expérience en répondant simplement à ce mail ! 😊



Bref…


Vous avez vraiment fait l’exercice ?


Allez, je vous laisse de nouveau 5 minutes pour le faire ☝


Si vous n’avez pas le temps mettez-vous un rappel pour ce soir.


Si ce n’est pas le bon endroit, sortez faire une ballade, il fait bon dehors aujourd’hui !



Voilà !


Maintenant, je vais vous partager ce que moi j’ai vu (si ça ne vous intéresse pas, RDV à la fin de ce mail).


Alors moi je me suis retrouvé catapulté en pleine ville.


Une grande ville comme Lyon ou Paris par exemple.


Tout était pareil, sauf qu’il n’y avait ni voiture, ni d’autres personnes que moi et je me demandais bien ce qui allait se passer…


Du coup j’ai commencé à marcher, à croiser du monde et finalement, en voyant que tout ça ne menait à rien, je me suis de nouveau téléporté dans un monde où non seulement il n’y avait toujours pas de voiture mais en plus de ça, il n’y avait plus de bitume.


Du coup, comme vous devez l’imaginer, dans mon monde il y avait plein de jardins, de potagers, de forêts comestibles avec des enfants qui faisaient leurs cours dans les jardins, etc…


Les gens se parlaient et ils prenaient le temps de vivre.


Pas de voiture donc pas de pollution sonore.


Des épiceries solidaires à la place des supermarchés, etc…



En fait, et pour conclure, je me demande si le problème en ville ce ne serait pas toutes ces voitures..


Imaginez votre ville sans voitures..


Une ville où les rues appartiennent à vous et à vos voisins..


Vous feriez quoi ?



Bon weekend.



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •