Où en est la transition écologique après la pandémie ?

par | 8-05-2022


Ca fait maintenant plus de deux ans.


Deux années durant lesquelles j’ai complètement perdu espoir en cette chose qui m’a pourtant donné l’envie de faire de la permaculture.


L’envie de faire ce blog.


L’envie de vous accompagner sur ce chemin.


Ce chemin de la transition.


Celui de la transition écologique, mais pas que.


Celui de la transition intérieure…



Je me souviens encore de ces nombreux cinés/débats, conférences, et autres ateliers auxquels j’ai assisté avant que la pandémie ne vienne tout arrêter.


Les années 2010 ont marqué l’histoire de la transition.


De nombreux projets sont nés durant cette décennie.


Des projets de jardins partagés, de monnaies locales, des lieux d’échanges, des AMAP, etc…


Tout ça, notamment grâce au mouvement « Villes en transition » de Rob Hopkins et du film « Demain » de Cyril Dion et Mélanie Laurent.


C’est dans cette décennie que ma transition est née !


Et fin 2017, je lance mon blog.


Courant 2019, il cartonne.


Et mars 2020, je suis invité à Lyon et à Strasbourg pour faire mes premières conférences sur la permaculture urbaine.


Puis le confinement est annoncé la semaine même où je dois faire celle de Lyon…



La pandémie.


Cet événement a tout bousculé.


Il a mis le monde sur « PAUSE ».


Pas que durant les confinement..


..mais bel et bien pendant 2 ans.


2 années durant lesquelles le monde est hypnotisé par cette maladie.


2 années durant lesquelles le monde se repli sur soi.


Où les gens se replient sur eux.


Beaucoup d’introspection.


Beaucoup de carrières et de vie brisées.


Mais aussi énormément de prises de conscience.


De travail sur soi.


Et surtout, de reconversions professionnelles.



Aujourd’hui, je peux vous assurer que beaucoup de personnes ont rejoint le navire.


La décennie 2020 a mal démarré, mais j’ai la forte impression qu’elle nous réserve de grandes surprises !


Certes, il y a l’inflation qui vient foutre le bordel.


La réélection de Macron qui plombe le moral.


Mais beaucoup de choses avancent en sous-marin.


L’humain s’est adapté.


Il a construit sur ce nouveau monde (notamment dans des réunions sur Zoom et sur Skype).


Le télétravail et la télécommunication en général, sont venus bousculer les choses…


Tout s’accélère.


Même si l’on se dirige toujours droit dans le mur pour le moment..


..j’ai espoir.


Espoir en l’humain.


D’ailleurs, j’ai quelques prédictions pour les années à venir…



Comme d’habitude, je pense qu’il va y avoir de plus en plus d’espaces verts urbains qui vont être récupéré par les citoyens.


Mon récent séjour à Paris n’a fait que le confirmer.


Le paysage se transforme dans certains quartiers.


Des petites presqu’iles de biodiversité sont parsemées ici et là.


Et ce n’est pas terminé.


Je suis persuadé que la prochaine transition sera humaine.



L’humain.


C’est la grande faiblesse de tous les projets de transitions nés dans les années 2010..


..et c’est le grand projet pour lé décennie 2020.


Comment faire en sorte qu’un collectif aille au bout d’un projet.


Quels outils utiliser pour mieux communiquer et créer au sein d’un groupe.


Comment communiquer avec les élus et l’administration pour mener à bien un projet.


Comment imaginer le monde de demain, localement.


Ce sont tous les défis que nous allons relever ces 10 prochaines années…


Tout ça, ce ne sont que mes propres prévisions qui sont le fruit de mes observations.


Et j’en ai d’autres…


Par exemple, la cryptomonnaie.


Ce n’est pas le cas pour le moment, mais je suis persuadé qu’on va voir émerger l’utilisation de cryptomonnaie spécialement dédié à des projets de transition.


Même au niveau local !


Je ne suis pas un pro de la finance décentralisée, mais je m’y suis intéressé un peu et le concept me parle.


Même si ça pollue (et que ça sera de moins en moins le cas au fur et à mesure du temps avec les évolutions technologiques), je suis sûr que d’ici quelques années, nous allons voir émerger une (voir plusieurs) « cryptomonnaie permaculture » ou « cryptomonnaie transition écologique ».


