Les 6 moments qui ont changé la vie de Fabrice du potager minimaliste (aïe, je me met à parler de moi à la 3 ème personne… c’est grave docteur ?)


On a tous eu des déclics dans la vie.


Vous savez c’est cet instant où vous découvrez quelque chose qui change à jamais votre façon de penser…


Et ça peut aussi être un moment qui change carrément votre vie (sans forcément que vous vous en rendiez compte tout de suite).


Comme par exemple le jour où vous avez rencontré votre moitié..


.. ou le jour où vous avez décidé de déménager sur un coup de coeur.



Et c’est de ça que je vais vous parler dans ce mail..


.. les 6 moments qui ont fait qu’aujourd’hui, j’ai enfin trouvé ma passion.



Avant de commencer, félicitations aux 7 gagnants du concours !


J’ai fais le tirage au sort le weekend dernier et si vous n’avez pas reçu de mail de ma part, c’est que vous n’avez pas gagné 😥 (il y a tout de même un gagnant qui m’a juste laissé son adresse, du coup il découvrira qu’il n’a gagné qu’au moment où il relèvera son courrier…).


En tout cas, merci à toutes celles et ceux qui ont participé. Je n’ai pas encore lu toutes vos réponses, mais je me ferais un plaisir de décortiquer ça très bientôt 😊 (j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur vous !).


(d’ailleurs si vous souhaitez remplir le questionnaire juste pour le plaisir de me donner un peu de lecture, c’est par ici).



Bon, trêve de bavardage et passons au sujet du jour… c’est-à-dire : moi !


Si vous ne le savez pas, j’ai travaillé plusieurs années dans la fonction publique en tant que jardinier paysagiste (le mec des espaces verts quoi).


Et, en réfléchissant bien, j’ai découvert que c’était lors d’une formation que tout a basculé pour moi…


Allez, c’est parti !



La formation professionnelle


C’était aux alentours des années 2010.


Je m’étais inscrit à une formation sur l’agronomie (en gros, c’est l’étude du sol agricole).


Le formation se déroulait sur 2 jours je crois.


Rien d’extraordinaire mise à part une chose : le formateur. C’était quelqu’un d’exceptionnel !


Le premier jour, il m’a retourné le cerveau sur le sol.


Pour lui, labourer ou retourner le sol, c’est une absurdité totale.


Il nous a révélé qu’un sol en bonne santé, c’est un sol vivant et que le seul moyen d’avoir un sol vivant c’est de ne pas le labourer et de le couvrir.
Aujourd’hui, ce genre de discours paraît évident, mais je vous garantis qu’à l’époque c’était un truc de fou !


Je me souviens encore de sa détermination quand il nous a expliqué comment le ver de terre fait pour créer le sol et comment, sans eux, nous ne serions rien.


J’ai pris une énorme tarte lors de cette première journée 🤯 (un peu comme le jours où j’ai découvert cette vidéo de Claude Bourguigon).


Puis, il y a eu le deuxième jour… (je n’étais pas prêt)


Cette fois, il s’est mis à nous faire l’éloge du purin d’ortie !


Il nous a expliqué sa recette du purin d’ortie en même temps qu’il nous rappelait qu’il était interdit (depuis 2006) de divulguer la recette du purin d’ortie (et à quel point ça le mettait en rogne !).


Un vrai militant de l’ortie !


Bref, je ne vais pas m’étaler mais je vous garantis que ce gars-là m’a contaminé avec son discours.


A l’époque, j’ai eu l’impression de découvrir une sorte de secret..


.. le secret du vivant.


Enfin quelqu’un qui m’avait parlé de la nature comme une alliée et non comme quelque chose à combattre…


Je ne remercierais jamais assez ce gars 🙏



Ma découverte de la permaculture


Vous vous doutez bien qu’à la suite de ça, j’ai cherché.


Cherché quoi ? Je ne sais pas. Mais j’ai cherché (je vous rassure, aujourd’hui encore, je ne sais toujours pas ce que je cherche…).


J’ai donc commencé à faire de grandes balades à la campagne..


.. je marchais de longues heures, encore et encore, presque tous les jours… à la recherche de je ne sais quoi…


J’observais la nature. J’écoutais. Je sentais. Je ressentais.


J’ai toujours habité en milieu urbain et pour moi, ces balades étaient une façon de créer le lien que je n’avais jamais eu avec la campagne.


