Devez-vous recommencer votre culture en lasagne en pot de fleurs ratée ?

par | 27-02-2022


Le soleil commence à pointer le bout de son nez.


Ca commence à bouger dans le potager.


Vos pots de fleurs reprennent vie et il est temps de faire le point sur vos cultures en lasagnes.



En règle générale, la première chose qui saute aux yeux, c’est le volume.


Il n’est pas rare que la deuxième année, votre lasagne est diminuée de moitié, voir plus !

(surtout si vous n’avez pas pratiqué le compostage de surface ou le paillage intensif)


Si c’est le cas, je conseille de refaire une lasagne par-dessus l’ancienne.

(sans oublier de l’entretenir cette fois-ci)



Le deuxième truc à vérifier, c’est la bonne consistance de vos lasagnes.


C’est rare (surtout si vous avez suivi mon guide), mais il peut arriver que vous ayez raté votre lasagne.


Raté votre lasagne dans le sens où vous avez mal dosé le ratio de matière carbonée et de matière azotée.


Pour rappel, une lasagne, c’est un mélange d’azote (épluchures de fruits et légumes, marc de café, feuilles vertes, etc, etc..) et de carbone (feuilles mortes, paille, foin, etc.., etc…).


Pour faire simple, une lasagne, c’est comme un compost.


Et pour réussir un compost, il faut utiliser la bonne recette.


Il faut choisir les bons ingrédients et dans la bonne quantité.



Bref.


Dans ce mail, nous allons faire comme si vous aviez bien sélectionné vos ingrédients.


Nous allons plutôt nous pencher sur un loupé de ratio carbone/azote.


Avant tout, laissez-moi vous expliquer comment constater s’il y a un déséquilibre dans votre mélange.


Et pour ça, rendez-vous sur votre terrasse, près de vos pots de fleurs.



C’est bon ?


Vous y êtes ?


C’est parti !



1/ Une lasagne trop azotée


Pour reconnaître une lasagne est trop azotée, c’est simple, sa consistance est presque gluante.


C’est comme de la pâte à modeler.


C’est presque impossible de gratter en surface.


C’est comme si votre pot de fleurs était constitué d’un seul et unique bloc.


Comme un flan géant ! ^^


Si c’est le cas, ça commence mal.


Vérifiez maintenant s’il dégage une odeur d’ammoniaque.


Bon, ça, c’est l’exemple extrême.


Si vous en êtes arrivé là, c’est vraiment que vous avez loupé votre coup et, dans ce cas-là, le mieux qu’il vous reste à faire, c’est de recommencer à zéro.


Et si vous pensez que c’est « rattrapable », nous verrons comment par la suite 😉



2/ Une lasagne trop carbonée


Maintenant, voyons voir si vous avez des lasagnes trop carbonées.

C’est simple, une lasagne trop carbonée, c’est strictement l’inverse d’une lasagne trop azotée.


Sa consistance est poussiéreuse.


C’est une lasagne difficile voir impossible à humidifier.


Vous avez beau arroser, elle reste constamment sèche.



Encore une fois, c’est un exemple.


Pour en arriver à ce résultat, il faut vraiment que vous ayez oublié la matière azotée dans votre recette ^^


Et si c’est le cas, je vous invite là aussi à recommencer à zéro.



Bref.


Vous vous posez certainement cette question maintenant :


Une lasagne bien équilibrée ça donne quoi ?


Une bonne lasagne, c’est un peu comme un bon compost ou un bon terreau.


C’est léger.


C’est comme de la bonne terre noire que l’on trouve dans les massifs de fleurs en ville.


On peut facilement creuser dedans.


Même à la main !


Encore une fois, attention à ne pas confondre avec quelque chose de trop sec ou de trop poussiéreux.


Une bonne lasagne retient l’eau.


Elle est humide et assez consistante.


On peut faire une boule de terre entre ses mains, et celle-ci doit pouvoir s’effriter facilement (ce n’est pas de la pâte à modeler).



Bon.


Maintenant, vous avez compris ce qu’est une bonne lasagne et voici mes conseils pour rattraper les 2 types de lasagnes ratées :



1/ Rajoutez du carbone à une lasagne trop azotée


Sauf si votre lasagne ressemble à un bloc de pâte à modeler, voici quoi faire (si vous jugez que c’est rattrapable bien évidemment).


Faites un gros paillage de matière carbonée (feuilles mortes, foin, paille et autre matière sèche que vous avez sous la main).


Le but, ça va être de maintenir un paillage conséquent pendant au moins une année.


Faites très peu de compostage de surface pendant ce temps.


Préférez le jus de lombricompost, le jus de bokashi et les purins pour apporter de quoi manger à vos plantes (sans excès, car c’est déjà bien chargé là-dessous !).


Petite astuce si vous manquez de place à la vertical pour faire votre paillage.


Surélevez le paillage en plantant des bouts de cagettes ou des bouts de bois sur les bordures du pot comme dans l’exemple ci-dessous.

extension-paillage-permaculture-pot-fleurs
Veuillez noter mon talent pour le dessin ^^



2/ Rajoutez de l’azote à une lasagne trop carbonée


L’idéal, c’est de mélanger le tout avec du compost ou du lombricompost.


Ca améliorera instantanément la consistance de votre lasagne.


Si ce n’est pas un cas extrême, vous pouvez dès maintenant commencer à faire du compostage de surface.


Si vous n’avez pas de quoi faire un paillage en matières sèches, ce n’est pas grave, vous pouvez utiliser des feuilles fraîches et/ou des herbes fraîches à la place.



Voilà tout.


Un dernier truc avant de vous laisser.


J’ai ajouté un kit de graines spécial culture en lasagne à la boutique.


Pour le coup, j’offre ce kit pour toute commande du guide PDF avec l’accompagnement personnalisé sur la culture en lasagne (c’est le kit découverte dans la boutique).


En bref, pour toute commande, vous téléchargez le guide de A à Z, vous recevez votre kit de graines à la maison et vous réservez votre appel téléphonique avec moi-même.


Pour passer commande, c’est par ici.



PS : si vous avez du mal à savoir si c’est possible de sauver ou non votre lasagne, n’hésitez pas à m’envoyer des photos de vos « lasagnes ratées ». Ca m’intéresse de voir vos réalisations et je vous dirai si c’est rattrapable 🙂




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice, conseiller en jardinage urbain

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This