Permaculture, acceptation et méditation sur la forêt et le jardin

par | 30-10-2022


Imaginez une maison avec un jardin.


Un jardin avec un gazon nickel propre.


Maintenant, imaginez ce même jardin et ce même gazon, mais laissé à l’abandon pendant une vingtaine d’années.



Vous entendez le va-et-vient incessant des oiseaux.


Le bruit des feuilles au vent.


Vous remarquez le lierre qui grimpe au tronc des jeunes arbres et sur la façade de la maison.


La riche litière de feuilles mortes.


La lumière du coucher de soleil qui transperce le feuillage…



C’est inévitable.


Si vous laissez un jardin engazonné à l’abandon, il se transformera naturellement en forêt.


Ce seront d’abords les plantes de la familles des fabacées qui prendront le dessus.


On les appelle aussi les « engrais verts ».


Ce sont des plantes autonomes qui sont capables de démarrer le processus de végétalisation en partant d’un sol pauvre.


Leurs puissantes racines vont décompacter et enrichir ce sol en y installant des mini-poches d’azote.


Azote qui va nourrir les plantes pionnières qui viendront coloniser le terrain durant les prochaines années…



Puis ce sera au tour des arbres pionniers de faire leur apparition.


Leurs bois tendre et fragile seront protégés par les ronces.


La ronce qui est la pépinière de la forêt.


Elle est là pour assurer la protection des arbres pionniers durant leur croissance.


Ses épines qu’on appelle « les aiguilles » vont les protéger des prédateurs.


Quels prédateurs ?


Le castor par exemple (le castor étant un mammifère qui se nourrit principalement du bois tendre de ces jeunes arbres…).



Durant l’évolution de cette forêt, des niches écologiques vont se créer et se succéder.


Les niches écologiques (niche, comme la niche du chien) sont des environnements prospères à certaines plantes et certains animaux.


Au fur et à mesure du temps, ces différentes espèces d’animaux et de plantes vont collaborer, se faire la guerre ou simplement s’ignorer…


Ce qui va entraîner tout une succession de cycle.


C’est ce qu’on appelle « l’équilibre de la nature »…



Et la seule et unique voie par laquelle l’équilibre de la nature peut se faire, c’est « le champ libre ».


(si vous voulez plus de détails sur cette notion de « champs libre », j’en ai parlé en début de semaine sur LinkedIn et le Canal Telegram)



Bref.


Vous voulez plus de nature spontanée sur votre jardin ?


Vous devez impérativement laisser du champ libre.


(et si vous n’avez qu’une simple fenêtre, ne loupez pas l’astuce que je partage sur ce fameux post LinkedIn et Telegram !)



Le champ libre provoque le déséquilibre.


Et ce déséquilibre, c’est exactement ce que vous avez envie de créer.


Ce déséquilibre, c’est un oiseau curieux, une abeille gourmande ou un pissenlit sauvage…



Le hic, c’est que certains de ces déséquilibres seront néfastes pour vos besoins.


Ils vont embêteront et vous n’aurez qu’une seule chose en tête : vous en débarrasser.


On me demande souvent comment on fait pour se débarrasser des pucerons, des araignées rouges ou des fourmis.


Ma réponse :


Tous les insectes sont des auxiliaires du jardin.


Ce n’est pas parce qu’ils vont affaiblir votre magnifique plant de tomate qu’il faut automatiquement agir.


De toute façon, du moment où vous vous en rendez compte, il est déjà trop tard.


Le mal est fait et la meilleure chose qu’il vous reste à faire c’est le non-agir.


Parce qu’un déséquilibre, fini toujours par devenir un champ libre pour quelqu’un d’autre…



La clé d’un jardin résilient, c’est le déséquilibre.


Parfois, ces déséquilibres seront bénéfiques pour vos besoins..


..et parfois non.


Mais ce qui est sûr, c’est que si vous luttez contre l’un d’entre eux, vous restez définitivement à sa merci.


Au lieu de vouloir supprimer le problème, acceptez-le et il s’en ira de lui-même.


Plus votre jardin rencontre de problèmes, plus il devient résiliant.


Ne cherchez pas à lutter contre tout et n’importe quoi.




Fabrice.




👉 Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail.
Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici


👉 Pour faire appel à mes services, c’est ici 📞

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice, conseiller en permaculture urbaine. Je soigne la terre, le corps et l'esprit.

🌱 J'ai + de 15 ans de pratique dans le jardinage, le potager, la culture en lasagne en pots de fleurs, le compostage, le lombricompostage et le bokashi 

👨‍🎓 J'ai été formé au design en permaculture en 2019 par le célèbre permaculteur Damien Dekarz

🌀 Je suis passionné par l'humain, la faune et la flore (ainsi que par leurs interactions)

🙏 Depuis 2018, j'accompagne l'humain à se reconnecter à soi, à la nature et aux autres au travers du jardinage

 

Faites appel à mes services

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This