En fait, je crois que je cherchais le vivant.


Mais, malheureusement je n’ai rien trouvé de bien vivant…


(alors oui la campagne est belle, mais qu’est-ce qu’elle est formatée !)


Bref.



J’ai aussi cherché sur internet.


Lutte biologique, purin d’ortie, agriculture raisonnée, etc…


J’ai tapé tous ces mots-clés qui était à la mode dans les années 2010. Et, je ne sais plus comment, j’ai fini par trouver ce que je cherchais : La Permaculture.


Alors j’ai scruté le peu d’endroits où ça en parlait sur le net et j’ai aussi acheté mon premier livre sur la permaculture (lien amazon).


Et puis son apparut les premières vidéos avec le jardin d’Emilia Hazelip, la chaîne Youtube de permalocale et les premières vidéos de la ferme du Bec Hellouin 😍


Une époque formidable !



La découverte de Damien


Je ne vais pas vous le présenter, j’imagine que vous connaissez très bien Damien Dekarz de la chaîne permaculture, agroécologie, etc…


Je crois que je fais partie des premières personnes à l’avoir suivi sur Youtube.


A l’époque, il sortait déjà régulièrement des vidéos sur la permaculture et j’étais impressionné par les résultats qu’il avait.


Et ce qui m’a plu chez lui, c’est sa façon de faire, sa philosophie minimaliste…


Ce gars trouve toujours les solutions les plus simples à mettre en place (attention, ce n’est pas parce que c’est simple que c’est facile…).


C’est lui qui m’a convaincu que c’était possible… (et j’ai eu la chance de l’interviewer chez lui, quelques années plus tard…).



Mon premier stage en permaculture (je vais faire court car ce mail est déjà beaucoup trop long !)


Comme je vous l’ai dit, je suis plutôt urbain (même si au fond de moi, je rêve de vivre dans la ferme du Bec).


Et quand t’es urbain, bah t’as pas de terrain !


Et mise à part quelques expériences clandestines dans la ville pour laquelle je travaillais, je n’avais aucun moyen d’appliquer la permaculture à ce moment-là.


J’avais de nouveau besoin d’un déclic.


C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’inscrire à mon premier stage de permaculture.


Et là aussi j’ai pris un choc (un choc positif hein !).


Pendant une semaine, je me suis retrouvé avec 5 personnes passionnées de permaculture dans un lieu où l’on applique la permaculture ^^
Le genre de stage où tu n’as pas envie que ça s’arrête…


C’était à l’oasis des hirondelles, chez Grégory.


(je rentrerais dans les détails une autre fois, mais je peux vous dire que l’on se souvient tous de son premier stage de permaculture 😉)


Si vous êtes curieux, voici une vidéo de l’un des projets sur lequel on a travaillé…



Ma première culture en lasagne


Et la suite vous la connaissez : ma première culture en lasagne (dans 2 sacs de supermarché).



C’était au printemps suivant.


Sur un coup de tête, j’ai pris la décision de tester la culture en lasagne “hors-sol” (à défaut de ne pas avoir de terrain, j’avais de la matière organique et des pots de fleurs à disposition).


Et j’ai été bluffé par les résultats !


Alors je suis passé à la vitesse supérieure avec la terrasse, la serre, le lombricomposteur, etc…


Encore un pas de plus qui a changé ma vie.


Et c’est à ce moment-là que j’ai décidé de partager ça avec vous sur le blog…



La création du blog


Décembre 2017, je lance le blog et publie mon premier article sur la permaculture urbaine.


C’était le bon moment pour partager mon aventure (et vu le manque de contenu sur le sujet, je me suis dit que c’était pertinent de le faire).


Presque 3 ans plus tard, je prends toujours autant de plaisir à le faire.


Et puis je me suis aussi rendu compte que vous étiez nombreux à me suivre et à me dire que je vous inspirais énormément.


Bref, le partage aussi ça me change la vie.


Et comme vous le savez peut-être, mon rêve maintenant c’est de vous aider à trouver vous aussi les 6 moments qui vont changer votre vie grâce à la permaculture.


Bref.


J’espère que je réussis à la faire un peu au travers de ces mails…



Voilà tout.


En tout cas merci à vous de m’avoir lu jusqu’ici.


Et si vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour lancer votre première culture en lasagne en pot de fleurs, c’est par ici.



A tout de suite.



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.