Votre lasagne en pot s’affaisse ? Voici quoi faire…

par | 24-10-2021


C’est une question que je reçois souvent.


Dans ce mail, nous allons voir pourquoi vous ne devez jamais laisser une lasagne livrée à elle-même. Comment savoir quoi ajouter dans votre lasagne. Trouver le meilleur moment pour ajouter du paillage. Et on finira par des conseils concrets sur quoi ajouter dans votre lasagne.


Mais, avant tout, laissez-moi vous rappeler ce qu’est une lasagne en pot… ce qu’est la culture en lasagne…



La culture en lasagne, c’est une succession de couches de matière organique dans laquelle on va faire pousser des plantes.


C’est une technique qui a été popularisée par Sepp Holzer, l’un des pionniers de la permaculture.


Cette méthode, je l’ai testé à plusieurs reprises en pleine terre, mais aussi dans des pots de fleurs et des grands bacs !


Je l’ai enseigné sur mon blog et vous avez été nombreux à vous en inspirer.


J’aime à dire que c’est comme une sorte de compost dans lequel on fait pousser des tomates…



Tout comme le compost, avec le temps et la maturation, le volume diminue.


C’est-à-dire qu’au bout d’un an, si vous ne faites rien, votre lasagne en pot va au moins perdre + de la moitié de son volume ! (tout dépend de comment le mélange a été fait).


C’est l’une des raisons pour laquelle il ne faut jamais laisser une lasagne à elle-même.


Une lasagne en pot, c’est un peu comme un être vivant.


Il faut le nourrir pour ne pas qu’il meurt.


Une lasagne livrée à elle-même s’appauvrit d’année en année.


Alors qu’une lasagne entretenue garde sa fertilité et peut être utilisée de longues années (mes lasagnes en pots de fleurs sont fertiles depuis 5 ans sans que je n’aie eu à repartir à zéro !).



Comment une lasagne garde sa fertilité ?


La réponse est simple : en restant vivante.


Dans une lasagne, il y a tout un tas de petites bébêtes qui dégradent la matière et les nutriments pour les rendre disponibles aux plantes.


C’est un cycle infini qu’il faut préserver « artificiellement » en venant ajouter de la matière organique riche.


Il y a tout un tas de matière organique que vous pouvez ajouter.


Nous allons voir lesquelles mais avant tout, j’aimerais ajouter une petite précision sur le « quoi ajouter ».


Bon, il n’y a pas de règle..


..quoique..


..il y en a au moins une.


Il faut vérifier « la nature » de votre lasagne.


Quand je parle de la nature, je parle de la texture…



Comme le compost, il y a 2 sortes de lasagnes.


Il y a la lasagne azotée et la lasagne carbonée.


La lasagne azotée est gluante, consistante, humide.


On dirait presque de la crème de marron ou de la pâte à tartiner.


Au contraire, la lasagne carbonée est plutôt légère et sèche comme du sable ou de la poussière…



Donc, le but (avant d’ajouter quoi que ce soit), c’est de vérifier si votre lasagne n’est pas dans un de ces 2 extrêmes.


Si c’est le cas, c’est un problème qu’il va falloir résoudre en ajoutant soit de la matière organique azotée si elle est trop carbonée ou de la matière organique carboné si c’est l’inverse.


Et si vous jugez que le mélange est équilibré, alors c’est une bonne nouvelle et il suffit d’ajouter un peu des deux…


Ca, c’est à vous de voir…



Bref.


Pour moi, la meilleure technique, c’est d’avoir un bon paillage carboné à la surface du pot et de faire du compostage de surface sous ce paillage.


C’est plus esthétique, je trouve.


En plus, la décomposition de la matière organique est beaucoup plus rapide sous un paillage.


Et l’été, ce paillage est utile pour garder l’humidité dans les pots de fleurs…


Après, chacun fais comme il veut.


J’ai déjà vu des personnes qui font du compostage de surface en pot, sans paillage et ça fonctionne tout aussi bien.



Pour moi, s’il n’y avait qu’un seul bon moment pour ajouter du paillage, c’est en mai au moment des plantations.


Après, vous laissez faire la nature et le paillage disparaîtra de lui-même, ce que faciliteront les semis d’automne



Bon, et pour terminer, voici quelques exemples de « quoi ajouter » dans votre lasagne.



1/ Bois morts et feuilles mortes


C’est la base.


Allez chercher tout ça en forêt, c’est beaucoup plus riche.


Notez que c’est de la matière organique carboné qu’il faudra contrebalancer avec de la matière organique azotée comme des épluchures de fruits et légumes ou de la… 👇



2/ Tonte fraîche


La tonte de gazon est très azotée.


Notez que je parle de tonte « fraîche ».


Celle qui vient d’être tondue dans la journée ou presque.


Si la tonte est sèche, ce sera plutôt à utiliser comme matière organique carbonée ou comme paillage pour vos pots de fleurs. (petite astuce pour faire transformer de la tonte fraîche en tonte sèche sans problème de fermentation)



3/ Fumier de cheval


Et oui, ça peut paraître fou de mettre du fumier de cheval dans des pots de fleurs, mais c’est testé et approuvé par mes propres soins.


Ca fonctionne.


Ce ne sent pas mauvais.


Ca ne fait pas pousser des champignons bizarres.


Et surtout, ça enrichit grandement votre mélange, car le fumier de cheval est très équilibré en « engrais naturels ».


Faites juste attention à ce que vous récupérez.


Soyez sûr que les chevaux ne sont pas gavés d’antibiotiques…



4/ Une nouvelle lasagne


Ca, c’est la meilleure solution si votre lasagne en pot a vraiment trop diminué.


Il suffit de faire de nouveau une lasagne par-dessus l’ancienne en suivant le guide.



Voilà tout pour aujourd’hui.


Très bonne journée à vous et n’oubliez pas que vous pouvez me poser vos questions en répondant simplement à ce mail.




Fabrice.




PS : pour vous inscrire gratuitement au cours de permaculture par e-mail, c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Je suis Fabrice et j'aide les gens à renaturaliser leur environnement

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine 2 cours sur la permaculture

Pin It on Pinterest

Share This