Comme je vous le disais, ce sont des monnaies décentralisées qui n’ont aucun compte à rendre à qui que ce soit..


..et ça, ça colle super bien avec l’esprit transition/permaculture.


Bref.


Je suis loin d’être un grand économiste et je ne suis pas là pour vous donner des conseils financiers.


Mon rôle à moi est tout autre…



D’ailleurs, pour vous parler un peu de moi, je pense que j’ai enfin trouvé quel est mon rôle à jouer dans cette transition écologique.


Et ça n’a pas été une partie de plaisir.


J’ai longtemps eu l’impression de ne pas être à ma place.


« Qui suis-je pour donner des conseils de permaculture ? »


« Qui suis-je pour parler de permaculture urbaine alors que j’habite dans un village ? »


Et puis j’ai compris un truc.


Je ne suis pas obligé de monter ou de participer à un énorme projet de permaculture urbaine pour être crédible.


Ni même obligé de partir élever des moutons dans le Morvan.


Le secret, c’est d’être aligné avec moi-même.


De faire ce que j’aime au quotidien.


Et d’avoir une vision claire.


Aujourd’hui, c’est chose faite.


Je suis là pour vous offrir des formations de qualités, vous coacher, vous motiver et vous encourager à végétaliser et à créer du lien humain autour de vous.


C’est ça mon rôle dans la transition.


Il a fallu que je fasse des choix pour en arriver à ce constat.


Que j’abandonne certaines idées qui n’avaient pas tant de sens que ça pour moi.


Il a fallu que je pense au-delà de « la boîte ».


Que j’arrête de me laisser guider par le regard des autres.



Tout ça, je le dois en grande partie à moi-même, mais aussi aux premiers accompagnements que j’ai faits en ce début d’année.


Ca a été une super expérience pour moi..


..et ça m’a prouvé que, oui, je peux aider les autres à se lancer dans leurs propres projets de transition écologique en ville.


Que j’avais plein de choses à apporter.


Plein d’outils à transmettre.


Et plein de bonnes idées à partager.



C’est la raison pour laquelle, j’ai décidé de rouvrir les portes de la symbiose minimaliste.


Pour rappel, c’est un programme d’accompagnement de vous à moi.


Ca dure 3 mois à raison d’un appel téléphonique toutes les 2 semaines.


Comme la dernière fois, je ne vais pas prendre n’importe qui.


Si vous me suivez uniquement pour les conseils jardinage et permaculture en ville, ce n’est pas pour vous (il y aura d’autres accompagnements dédiés à ça d’ici quelques mois).


Cet accompagnement est fait pour vous changer intérieurement.


Pour casser vos croyances.


Pour passer au niveau supérieur et réaliser vos projets.


Si vous voulez gagner du temps pour lancer un projet dans la transition écologique, cette symbiose est ce qu’il vous faut.


Que ce soit pour planter une jardinière vide dans votre copropriété ou pour lancer un jardin partagé dans l’école de votre quartier sans rien y connaître en jardinage, je suis peut-être la personne qu’il vous faut.



Bref.



Le mieux c’est d’en parler de vive voix.


Je vous invite donc à répondre à ce mail si vous êtes intéressé.


Une fois que j’ai votre réponse, on trouve un moment pour se passer un coup de fil et voir si ça colle entre nous.


Si je vois que nous pouvons atteindre vos objectifs, nous entrons en symbiose, sinon je vous le dis et on remet ça à plus tard.


Parfois, il suffit juste d’un petit coup de pouce pour devenir la personne que vous rêvez d’être.


Celle qui lance un projet dans son quartier ou sa copropriété.


Celle qui décide de montrer l’exemple et de faire partie du changement.


Celle qui décide de créer une bulle d’intimité pour permettre aux autres de tisser du lien autour d’un plant de tomates…


Si tout ça vous parle, on peut en discuter par téléphone…


A tout de suite.




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice et j'aide les gens à renaturaliser leur environnement

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine 2 cours sur la permaculture

Pin It on Pinterest

Share This