Permaculture en pots de fleurs et confinement : les 5 gestes qui sauvent


Et si… c’était le bon moment pour vous exercer à la permaculture en pots de fleurs ? Voici quelques conseils à appliquer chez vous, dès maintenant !


Se retrouver cloîtré à la maison du jour au lendemain juste à la sortie de l’hiver c’est contre nature.


Et pourtant, c’est ce qui nous attend pour les semaines à venir en raison des mesures prises par le gouvernement pour ralentir la propagation du coronavirus.


Mais comment s’occuper dans un petit appartement durant cette période de confinement ?


C’est certainement la question que vous vous êtes posé.
Ou peut-être que l’actualité vous angoisse tellement que vous vous êtes dit que ce serait intelligent de faire un petit potager sur votre balcon parce que « on sait jamais » ?


Quelle que soit la raison pour laquelle vous avez atterri ici, bravo !


C’est ce qu’on appelle du bon sens !


Bon, pour être franc, si vous partez de zéro et que vous ne connaissez rien au jardinage, ce n’est pas en quelques jours (ni même en quelques mois) que vous atteindrez l’autonomie alimentaire sur une terrasse de balcon.


Mais ça vaut le coup d’essayer.


D’une ça occupe et de deux c’est une compétence bientôt indispensable… ?


Jardiner en s’inspirant de la permaculture (même en situation urbaine)


Déjà, si vous n’étiez pas au courant, le simple fait d’avoir des plantes autour de vous a pour effet de vous relaxer.
Et ça purifie l’air (quoi qu’avec la réduction actuelle du trafic routier, on respire déjà mieux 😃)


Et ce n’est pas tout.


D’après certaines études (comme celle-ci), elles auraient même le pouvoir de favoriser la guérison des malades !
Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un antidote à toutes les maladies mais je pense qu’on est sur la bonne voie…


En tout cas, le jardinage que ce soit en pleine terre ou dans des pots de fleurs, CA FAIT DU BIEN !
Personnellement, en cette situation de confinement, si je n’avais pas mes semis à faire grandir, je trouverais le temps long..


Comment commencer alors que toutes les jardineries (ou presque) ont mis la clé sous la porte ?


C’est là qu’intervient le bon sens de la permaculture (merci à ce bon vieux Bill et à ce bon vieux David).


En temps normal (#sociétédeconsomation), il suffit de penser à un potager sur votre balcon pour que quelques heures plus tard (après une virée en jardinerie), votre terrasse soit bondée de pots de fleurs, de sacs de terreau et de diverses plantes prêtes à être planté.


Mais, avec les circonstances actuelles, ce n’est plus la même…


La plupart des jardineries sont fermées et ce n’est pas le moment de surcharger les livreurs en commandant un « kit de démarrage de potager balcon pas cher » sur internet.


L’ère du shopping est révolue.


Et j’en ai fait l’expérience mardi dernier..


..le premier jour du confinement.



Il était environ 11 heures du matin (et le confinement prenait place à midi).


J’étais en train de repiquer quelques tomates et de semer quelques salades quand tout à coup je me suis rendu compte que je n’aurais certainement pas assez de terreau pour finir mes semis d’ici à la fin du mois !


Ni une ni deux, j’appelle tous les commerçants du coin mais personne ne répond (#findumonde).


Alors je fonce au magasin de construction de mon village (ils vendent un peu de terreau bio).


Une fois arrivé, je constate que tout l’entrepôt est balisé.
Il y avait juste un chauffeur avec son trans-palette (fenwick), qui me faisait de grands gestes pour me faire comprendre que le magasin était fermé… merde !


Alors je prends ma voiture et me rend à la jardinerie la plus proche (11h20 passé…).


Sur place, la même.


Rideau de fer.
Pourtant de l’extérieur je voyais les palettes de terreau bien rangé à l’arrière du magasin 😥


Bientôt 11h40..


..et je rentre bredouille.


Sur le trajet du retour je me souviens qu’il y a une sorte de toute petite jardinerie/animalerie à mon village voisin.


Je décide d’y passer « au cas où ».
Et j’en profiterais pour prendre quelques madeleines faites-maisons à la boulangerie du village…🤗


Et là, mi-racle ! C’est ouvert du normaaal !


Je suis rentré du normaaal !


Aucun problème de coronavirus ou je ne sais quoi ici !


En plus de ça ils ont du terreau de qualité 🙏


Le seul problème c’est qu’ils n’ont pas encore été livré 😃 … 👺


« Repassez cet après-midi ».


Heu ouais on verra, je veux pas chopper une amande moi… quoi que pour un sac terreau… bref, on verra.


11h50..


..je rentre bredouille avec quelques madeleines.


Et tout d’un coup, deuxième miracle !


Je croise un camion chargé de sacs conditionnés en palettes à quelques centaines de mètres de la jardinerie !


Je me dis que c’est forcément pour la jardinerie.


Alors je fais demi-tour et retourne à la jardinerie (ça fait beaucoup de fois le mot jardinerie non ?) et là, ouf, j’ai pu récupérer mes 50 litres de terreau.


Bref…


Bilan carbone du sac de terreau : bien trop élevé.
Vivement que le composteur du jardin partagé et que le lombricomposteur de la terrasse m’évite de nouveau ce problème…


Bref.


J’ai encore divergé.


Revenons-en à notre histoire de permaculture en pots de fleurs et voyons voir quels sont les 5 gestes qui vous permettront de commencer à végétaliser rapidement votre terrasse sans avoir à bouger de chez vous !


Les 5 gestes qui sauvent !


Commencez par garder tous vos déchets de matières organiques.


C’est la base.


