À propos        Articles         Podcast
Design de jardin         Ressources gratuites         Formations

Enrichir-terre-sans-produire- matières-organique

Cet article est la retranscription d’un épisode de mon podcast. Si tu préfère la lecture, tu peux passer cet introduction. Pour une expérience plus authentique, je te conseille l’écoute direct de l’épisode. Tu trouveras le lecteur intégré juste en dessous. Bonne écoute !

La problématique d’enrichir sa terre quand on démarre un projet

Aujourd’hui, on va voir comment trouver des solutions pour enrichir sa terre quand on n’a pas encore de production de matière organique sur son site. Souvent, quand on démarre son jardin et qu’on ne produit pas encore de matière organique, il est difficile d’enrichir sa terre. Pourtant, c’est primordial, surtout quand on a un sol pauvre.

Si tu as une terre sableuse, elle est légère et drainante, se travaille facilement et se réchauffe vite au soleil. En revanche, c’est une terre qui sèche rapidement et qui retient difficilement l’eau et les nutriments.

Dans ce type de cas, il est crucial d’enrichir la terre le plus régulièrement possible avec de la matière organique (MO). Mais comment faire quand on ne produit pas encore de MO ? Beaucoup pensent qu’il faut acheter des engrais chimiques pour enrichir le sol, mais en réalité, il existe des solutions naturelles et durables à portée de main.


Réduire les intrants externes

Premièrement, le principe de réduction des intrants externes est fondamental. Le but est de minimiser l’usage de produits chimiques et d’engrais artificiels, en favorisant des pratiques plus écologiques. Un autre aspect clé est d’éliminer les énergies fossiles et de favoriser les énergies renouvelables dans ton système.

Tu peux également produire tes propres ressources en y pensant dès la conception de ton jardin. En créant des synergies entre les éléments de ton jardin, tu peux favoriser l’autosuffisance. Par exemple, planter des engrais verts, attirer les pollinisateurs, et encourager la présence de prédateurs naturels des nuisibles.

Quand on démarre un nouveau projet ou qu’on veut réaménager son site, il est courant que celui-ci ne soit pas conçu pour produire, récolter et réutiliser la matière organique. Cette problématique est récurrente, et elle peut aussi se poser sur le long terme, surtout si on a un petit espace. Pour les petits espaces, des solutions efficaces comme le compost et les engrais verts sont à privilégier.


Les différents types de matière organique pour enrichir la terre

Compost

Le compost est un élément clé pour enrichir ton sol. Il améliore la rétention d’eau, fournit des nutriments essentiels, stabilise la structure du sol et favorise l’activité microbienne à court terme. Mais comment en trouver quand on ne produit pas encore de matière organique soi-même ?

Comment en trouver ?

  • Premier principe : le réseau – Quelle que soit la ressource dont tu as besoin, commence par demander autour de toi. Parfois, il suffit de poser la question à des voisins, des amis ou des membres de la famille.
  • Le Bon Coin et Facebook – Ces plateformes regorgent d’annonces de personnes cherchant à se débarrasser de leurs déchets verts ou à partager du compost.
  • Déchetteries et centres de compostage municipaux – Beaucoup de déchetteries proposent du compost gratuitement ou à bas coût.
  • Jardins partagés et composteurs partagés – Participer à un jardin partagé peut non seulement te donner accès à du compost, mais aussi te permettre d’apprendre des techniques de compostage.
  • Maraîchers bio – Les maraîchers et producteurs locaux utilisent souvent du compost et sont parfois disposés à en vendre ou à en donner.

Fumier bien décomposé

Le fumier est une autre excellente source de matière organique. Il améliore la fertilité, la structure et la capacité de rétention d’eau du sol. Parmi les différents types de fumier, le fumier de cheval est particulièrement apprécié car il est un engrais complet, riche en potassium, azote, et phosphore.

Comment en trouver ?

  • Réseau – Comme pour le compost, demande autour de toi. Les fermes locales et les écuries sont souvent à la recherche de personnes pour se débarrasser de leur fumier.
  • Le Bon Coin et Facebook – Les annonces pour du fumier y sont courantes, souvent à récupérer directement chez le vendeur.

Engrais verts

Qu’est-ce qu’un engrais vert ? Un engrais vert est une plante que l’on cultive spécifiquement pour être incorporée dans le sol. Les engrais verts, comme la luzerne, la moutarde ou la phacélie, sont semés, puis coupés et enfouis avant qu’ils ne produisent des graines. En se décomposant, ces plantes enrichissent le sol en matière organique et en nutriments, favorisant ainsi une meilleure santé du sol à court et moyen terme.

Pourquoi utiliser des engrais verts ?

  • Amélioration de la structure du sol : Les racines des engrais verts aident à aérer le sol et à améliorer sa structure.
  • Ajout de nutriments : En se décomposant, les engrais verts libèrent des nutriments essentiels, comme l’azote, qui sont nécessaires à la croissance des plantes.
  • Prévention de l’érosion : Les engrais verts protègent le sol de l’érosion en le couvrant de végétation.
  • Augmentation de la matière organique : Ils contribuent à augmenter le taux de matière organique dans le sol, améliorant ainsi sa capacité à retenir l’eau et les nutriments.

