Le maraîchage sur terrasse de balcon n’existe pas (la permaculture en pot est une assurance vie)

par | 18-09-2022


Chaque année, sur votre potager en pots, vous n’arrivez pas à atteindre vos objectifs.


Vous n’arrivez pas à récolter la quantité de fruits et de légumes dont vous rêvez.


De plus, la canicule de cet été a pétrifié vos plantes et les a empêchées de se développer.


Et, malheureusement, le surarrosage n’a pas rattrapé le coup.



Pas de panique.


Installez-vous confortablement et laissez-vous guider par ma réflexion.


Grâce à ce cours, vous allez découvrir où se cache la réelle valeur de la permaculture urbaine…



Dernièrement, pas mal de nouveaux lecteurs ont rejoint ce cours de permaculture par mail.


Alors, je vais rapidement me présenter.


Je suis Fabrice et j’aide les urbains à jardiner en permaculture avec des pots de fleurs.


Mon but ici n’est pas de faire de vous des maraîchers en pots de fleurs, mais de vous accompagner dans votre cheminement vers ce que j’appelle « le militantisme végétal ».


Comment jardiner sur un balcon.


Comment créer un jardin partagé.


Comment installer un composteur collectif.


Etc, etc..


En bref, je vous aide à mettre en place toutes les façons de donner de la place à la nature en ville.


Je suis persuadé que les citoyens sont amenés à reprendre possession du territoire et c’est ce vers quoi je vous accompagne…



Si vous pensez que chaque semaine, sans exception, je vais vous donner une liste de trucs et astuces pour récolter un max de légumes, vous n’êtes pas au bon endroit.


La permaculture en ville, c’est difficile.


Observer et comprendre la nature, ça prend du temps.


Je ne suis pas un de ces vendeurs de rêves qui va vous donner une méthode pour gagner 5000 € par mois en travaillant 1 heure par semaine.


La permaculture, c’est comme une assurance vie.


C’est un investissement sur du long terme.


Les actions que vous faites aujourd’hui, vous apporteront des résultats dans quelques années.


Les graines que vous plantez aujourd’hui, vous rapporteront des fruits cette année, mais aussi dans quelques années.



L’abondance de fruits et légumes rapide n’existe pas (tout comme l’argent facile).


Pour créer l’abondance, vous devez respecter les lois du vivant.


Et c’est justement ces lois-là qui vous empêchent d’avoir des résultats rapides.



La bonne nouvelle, c’est que votre potager va s’améliorer d’année en année.


(à l’inverse du modèle du modèle traditionnel où vous devez éternellement recommencer à zéro chaque printemps)


Sur ce chemin, chaque année sera parsemée de petites victoires et de petits échecs.


Chaque victoire vous mènera vers plus d’abondance..


..et chaque échec vous mènera vers une nouvelle victoire.


C’est un système productif et régénératif que vous allez mettre en place.



Concrètement, au lieu de rechercher le terreau idéal dans les jardineries, cherchez plutôt comment vous pouvez créer vous-même de la fertilité pour vos pots de fleurs.


Au lieu de chercher la variété de plante idéale pour votre terrasse, observez ce qui fonctionne déjà dans vos pots.


Au lieu de chercher à booster vos plantes par n’importe quel moyen, donnez de la place à celle pour qui ça à l’air de déjà très bien se passer.


Au lieu de chercher à produire un max de fruits et légumes, cherchez plutôt à produire de la graine résiliente et productive.



La graine, c’est la base de la vie.


D’ailleurs (et on finira là-dessus pour aujourd’hui), il y a un truc fondamental sur lequel on se trompe pour lutter contre le changement climatique.


Un truc sur lequel toutes les associations qui œuvrent pour apporter plus de nature en ville se gourent complètement.


Sur lequel les mairies investissent des efforts considérables pour rien.


Ce truc, c’est de planter des arbres soi-disant adaptés au changement climatique.



Personne ne sait de quel arbre a besoin la nature pour s’adapter la sécheresse.


Seule la nature le sait.


Nous ferions bien de rappeler à ces personnes que le monde végétal est un modèle qui existe depuis plus de 400 millions d’années.


Un modèle qui a fait ses preuves en termes de résilience et de capacité de production.



Comment l’homme a-t-il encore la prétention d’avoir une solution à tout ?


Jusqu’à quand allons-nous être dans le contrôle ?



On l’a vu cette année, la sécheresse détruit.


Et ce n’est pas en plantant + d’arbres, soi-disant mieux adaptés, qu’on arrivera à opérer ce changement.


La solution, c’est tout simplement de semer un maximum de graines.


La nature sait quelle graine doit germer en fonction de la multitude d’informations qu’elle a à sa disposition (et dont on ignore la grande majorité).



Bref.


La leçon du dimanche terminée.


Et encore une fois, la solution se trouve dans la graine.


Sur ce, belle journée à vous.


🙂



PS : de rien.


PPS : la graine n’est pas l’unique solution, mais c’est déjà pas mal.


PPPS : si vous voulez prendre une consultation avec le docteur des plantes, c’est par ici.




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice, conseiller en jardinage urbain

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This