Le renouveau de la permaculture urbaine ?


Salut !


C’est Fabrice du site du potager minimaliste.


Oui, honte à moi.


J’ai donné très peu de nouvelles en 2021..


..et je m’en excuse auprès des nouveaux abonnés qui s’attendaient à recevoir des mails chaque semaine.


Je leur souhaite aussi la bienvenue !


Parce que oui, j’ai décidé de reprendre les mails au moins jusqu’à la fin de l’été.


(par contre, ce sera un mail par semaine pour commencer)



Et c’est vraiment un plaisir pour moi de vous retrouver.


Je sais, mon absence vous a aussi touché (merci pour vos messages de soutien).



Bon.


Avant de vous parler de ce qui vous attend dans les prochains mails, laissez-moi vous retracer ce qu’il s’est passé de mon côté ces derniers mois…



En début d’année, j’ai décidé de revoir entièrement ma méthode de design en permaculture (pour voir « l’ancienne » méthode, c’est par ici).


En parallèle, je l’ai appliquée au design du jardin partagé et de la terrasse (pour les nouveaux, voici l’histoire du jardin partagé).


Comme d’habitude, ça m’a pris plus de temps que prévu.


Entre le fait d’apprendre de nouvelles choses, de les mettre en place, de les tester, de les adapter à ma sauce…


C’était un véritable travail d’orfèvre.


Et comme tout ne se passe jamais comme prévu, au bout de 4 mois de travail, je me suis heurté à un problème de taille.


Je ne vais pas entrer dans les détails ici (peut-être dans un prochain article sur le sujet), mais pour faire simple :


Le projet du jardin partagé est tout simplement tombé à l’eau.


En gros, c’est un échec (et je n’aurais jamais découvert ça si je n’avais pas appliqué la nouvelle méthode de design, donc c’est un mal pour un bien).



Bon, au moment où je vous écris ces lignes, je n’ai pas encore totalement lâché le jardin.


Mais ça ne saurait tarder… (et je vous en reparlerai en détails peut-être une autre fois).



L’avantage avec les échecs, c’est qu’ils sont une source d’apprentissage.


Ils forgent.


Déjà, toute cette expérience du jardin partagé m’aura permis d’améliorer ma méthode de design, d’expérimenter véritablement la permaculture en pleine terre, de créer et gérer une association, de diffuser mon message, de gérer l’organisation et l’animation d’un jardin partagé, d’organiser des ateliers découverte, de réseauter dans ma région, de travailler sur mes relations publiques, etc…


Et ça m’a aussi permis de comprendre que je ne suis pas fait pour diriger ce genre de projet.


Mon truc à moi, c’est de faire naître quelque chose et de le transmettre.


Moi, je suis dans les idées.


Dans la créativité.


Dans la pédagogie.


La création.



Si projet il y a, ça doit rester mon laboratoire personnel.


Il y a que comme ça que j’en tire de la valeur pour les autres…



Bon, revenons-en à ce début d’année.


A ce moment où le projet est tombé à l’eau.


J’ai envie de dire que c’était pile-poil le bon moment.


C’était vers le mois d’avril (la saison au potager avait déjà commencé, c’est la raison pour laquelle j’ai « gardé » le jardin pour une dernière année).


A ce moment-là, j’aurais pu reprendre les mails.


Mais j’avais aussi besoin de prendre du recul.


Je m’étais énormément engagé dans ce projet, ce village, etc…


Et puis, j’avais autre chose qui me traînait en tête depuis pas mal de temps :


Le design et l’apparence du blog.



C’était une catastrophe.


Il fallait que je fasse quelque chose !


Depuis la création du site, je n’avais (presque) jamais touché à son apparence (c’est assez technique).


Ca a donc été un grand défi de bricoler tout ça, mais je suis allé au bout du truc.


Bon, ça reste quelque chose de simple, mais pour une première, je suis tout de même content du résultat (de toute façon, par rapport à ce que c’était avant, ça pouvait être que mieux).


Je vous laisse voir ce que ça donne ici (et n’hésitez pas à me donner vos retours en répondant à ce mail).



Bon.


Voilà tout pour les nouvelles personnelles.


Maintenant, parlons un peu de l’avenir du potager minimaliste (et surtout des mails).


Et bien, pas de grands changements en vue.


Je traiterai toujours des mêmes sujets (permaculture en ville, techniques de jardinage, expériences personnelles sur le sujet, organisation personnelle, état d’esprit d’un permaculteur, la place de la nature en ville, les coups de gueule, etc…).


Le tout sera biensûr saupoudré de ma passion pour les plantes, les animaux, les humains et ainsi que de leurs interactions.


C’est très important pour moi de comprendre tout ça.


Je reviendrai aussi sur la crise sanitaire que nous traversons et de l’impact considérable que ça a sur les dynamiques positives qu’on a vu émerger cette dernière décennie en ville (et comment ne pas en parler ?).


J’ai conscience que c’est un sujet sensible et qui divise de plus en plus.


Je ferai donc mon maximum pour ne pas vous influencer sur quoi que ce soit (sauf lorsque je ferais mes légendaires mails « coup de gueule » haha).




Quoi vous dire de plus.


Ca fait bizarre de reprendre la plume…


Mais je suis heureux de renouer contact avec vous.


J’en avais besoin…


J’espère que tout va bien de votre côté.


Que votre potager se porte bien pour cette saison.


Que vous projets avancent.


Et que votre goût pour la nature est resté intact.



Si vous avez des questions, des commentaires ou autre, n’oubliez pas que vous pouvez répondre à chacun de mes mails (je lis toutes vos réponses).


Il y a aussi ce petit questionnaire qui prend que quelques minutes (j’aime bien lire vos retours, ça me permet d’en savoir un peu plus sur vous et vos projets).



Voilà tout pour aujourd’hui.


Très bon weekend et à la semaine prochaine !



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je suis Fabrice et j'aide les gens à renaturaliser leur environnement

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine 2 cours sur la permaculture

Pin It on Pinterest

Share This