Comment en trouver ?

  • Semenciers de graines bio et reproductibles : Tu peux trouver des semences d’engrais verts auprès de semenciers spécialisés dans les graines biologiques et reproductibles.
  • Supermarchés (pour les plus pauvres) : Si tu as un budget limité, tu peux te procurer des graines bio de lentilles, haricots, pois chiche, fèves, etc., dans les supermarchés bios. Même si ce ne sont pas des engrais verts traditionnels, ils peuvent tout de même pousser dans ton sol (sauf que tu ne connaîtra pas la variété).
  • Agriculteurs et maraîchers bio : Les agriculteurs locaux qui pratiquent l’agriculture biologique utilisent souvent des engrais verts et peuvent te conseiller ou te fournir des graines.

En utilisant des engrais verts, tu peux rapidement améliorer la qualité de ton sol de manière naturelle et durable, tout en réduisant ta dépendance aux engrais chimiques. Essaie le plus possible de produire toi-même tes propres graines parce que la vraie autonomie, c’est le semis.

Paillis organique

Le paillis organique est une méthode simple et efficace pour enrichir ton sol, conserver l’humidité, et prévenir l’érosion. Utiliser du paillis permet également de réduire les mauvaises herbes et d’améliorer la structure du sol au fil du temps.

Quels types de paillis utiliser ?

  • La paille et le foin : Ces matériaux sont excellents pour couvrir le sol. Ils aident à conserver l’humidité, réduisent l’érosion et, en se décomposant, ajoutent de la matière organique au sol.
  • Les feuilles mortes : Riches en nutriments, elles se décomposent lentement et améliorent la structure du sol.
  • Les tontes de gazon : Bien qu’elles se décomposent rapidement et ne contribuent pas sur le long terme, les tontes de gazon sont une source rapide de matière organique.

Pourquoi utiliser du paillis organique ?

  • Conservation de l’humidité : Le paillis aide à maintenir l’humidité du sol, réduisant ainsi la fréquence des arrosages.
  • Réduction des mauvaises herbes : En couvrant le sol, le paillis limite la croissance des mauvaises herbes.
  • Amélioration de la structure du sol : En se décomposant, le paillis enrichit le sol en matière organique, améliorant ainsi sa structure et sa capacité de rétention d’eau.
  • Protection contre l’érosion : Le paillis protège le sol nu contre l’érosion causée par le vent et la pluie.

Comment trouver du paillis organique ?

  • Réseau : Demande autour de toi. Les voisins, amis, et familles peuvent souvent fournir des feuilles mortes, des tontes de gazon, ou même de la paille et du foin.
  • Le Bon Coin et Facebook : Recherches-y des annonces pour du paillis gratuit ou à bas prix.
  • Jardins partagés et maraîchers bio : Ces lieux sont souvent des sources de paillis organique. Les maraîchers peuvent aussi te conseiller sur les meilleures pratiques.

Astuces pratiques pour le paillage :

  • Observation quotidienne : Pendant tes trajets en voiture ou à pied, sois attentif aux matériaux organiques disponibles, comme des feuilles mortes ou des tontes de gazon.
  • Ramassage des feuilles mortes : Trouve des arbres caducs et demande l’autorisation de ramasser les feuilles à l’automne.
  • Utilisation locale des tontes de gazon : Cherche les tontes de gazon localement pour une réutilisation rapide, car elles se décomposent vite. Une astuce consiste à sécher les tontes à l’air libre avant de les utiliser comme paillis.

Bois raméal fragmenté (BRF)

Le Bois Raméal Fragmenté (BRF) est une méthode innovante et efficace pour enrichir le sol en matière organique. Le BRF est constitué de jeunes rameaux de branches broyées qui sont riches en lignine, un composant essentiel pour la formation de l’humus.

Pourquoi utiliser le BRF ?

  • Riche en lignine : La lignine est un composant organique qui se décompose lentement et enrichit le sol en humus, améliorant ainsi sa fertilité sur le long terme.
  • Amélioration de la structure du sol : Le BRF aide à aérer le sol et à améliorer sa structure, ce qui favorise une meilleure rétention d’eau et des racines plus profondes.
  • Favorise l’activité microbienne : En se décomposant, le BRF stimule l’activité des micro-organismes bénéfiques dans le sol, ce qui contribue à une meilleure santé générale du sol.
  • Réduction de l’érosion : Comme les autres types de paillis, le BRF protège le sol contre l’érosion causée par le vent et la pluie.

Comment en trouver ?

  • Élagueurs et jardiniers municipaux : Ces professionnels produisent souvent de grandes quantités de BRF et cherchent à s’en débarrasser. Tu peux les contacter pour obtenir du BRF gratuitement ou à bas coût.
  • Ton réseau : Demande autour de toi. Peut-être que quelqu’un dans ton cercle connaît une source de BRF ou possède un broyeur de branches.
  • Le Bon Coin et Facebook : Cherche des annonces pour du BRF. Beaucoup de particuliers et de professionnels offrent ce matériau.

