Où trouver des graines gratuites pour vos pots de fleurs ?

par | 19-06-2022


Il y a une erreur qui revient souvent chez les apprenti débutant jardiniers anti-semenciers capitalistes (ça fait beaucoup de mots compliqués, mais je vais être plus doux pour la suite)


Cette erreur, c’est de récupérer les graines des fruits et légumes qu’ils ont dans leur cuisine.


Ca vous est d’ailleurs peut-être déjà arrivé (certainement après la lecture d’un article ou d’une vidéo sur les astuces de récup pour le jardin).


Si c’est le cas, ne vous inquiétez pas.


Ce n’est pas une grave erreur (on est tous passé par là).



Quand j’étais petit, j’avais un balcon avec quelques pots de fleurs.


Une fois, j’ai fait l’expérience de récupérer une graine de citron et de la planter dans un pot de fleurs.


Au bout de quelques jours (et de quelques arrosages), la graine a germé.


J’étais super fier et excité.


Je regardais pousser le citronnier chaque jour.


Malheureusement, quelques mois plus tard, en plein hiver, il a gelé.


Je ne peux pas savoir s’il aurait donné des citrons.


Mais une chose est sûre : ils n’auraient pas été identiques au citron duquel la graine provenait.


Et c’est pareil pour les graines que vous récupérez dans les fruits et légumes que vous achetez en magasin.


Pourquoi ?


Parce que la quasi-totalité est issue de graines F1.



Graines F1 ?


C’est quoi ça ?


Pour faire simple, une graine F1 est issue d’un plant qui, lui-même, est issue d’un croisement entre 2 plants de variété différente.



Vous voyez le truc ?



Pour être sûr d’avoir un plant qui donne des graines de la même variété, il doit être issue d’un croisement entre deux plants de la même variété.




Autre croyance que je vais démolir aujourd’hui.


Ce n’est pas parce que des fruits et des légumes sont bio qu’ils sont forcément issue de graines reproductibles.


Bien au contraire.


Dans l’agriculture biologique, aussi, la quasi-totalité des plants est issue de graines F1 !



Bref.



Ne faites uniquement que des bombes de graines avec les fruits et les légumes de votre cuisine.


(ou semez-les dans un de vos pots de fleurs un peu plus sauvage)


Pour les pots de fleurs plus potager, utilisez des graines anciennes et reproductibles.


Ce sont des variétés dites « fixées » qui ont été sélectionnées et perpétuées par l’Homme depuis plus de 10 000 ans.


Personnellement, je n’utilise que ça et toutes les plantes que j’ai dans mes pots de fleurs sont uniquement issue de mes propres semis ou de boutures.


C’est important pour moi de développer ce savoir-faire et de perpétuer ces variétés.


De comprendre et de maîtriser les plantes de la graine à l’assiette.


De ne pas dépendre des jardineries et de l’industrie agro-alimentaire (même sur mes 8 m ² de terrasse).



C’est un message que j’avais un peu oublié de vous transmettre ces derniers temps..


..alors, pour me rattraper, voici 5 raisons d’utiliser des graines reproductibles pour votre potager :



1/ Perpétuer les espèces anciennes


A force d’interdire l’utilisation des graines anciennes dans l’agriculture conventionnelle, beaucoup de ces variétés ont disparues.


Le seul levier que nous avons tous à portée de main pour les sauver, c’est de les utiliser pour notre propre potager !



2/ Grands choix de variétés


Dans les graines anciennes, il y en a pour tous les goûts !


Des tomates bleues.


Des salades géantes.


Des carottes courtes.


Des aubergines blanches.


Et ce n’est pas tout.


Vous avez des variétés adaptées à certains climats rudes comme le climat montagnard.


Des variétés précoces et tardives qui vous permettrons d’étendre vos récoltes.


Etc…



3/ Soutenir les associations qui les préservent


Des associations comme Kokopelli ont beaucoup fait et lutté pour sauvegarder et distribuer les graines anciennes.


En achetant des graines chez eux, vous financez le combat !


Certes, il n’y a pas qu’eux qui vendent des graines reproductibles, mais ce sont les seuls à aller jusqu’en justice pour les défendre…



4/ Développer votre propre catalogue


Comme je vous le disais, la seule et unique façon de récolter vos propres semences, c’est d’utiliser les graines reproductibles.


La variété reste similaire.


En plus, la génétique de la plante évolue naturellement en s’adaptant à votre contexte jusqu’à certaines limites (qui sont surtout temporelles à notre échelle).


Je ne vais pas vous faire la liste complète des évolutions génétiques sur lesquelles la plante bouge pour s’adapter.


Mais voici les 4 facteurs qui nous intéressent le plus.


Le climat (à ne pas confondre avec la météo) : ce sont les successions des saisons. La date des saints de glace. La période des premiers risques de gelé. Etc…


L’exposition : ce sont les phénomènes météorologiques et le contexte. C’est le nombre d’heures d’ensoleillement. L’exposition à la pluie. Les courants d’air. Etc…


Le jardinier : je suis intimement persuadé que la relation que nous avons avec nos plantes impacte leur génétique… soit vous avez la main verte, soit vous ne l’avez pas…


La sécheresse : grand branle-bas de combat pour les jardiniers urbains que nous sommes. En ville, les plantes sont de plus en plus soumises à des périodes de sécheresse. L’eau se fait rare, alors que nos pots de fleurs ont déjà du mal à la contenir. Personnellement, je récolte mes propres graines depuis 2018 en sélectionnant principalement leur capacité à supporter la sécheresse…



5/ Favoriser le semis spontané dans vos pots de fleurs


Vous n’êtes pas obligé de récolter vos graines..


..mais vous n’êtes pas non-plus dans l’obligation de les empêcher de monter en graines et de libérer leurs semences dans vos pots de fleurs !


C’est ce que je favorise aussi dans mon potager en pots (même si, à ce qu’il paraît, ce n’est pas toujours très « esthétique »).


En laissant ce cycle naturel s’opérer, ce ne sont plus des « mauvaises herbes » qui vont émerger dans vos pots de fleurs, mais un véritable potager à l’image de ce que vous avez planté les années précédentes..


..et c’est de cette manière que l’on crée son propre jardin d’Eden.


Que l’on apprend à observer.


Que l’on découvre comment se comporte les plantes dans leur état naturel…



C’est tout le but des potagers que je mets en place.


Tout part du choix des graines que vous y faites entrer.


C’est aussi la raison pour laquelle je ne vous propose que des semences reproductibles dans ma boutique.


Si vous voulez en faire rentrer quelques-une dans votre potager, ça tombe bien.


En ce moment, vous pouvez encore semer des graines avec le kit « plantes grimpantes et comestibles », le kit « salades rustiques », le kit « lasagne en pots de fleurs » et le kit « pied de mur fleuris ».


Sur ce, bon dimanche.




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice et j'aide les gens à renaturaliser leur environnement

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This