7 raisons de planter plus d’arbre en ville (+ notions de design permaculture)


Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet important.


La plupart des villes françaises manquent d’arbres !


Suite aux directives de l’état, ce sont des centaines de milliers de peupliers et autres arbres à bois “fragile” qui ont été abattus en France ces 3-4 dernières années.
A ce qu’il paraît, autrefois ce sont sous les peupliers (arbre symbolisant le peuple) qu’ont été prises les plus grandes décisions…


A la base, la cause de ces abattages massifs est juste (arbres dangereux à la sortie des écoles, dans les parcs pour enfants et autres lieux à grande fréquentation), et, comme d’habitude, il y a eu de l’abus…


Bref.


Dans ce mail je ne vais pas vous parler de théorie du complot mais je vais vous partager 7 raisons pour lesquelles on a besoin de plus d’arbres en ville (et vous pouvez aussi en tirer des notions de design au sujet de l’arbre 😉).



Avant ça, vous pensez peut-être n’avoir aucun pouvoir de décision sur le plan de plantation d’arbres de votre ville…? Vous vous trompez !


Au-delà de voter pour un maire (ou une mairesse) bobo écolo aux prochaines élections, sachez que certaines villes proposent à leurs habitants d’être le parrain d’un arbre et leur donne aussi la possibilité de jardiner au pied.
Il suffit de vous renseigner auprès de votre mairie


De plus, grâce à des mouvements comme “les incroyables comestibles” ou à un regroupement d’habitants d’un même quartier, vous pouvez très bien planter des arbres en collaboration avec votre commune.
Et tout ça financé par la commune et ses contribuables (en l’occurrence, vous)


Et, pour conclure, si la politique et le copinage c’est pas votre truc, vous pouvez très bien jeter des bombes de graines remplies de pépins et de noyaux dans les massifs ou les haies les plus sauvages de votre quartier.
Ayant moi-même travaillé en tant que jardinier pour une commune, j’ai toujours protégé les bébés arbres sauvages (et je n’étais pas le seul 😉)


Bref, c’est parti pour les 7 bonnes raisons de planter des arbres en ville !



L’arbre est statique.. et il rassemble !


Dans la rue, l’humain est toujours en mouvement.


Voiture, bus, tram, métro, roller, vélo, trottinette, skateboard, etc, etc…


Les seuls moyens de l’arrêter ce sont généralement les magasins, les bars, les restaurants et.. les arbres (ou les parcs et jardins).


Il suffit d’une belle averse de pluie pour qu’il s’abrite quelques instants sous un arbre le regard plein de doutes en croisant les doigts pour que ça s’arrête.


Il suffit d’une canicule pour qu’il profite de l’ombre et de la fraîcheur d’un arbre.


Il suffit d’un banc sous un bel arbre centenaire pour que 2 amoureux aient l’envie irrésistible d’aller s’y prélasser et rêvasser de leur futur…


Bref, plus il y aura d’arbres en ville, plus les villes seront cool 😀



Il apporte de l’ombre, protège du froid, coupe le vent, coupe le feu, stabilise les talus, etc…


Vous vous demandez comment un arbre coupe le feu alors qu’il est fait de bois ?


En fait, il n’y aurait qu’un seul arbre qui résisterait au feu, c’est le cyprès de Florence.


Selon le site “slate.fr”, en 2012 à Valence (en Espagne), des chercheurs ont découvert, après un violent incendie qui a tout ravagé sur son passage, un groupe de 946 arbres survivants : des cyprès de Florence (seulement 12 d’entre eux avaient brûlé).


Du coup, à mon humble avis, un rang de cyprès de Florence bien agencé pourrait faire office de barrière de feu dans les régions à fort risque d’incendie par exemple…



Pour ce qui est des talus (terrains en pente après des travaux de terrassement), le saule est une espèce d’arbre à enracinement rapide qui permet de les stabiliser dès les premières années.



Il purifie l’atmosphère


Non seulement l’arbre absorbe l’un des principaux gazs à effet de serre (le CO2), mais en plus il le transforme en 02 (oxygène).


Quoi de plus efficace (et intelligent) comme système de purification de l’air en ville ?



Il est comestible


Bon, ils ne sont pas tous comestibles et pour ce qui est de la qualité nutritive d’une infusion de fleurs de tilleul récoltées près d’un quai de gare…, c’est très moyen.


Bien évidemment, les arbres et autres végétaux comestibles ont leur place loin des zones polluées.
Ce qui ne veut pas dire que c’est mieux à la campagne (je vous rappelle que les abeilles solitaires préfèrent le nectar de la flore urbaine parce qu’elle n’est quasiment plus sulfatée par des produits terminant par “ide”…)



Il produit de la matière organique


Ah ! La matière organique. Le nerf de la guerre en permaculture (surtout en permaculture urbaine).


Que ce soit une de ses branches pourries qui abrite un nid de pics ou de la quantité phénoménale de feuilles qu’il libère à l’automne pour le plaisir des vers de terre, c’est indéniable : l’arbre c’est la vie !


Non seulement, cette matière organique peut être réutilisée pour nourrir et protéger vos plantations (paillage et culture en lasagne en pot de fleurs par exemple), mais c’est aussi une opportunité pour accueillir la biodiversité en ville (à condition que personne n’y touche).



L’arbre est vivant


C’est un relais incontournable pour accueillir tout un tas de biodiversité en ville (abeilles, oiseaux, mammifères, mycorhizes, etc…).


Il est aussi vivant par les couleurs, les formes, les bruits, les odeurs et les ressentis qu’il apporte…


Et, il permet à l’humain de se reconnecter !



Il retient l’eau


En ville, on a du mal à retenir l’eau et à la laisser s’infiltrer.


Gouttières, caniveaux, canaux, etc… tout est fait pour que l’eau de pluie quitte le plus rapidement possible notre environnement urbain.


Du coup l’air et le sol des villes sont complètement asséchés (sans parler des nappes phréatiques).


Pourtant avec quelques arbres de plus (et quelques mètres carrés de béton en moins), l’eau retrouverait son chemin jusqu’aux nappes notamment grâce au système racinaire des arbres.


Et l’été l’air serait plus frais et humide (grâce à l’évapotranspiration des feuilles, l’ombre qu’ils apportent, etc…).



Bref, voilà tout ce que je pense au sujet de l’arbre en ville.


Vous avez certainement d’autres bonnes raisons de mettre + d’arbres en ville ou même à la campagne d’ailleurs (et n’hésitez pas à m’en faire part en répondant à ce mail).



Sur ce, très belle journée à vous et à samedi !



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.