Comment utiliser le BRF ?

  1. Préparation du sol : Avant d’appliquer le BRF, assure-toi que le sol est bien humidifié. Cela aide les micro-organismes à commencer le processus de décomposition.
  2. Application du BRF : Étale une couche de BRF d’environ 5 à 10 cm d’épaisseur sur la surface du sol. Tu peux le faire à n’importe quel moment de l’année, mais le début du printemps ou l’automne sont des périodes idéales.
  3. Incorporation au sol : Pour des résultats optimaux, il est recommandé d’incorporer légèrement le BRF dans les premiers centimètres du sol. Cela accélère la décomposition et l’intégration des nutriments?


Comment apporter cette matière organique au fil des saisons ?

Pour optimiser l’enrichissement de ton sol, il est essentiel de suivre les rythmes de la nature et d’adapter tes apports de matière organique aux besoins saisonniers. Voici un exemple de planification des apports sur l’année :

Printemps : Compost et fumier

Au printemps, c’est le moment idéal pour préparer ton sol pour la saison de croissance. L’ajout de compost et de fumier bien décomposé enrichit le sol en nutriments essentiels et améliore sa structure.

Été : Paillis organique

Pendant l’été, la conservation de l’humidité et la protection contre les températures élevées sont cruciales. Le paillis organique est parfait pour cela.

Automne : Engrais verts

L’automne est la période idéale pour semer des engrais verts. Ces plantes enrichissent le sol en matière organique et en nutriments lorsqu’elles sont coupées et enfouies avant l’hiver.

Hiver : Bois raméal fragmenté (BRF)

En hiver, le sol bénéficie d’une couverture protectrice et nutritive. Le BRF est idéal pour cette période, car il se décompose lentement et enrichit le sol en lignine, favorisant ainsi la formation de l’humus.


Principe de permaculture : inspire-toi de la nature pour enrichir ta terre

En suivant ce plan saisonnier, tu peux enrichir ton sol de manière continue et durable.

Enrichir son sol sans produire de matière organique soi-même peut sembler un défi de taille, surtout lorsque l’on débute un jardin sur un sol pauvre. Cependant, en utilisant des méthodes naturelles et durables, il est tout à fait possible de transformer un sol infertile en un milieu propice à la croissance des plantes.

Nous avons exploré plusieurs techniques pour y parvenir :

  • Utilisation de compost et de fumier : Ces matériaux enrichissent le sol en nutriments essentiels et améliorent sa structure.
  • Engrais verts : En semant et en incorporant ces plantes dans le sol, tu ajoutes de la matière organique et des nutriments de manière naturelle.
  • Paillis organique : Protège le sol, conserve l’humidité, réduit l’érosion et améliore progressivement la structure du sol.
  • Bois raméal fragmenté (BRF) : Enrichit le sol en lignine, favorise la formation d’humus et améliore la structure du sol à long terme.

En suivant un plan d’apports saisonniers adapté, tu peux maximiser les bénéfices de chaque méthode et maintenir un sol fertile tout au long de l’année.

Nous devons nous rappeler une leçon essentielle de la permaculture : imiter la nature. La nature est notre meilleur professeur. Dans une forêt, chaque feuille, chaque branche, chaque organisme joue un rôle crucial dans la santé et la fertilité du sol. Rien n’est gaspillé. Tout est réutilisé, recyclé, transformé.

Alors, n’hésite pas à expérimenter avec ces différentes techniques, à adapter les méthodes à ton propre jardin, et à partager tes expériences et résultats. Chaque jardin est unique, et avec un peu de patience et d’observation, tu trouveras les solutions qui fonctionnent le mieux pour toi.

Je te souhaite une magnifique journée !

Fabrice

🎁 Ebook gratuit pour démarrer votre jardin en 5 étapes + agenda nature et jardin potager offert :

Avec l'ebook, découvrez les 5 étapes pour démarrer votre jardin comestible, durable et autosuffisant en vous inspirant de la permaculture.

Avec l'agenda, recevez chaque mois un mail avec :
- 2 activités jardinage au potager
- 1 activité pour se reconnecter à la nature
- 6 fiches techniques et tutos permaculture (répartis sur l'année) pour bricoler au jardin
- La liste des activités jardinage au potager et des semis que je fais sur le mois en cours

0 commentaires

Suivi par + de 13 000 personnes sur les réseaux sociaux !

fabrice-potager-minimaliste

Je suis Fabrice Maira.

Je m'appuie sur ma solide expérience de terrain et sur la permaculture pour concevoir des espaces naturels durables.

 

 

🌱 30 ans de jardinage dans les pattes

🐞 7 ans à pratiquer la permaculture en pots de fleurs

👨‍🌾 4 ans dans un jardin partagé dont je suis à l'origine

👨‍🎓 Formé à la conception et au design en permaculture par Damien Dekarz

Pin It on Pinterest

Share This