Les 12 principes de la permaculture appliqués au calendrier SEMIS automatique ™

par | 20-02-2022

Salut !


Cette semaine, je vais encore vous parler du calendrier SEMIS automatique ™ (il reste encore quelques places, je vous mets le lien en fin de mail).


Pour rappel, la semaine dernière, j’ai lancé une offre d’accompagnement.


Un accompagnement pour vous transmettre mon système de calendrier de semis (n’hésitez pas à répondre à ce mail si vous avez besoin de + d’informations).


Bref.



Seul les plus anciens d’entre vous ont remarqué le retour du grand concept des 12 principes de la permaculture appliqués à…


Ce concept de mail est simple.


Je prends un sujet comme par exemple la lutte contre les limaces ou le lombricompostage (comme je l’ai déjà fait par le passé) et je le fais passer a travers des 12 principes de la permaculture selon David Holmgren.


Le but, c’est d’approfondir un sujet, tout en améliorant votre compréhension des 12 principes de la permaculture.


Ok ?


Trêve de bavardages.


Commençons par le premier principe :



Principe 1 : Observer et interagir


Avoir un calendrier, c’est top pour prendre du recul et observer.


Observer et modifier ce qui a bien ou moins bien fonctionné.


Observer et ajuster quelles sont les bonnes fréquences de semis de laitues par rapport à votre consommation personnelle.


Le but ?


Perfectionner vos dates de semis d’année en année.


Déterminer quel sera le planning de semis qui colle parfaitement à votre contexte.


Et bien plus encore.




Principe 2 : Capter et stocker l’énergie


Comme j’en ai déjà parlé dans le dernier mail, tout système a besoin d’énergie pour fonctionner et s’auto-entretenir.


L’énergie du calendrier SEMIS automatique, c’est la graine.


De la graine pour produire toujours + de plantes qui produiront toujours + de graines qui viendront alimenter toujours + le calendrier.


C’est un cercle vertueux.




Principe 3 : Obtenir une production


Outre la graine, avec le calendrier, les productions sont multiples.


Son caractère « semi-automatique » lui permet de produire lui-même la date du prochain semis.


Il est aussi capable de faire office d’inventaire en vous signalant ce que vous avez de disponible en stock (accessible à n’importe quel moment depuis un smartphone).


Il gère aussi la « date de péremption » des graines (et oui, les graines germent moins bien passé une certaine date).


Et, dernière chose : le calendrier archive tout ce que vous faites.


C’est une des raisons pour laquelle vous dates de semis s’affinent d’année en année.




Principe 4 : Appliquer l’autorégulation et accepter la rétroaction


Comme je vous le disais, à chaque fois que vous utilisez le calendrier, il génère automatiquement la date du prochain semis.


Ce qui facilite grandement le démarrage.


Le jour du semis, pas besoin de réfléchir.


Vous sortez le calendrier et vous appliquez à la lettre.


Si vous vous trompez, ce n’est pas de votre faute, mais celle du calendrier.




Principe 5 : Utiliser et valoriser les ressources et les services renouvelables


Ce n’est pas le calendrier qui impose sa loi..


..mais le contexte.


Ca peut paraître con dit comme ça.


Mais c’est ce qui change tout.


Vous ne semez pas en fonction de votre météo intérieure.


Vous semez en fonction de votre potager, votre climat, votre exposition, vos microclimats, etc, etc…


Tout ça, c’est pris en compte par le calendrier.



Et souvenez-vous de cette règle immuable : c’est le contexte qui fait le jardin et non l’inverse.





Principes 6 : Ne produire aucun déchet


Je vais vous dévoiler un secret : la corbeille.


Et oui, il y a une corbeille dans le calendrier SEMIS automatique ™ !


D’ailleurs, c’est dans cette corbeille que se trouvent certaines informations primordiales.


D’ailleurs, vous pourrez la renommer « le composteur » si vous préférez…


Mais je ne vous en dis pas plus.




Principe 7 : La conception, des grandes structures aux détails


Au départ, vous allez avoir besoin de temps pour mettre en place le système.


En gros, ça prend 2 séances de consultation en direct avec moi.


Si ça doit prendre plus, ça prendra plus (je ne vous lâche pas temps qu’il n’est pas opérationnel).


Mais, généralement, 2 séances suffisent.


Une première séance pour poser les piliers du système.


Une période de 2 semaines pour vous laisser le temps de construire les bases de votre calendrier seul en sachant que je reste disponible si vous avez la moindre question (et vous en aurez croyez-moi).


Ensuite, vient une deuxième et dernière séance pour vérifier que vous avez bien mis en place les bases et pour peaufiner les derniers détails.


Puis, tout sera prêt pour lancer la machine (et elle s’entretiendra d’elle-même avec le temps).




Principe 8 : Intégrer au lieu de séparer


Le calendrier est un couteau suisse.


La grainothèque fait partie du calendrier.


La gestion du stock aussi.


C’est un système.


Pas besoin d’avoir à créer et à gérer plusieurs systèmes.


Tout est unifié dans le calendrier SEMIS automatique ™




Principe 9 : Utiliser des solutions lentes et à petite échelle


Le calendrier s’améliore d’année en année.


Non seulement grâce aux archives..


..mais entre autre grâce à une toute petite procédure à faire chaque année, au mois de mai.


Une procédure que je vous dévoile dans la deuxième consultation téléphonique.




Principe 10 : Se servir de la diversité et la valoriser


Grâce au calendrier, vous allez pouvoir semer 3 fois plus en fournissant 10 fois moins d’efforts d’organisation.


Et qui dit semer +, dit semer + d’espèce de plantes.


Vous allez enfin voir autre chose que des tomates, des poivrons et des radis dans votre potager..


..et la biodiversité vous en remerciera !




Principe 11 : Utiliser les bordures et valoriser la marge


Rien n’est laissé au hasard.


L’une des premières choses que je vais vous demander de faire durant cet accompagnement, c’est de choisir une fréquence de semis.


C’est hyper important.


Soit vous semez chaque semaine.


Soit une semaine sur deux.


Ou chaque mois…


C’est vous qui choisissez en fonction de vos disponibilités.


En tout cas, le plus important, c’est de le faire le plus régulièrement possible en suivant scrupuleusement la procédure que je vous donnerais.




Principe 12 : Face au changement, être inventif


C’est la raison pour laquelle le calendrier n’est pas 100 % automatique.


Vous devez pouvoir ajuster la quantité de vos semis.


Gérer l’échelonnage.


Faire tourner les stocks.


Etc…


Le but, c’est de trouver la cadence idéal pour chaque espèce.





Voilà tout pour ce qui est des 12 principes de la permaculture appliqués au calendrier SEMIS automatique ™.


Pour réserver votre place et commencer à installer votre calendrier, inscrivez-vous juste ici et bloquez la date de votre premier appel dans la foulée ! (50 € offerts)



Pour rappel, il reste 2 places (et je pense qu’elles vont partir vite).


Une fois les 2 places réservées, je referme les portes et je ne les réouvrirais pas avant plusieurs mois.


Donc si vous voulez démarrer la saison des semis sur les chapeaux de roues, c’est maintenant ou jamais !




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice, conseiller en jardinage urbain

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This