Comment ne plus perdre votre temps avec votre stock de graines ?


La cave, le grenier, le tiroir du meuble de la cuisine..
.. je ne sais pas où vous rangez votre stock de graines mais j’imagine que vous avez dépoussiéré pas mal sachets depuis le dernier mail 😉


Des dizaines et des dizaines de sachets de graines étalées sur la table de la cuisine.


Des sachets pas encore ouverts, des sachets vides, des sachets pliés en accordéons.. vous avez de tout !


Bon, jusqu’ici tout va bien.


Vous avez hâte de voir germer vos première graine sur le bord de la fenêtre mais (et oui, il y a un mais) c’est le drame.


Voilà que votre esprit se brouille.


Il vous envoi une multitudes de questions.


Quelles sont les graines périmées ?


Quelles sont les graines que vous devez semer en premier ?


A quel moment les semer ?


Faut-il les semer en pleine terre ? En godet ?




Pas d’inquiétudes ça arrive à tout le monde !


Quand je me suis lancé dans l’aventure de “la permaculture en pots de fleurs”, je n’ai pas cultivé que des tomates.


J’avais déjà commencé à récupérer de la graine reproductible autour de moi et j’ai acheté un sorte de kit de démarrage avec une dizaine de sachets de graines de chez kokopelli.


Et, comme vous, je me suis laissé submerger par tout ça et j’ai perdu un temps énorme rien que pour choisir ce que j’allai semer.


Mais ça, c’était avant…


Maintenant je suis organisé et je ne me pose plus la question.


Et ça fait du bien !



Il y a un truc que la plupart des jardinier.es n’évoquent pas (et oui je soulève encore un sujet taboo 😉 ).


Ce truc, c’est ce sentiment d’être constamment dépassé.


Ca vous parle peut-être.


C’est cette sensation d’être en retard ou, à l’inverse, en avance.


Sincèrement, ça vous est arrivé souvent d’avoir l’impression de faire le bon truc pile poil au bon moment ?


D’avoir semé le haricot pile poil le bon jour, pour la bonne lune et à la bonne heure ?


D’avoir taillé votre framboisier ou votre rosier pile poil à l’instant parfait préconisé par le calendrier maya ?


Ce genre de sensation est rare quand on commence à jardiner (avec le temps, vous comprendrez qu’il n’y a jamais de “bons moments”).


Tout est une question de feeling, d’intention…



Si vous passez 2 heures à choisir quelle graine semer, il y a de fortes chances pour que vous le fassiez un peu à l’arrache sans vraiment y mettre la bonne intention, sans être méticuleux/méticuleuse..


Alors que si vous savez exactement que vous avez besoin de tel sachet de graines à ce moment précis, toute votre attention (et votre intention) se porte sur le semis (et non sur le choix du sachet de graines).


En tout cas, dès que je me suis organisé sous la forme d’un calendrier de semis, que j’ai mis en place une gestion de mon stock de graines et que je les ai classé dans une grainothèque, j’ai gagné un temps fou !


Plus besoin de réfléchir.


Je sais exactement quoi semer et où trouver le sachet de graines dont j’ai besoin (et je ne suis pas tenté de semer autre chose à force de décortiquer un par un les sachet de ma collection…).



Tout ça c’est encore et toujours une histoire de permaculture et de systèmes.


C’est prendre du recul sur vos méthodes et travailler sur les interactions entre les systèmes…


La permaculture c’est éviter de prendre le contrôle sur ce qui n’est pas contrôlable.


C’est jouer avec les interactions, les bordures.. tout en laissant le vivant s’exprimer.



Au lieu de perdre votre temps à décortiquer vos sachets de graines, prenez un peu plus de temps pour vous organiser une bonne fois pour toutes !


Comme ça, vous ne serez pas angoissé à l’idée d’ajouter de nouvelles variétés à votre potager vu qu’il suffit simplement de l’ajouter à votre “système”.



Bref, si vous êtes convaincu, je vous invite à prendre 10 minutes pour fabriquer votre première grainothèque et je termine par une citation d’Abraham Lincoln :


“Que l’on me donne six heures pour couper un arbre, j’en passerai quatre à préparer ma hache



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 réflexions au sujet de “Comment ne plus perdre votre temps avec votre stock de graines ?”

  1. Bien vu, Fabrice! Effectivement, on se reconnait bien dans ton article 😉 Je n’ai pas une grainothèque aussi bien organisée que toi, mais j’ai fait l’inventaire de mes graines dans un tableau:
    J’ai noté la date recommandée pour les semis, la date à laquelle je les ai achetées et la date à laquelle elles seront périmées. Cela aide déjà pas mal!
    Amicalement
    Valérie

    Répondre
    • Très bien l’idée du tableur. Avant, j’utilisais aussi un tableur et un diagramme de grantt pour organiser chronologiquement mes semis.
      Avec plaisir 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.