Épluchures de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé, papier kraft, cartons bruts et sans encres, etc…


Un autre truc tout bête pour vous faciliter la vie.


Mettez de quoi récupérer vos épluchures près de l’établi de votre cuisine (une boîte hermétique de préférence.. ça évite la prolifération de moucherons).


Attention, tout ne se composte pas comme par exemple les restes d’assiettes trop assaisonnées, la viande et le poisson.

Les moitiés d’oranges, citrons ou pamplemousses pressés ne se compostent pas mais curez bien l’intérieur, faites-les sécher et gardez-les quelque part.. ça peut servir de godet pour vos semis 😉



Ce qui nous amène au geste numéro 2 : gardez vos rouleaux de papier toilette !


En ces temps de confinement, à ce qu’il paraît le pq c’est le nerf de la guerre.


(Personnellement d’ici la semaine prochaine j’en aurais certainement plus ^^)
Oui je sais, je pense à acheter du terreau mais j’oublie le pq, qu’est-ce que vous voulez nous n’avons pas tous les mêmes priorités 🤣


Bref, le carton du rouleau de papier toilette peut servir de matière organique carbonée si vous décidez de fabriquer un composteur de fortune (pot de fleurs, lombricomposteur, etc…).


Et, deuxième utilité de votre rouleau de pq : godet de secours pour vos semis.

semis-facile-zero-dechet-permaculture
Les images parlent d’elle-même…



Allez, 3 ème geste qui sauve : recycler tout ce que vous ne mangez pas !


Replantez vos trognons de salades et de poireaux. Ca repousse pas aussi bien qu’à l’origine mais ça permet de refaire pousser un peu de verdure (et un pot de fleurs vide de plante, c’est un sol mort).


S’il vous reste une courge, récupérez les graines. Avec un peu de chance, vous aurez une ou deux nouvelles courges (à condition d’avoir un énorme pot de fleurs riche en matière organique et que cette courge soit issue d’une graine reproductible et non hybride..).
Au pire des cas, ça vous fera de la verdure au balcon !


Bref, récupérez toutes les graines qui ne passent pas par votre système digestif et semez !
Rappelez-vous de ça : un pot de fleurs vide c’est un pot de fleurs mort


Quelques exemples : petits pois, lentilles, etc…


Si vous avez de l’ail, des oignons ou de l’échalote, plantez-en dans vos pots de fleurs (c’est un peu tard mais qui ne tente rien n’a rien).


Pareil, si vous avez quelques patates en rab, c’est le moment d’en mettre quelques une à germer au frais et à la lumière (sans soleil direct).
Et oui on peut faire pousser des patates en pots de fleurs… la preuve !

culture-pomme-terre-pot-fleur
Et il en reste autant dans le pot de fleurs (si ce n’est pas +)



Geste numéro 4 : faites des boutures.


Là aussi c’est un poil tard pour faire des boutures (il faudra juste surveiller l’arrosage un peu plus longtemps, c’est tout).


Framboisier, thym, romarin, laurier-sauce, etc, etc…


Il y a toute sortes de plantes aromatiques et autres arbustes fruitiers que vous pouvez bouturer (ça peut servir de troc ou, encore une fois, à remplir d’autres pots de fleurs).


La meilleure technique en cette période, c’est la bouture à l’étouffée.


Choisissez la plante à bouturer et coupez proprement une de ses branches sous un bourgeon (et en laisser au moins 4 ou 5 au-dessus…).

Pour le matériel, vous aurez besoin d’un peu de terre, d’une bouteille en plastique coupée en 2 et un morceau de scotch.

permaculture-bouture-etouffee-pot-fleurs
A ce stade vous n’avez plus qu’à refermer la bouteille avec du scotch et garder votre « bouture à l’étouffé » à l’ombre (et dans un environnement tempéré)



Et pour finir, voici le 5 ème geste : faites des pots de fleurs !


Vous aurez beau faire pousser des graines, des culs de poireaux, faire des boutures et autres sorcelleries d’apprentis jardiniers/jardinières, si vous n’avez pas de contenants pour qu’ils puissent se développer convenablement, c’est peine perdu !


Encore une fois, faites appel à votre imagination.


Bouteille en plastique, bidon en plastique, sceau, sac (assez robuste), brique de lait (ou de jus de fruits), il y a tout plein d’astuces pour recycler des objets en pots de fleurs (je vous renvoie vers mon pinterest pour chiner quelques idées).


Si vous êtes bricoleur ou bricoleuse, vous pouvez aussi fabriquer une jardinière en bois de récup.


N’oubliez pas d’être créatif (sans oublier de percer le fond pour que l’eau puisse s’évacuer de votre contenant).



Bref, je pense qu’avec tout ça vous avez de quoi vous occuper dans les prochains jours..


Encore une fois, j’insiste sur le fait qu’il est important de réduire vos déplacements et d’être vigilant (masque + hygiène).


J’ai bien l’impression que trop peu de personnes mesurent l’envergure de ce qu’il se passe.


Rester confiner c’est sauver des vies.


Pour terminer, si cet article vous a aidé et que vous pensez qu’il peut aider d’autres personnes à passer du bon temps sur leur terrasse de balcon, merci de le partager 🙏





Fabrice.






👉 Pour recevoir le cours de permaculture par email,
inscrivez-vous gratuitement ici










permaculture-urbaine-balcon-terrasse-confinement-pinterest
Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 réponses sur “Permaculture en pots de fleurs et confinement : les 5 gestes qui sauvent”

  1. Merci Fabrice pour ces précieux conseils. J’ai partagé avec une amie qui a la chance d’avoir un jardin.
    Je pratique aussi le recyclage des rouleaux de papier toilette, la récupération de graines à la fin de l’été dans les jardins, les boutures.
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.