Un journaliste du magazine « silence ça pousse » est venu m’interviewer à Lyon !

par | 12-06-2022


Que de chemin parcouru depuis le début de ce blog.


Je me souviens encore du jour où j’ai publié mon premier article.


C’était il y a bientôt 5 ans.


Je n’étais qu’un simple jardinier de la fonction publique rêveur et en quête de renouveau.


Puis un jour, j’ai vendu mon premier PDF sur la culture en lasagne.


Un autre jour, j’ai reçu mon premier mail de remerciement.


Puis il y a eu ma première apparition sur un magazine papier.


Mon premier coaching.


Et tout récemment, mon premier accompagnement sur 3 mois…



Attention !


Il n’y a pas eu que du soleil et des arcs-en-ciel dans mon aventure.


J’ai aussi eu le droit à quelques remarques parfois difficiles à encaisser.


« C’est une honte de vendre des trucs pour apprendre à jardiner ».


« En permaculture, tout devrait être gratuit ».


« C’est bien ce que tu fais, mais ne compte pas en vivre un jour ».


« Ton PDF est nul, je n’ai rien appris ».


Etc…


(si c’est ce que vous pensez, vous connaissez le chemin, le lien est tout en bas de ce mail…)



D’un côté, je suis catalogué d’utopique qui rêve d’un monde de bisounours avec ces histoires de permaculture urbaine..


..et d’un autre, je ne suis qu’un vendeur de rêve qui a soif d’argent..


..alors que je souhaite simplement être un acteur de la transition écologique.



Heureusement, ces quelques remarques ne sont qu’une minorité des retours que je reçois.


Dans l’ensemble, ce n’est que du positif. Merci 🙏




Aujourd’hui, le blog du potager minimaliste s’est bien installé sur le web avec plus d’une centaine d’articles et plusieurs centaines de publications sur les réseaux sociaux.


Vous êtes un millier à avoir reçu ce mail aujourd’hui.


Et vous êtes pratiquement 10 000 personnes à me suivre sur les réseaux sociaux.



Est-ce que tout ça est suffisant pour que je puisse en vivre aujourd’hui ?


Non.


Mais je ne compte pas m’arrêter là (et je m’en approche d’année en année).



En France, c’est mal vu d’associer plaisir et travail.


Si on ne fait pas la gueule pour aller bosser, ça veut dire qu’on est un feignent.


Personnellement, j’ai laissé assez de plumes dans un long début de carrière de fonctionnaire.


C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me lever du bon pied, chaque jour.


Il n’est jamais trop tard pour vivre ses rêves.


Je compte bien apporter ma pierre à l’édifice de la transition écologique en ville.


Je ne sais pas encore exactement comment (j’ai quelques pistes), mais je vais le faire.



Et pourquoi pas vous ?


Vous n’êtes qu’à une seule décision de changer votre vie..


..mais ça, on en reparlera plus tard.



Si aujourd’hui, je vous écris, c’est pour vous parler de mon apparition sur le magazine papier « Silence ça pousse ».


C’est une interview de 4 pages dans laquelle je parle de permaculture en pots de fleurs.


(et notamment où je casse un peu de sucre sur le dos de Jardiland et compagnie 😉 )


Vous n’étiez peut-être pas au courant, mais « Silence ça pousse », ce n’est pas qu’une émission de télévision.


C’est aussi, depuis peu, un magazine papier disponible en kiosque.


Celui dans lequel je suis apparu est sorti il y a plus d’un mois.


(et oui, j’ai mis du temps à vous en parler)


Mais pas de panique.


Il est encore disponible au cas où vous voudriez lire mon interview et découvrir plein d’autres projets intéressant de jardins urbains.


Voici à quoi ressemble le numéro en question.

silence-ca-pousse-en-ville-permaculture


Comme vous pouvez le constater, c’est un hors-série spécialement dédié au jardinage en ville.


On y parle terrasses, balcons, jardins partagés, fleurs, potagers, etc…


Il est disponible dans tous les kiosques jusqu’à cet été.


Si vous ne le trouvez pas, n’hésitez pas à le demander.


Et n’hésitez pas à en parler autour de vous aussi !


Plus nous seront nombreux à l’acheter, plus il est possible qu’un numéro 2 voit le jour … 🤫


Et pour ce qui est de mon interview, cliquez ici pour voir à quoi ça ressemble.



Bon.


Ne vous inquiétez pas.


Je n’ai pas perdu la tête.


Je ne me prends pas pour une star.


Tout va bien.


C’est juste qu’il me semblait pertinent de vous en parler.


Le magazine est sympa et c’est en partie grâce à vous que j’ai été contacté pour cette interview.


(pour info, c’est le rédacteur en chef lui-même qui est venu à Lyon pour me rencontrer en vrai).


Bref.


Je vous laisse courir à la maison de la presse pour vous procurer ce magazine collector 😉



Et si vous aussi, vous êtes journaliste, auteur ou autre et que vous voudriez me contacter, vous pouvez le faire sur LinkedIn ou simplement en répondant à ce mail.



PS : Au cas où vous vivriez dans une grotte, vous devez être au courant qu’en France, Silence ça pousse, c’est ce qu’il y a de plus connu en terme de média spécialisé en jardinage.


Le fait qu’ils s’intéressent au jardinage en ville n’est pas un hasard.


Il y a un réel engouement.


Vous verrez que dans ce magazine, ils parlent aussi de l’essor des jardins partagés.


Il y a plein de beaux projets qui fleurissent ces temps-ci.


La transition écologique à le vent en poupe en ville.


Les citoyens et les collectivités sont prêts à agir massivement pour rapporter du végétal en ville.


De la fraîcheur.


De l’ombre.


Et du bien-être.



Et vous dans tout ça, qu’est-ce que vous allez faire ?


Où est votre place ?


On peut en discuter si ça vous dit.



Vous savez où me trouver 🙂



Sur ce, très belle journée à vous.




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice, conseiller en jardinage urbain

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This