Et si c’était votre meilleure résolution de l’année ?

par | 22-01-2022


Aujourd’hui, on se met bien.


On va ajouter un peu de légèreté à cette semaine de mails quotidiens.


On se met en mode Rob Hopkins.


En mode John Lennon.


On va imaginer ce à quoi pourrait ressembler votre vie, si vous y intégriez un peu plus de permaculture.



Imaginez.



Imaginez qu’en ce samedi matin, vous sortiez prendre le petit-déjeuner sur votre terrasse.



Nous sommes au mois d’avril.


Vous êtes là.


Entouré d’une mini-jungle urbaine.


Une mini-jungle dans laquelle se cache un potager.


Votre potager en permaculture.


Vous cueillez quelques framboises pour votre porridge.


Quelques branches de thym pour le repas de midi.


Et vous vous posez pour prendre votre petit déjeuner.


Le soleil caresse votre peau et une bise dépose des odeurs printanières sur vos narines…



Une fois votre petit-déjeuner terminé, vous allez jeter un œil à votre mini-serre.


Une mini-serre dans laquelle se trouve des poivrons, des aubergines, des tomates et toutes les autres plantes que vous planterez au mois de mai.


Vous observez silencieusement ce petit monde.


Pendant ce temps, quelques abeilles viennent s’abreuver d’eau dans les soucoupes de vos semis et des coccinelles longent les tiges de vos jeunes pousses…


Vous constatez que vos boutures de framboisiers se portent à merveille.


Et vous pensez à votre tante.


Vous lui avez promis de lui en donner pour sa toute nouvelle jardinière.


C’est la journée idéal pour le lui apporter.


Vous lui passez donc un coup de téléphone.


Le rendez-vous est pris.


A 16 h pour le goûter. Sur sa terrasse. Au 5 è me étage, à quelques rues de chez vous.


Pour le repas de midi, vous épluchez quelques légumes.


Les épluchures finissent dans votre poubelle à compost de la cuisine.


A la fin du repas, vous y videz aussi les restes de votre assiette (ce n’est pas bien de jeter de la nourriture, mais c’est pour illustrer le mail hein !).


Bref.


Votre poubelle à compost est pleine.


Il est temps de la vider.


Vous décidez de tout mettre dans votre bokashi d’intérieur.


Vous l’ouvrez.


Ca sent une bonne odeur de vinaigre.


Vous y déposez vos déchets..


..et c’est réjouissant, car c’est plein de vie là-dedans !




Après avoir fait un peu de lecture sur le site du potager minimaliste ( 😉 ), vous décidez de passer voir le jardin partagé que je vous ai conseillé la dernière fois.


Ca tombe bien, il ne se trouve qu’à quelques arrêts de bus de chez vous et c’est ouvert au public le samedi après-midi.


Ni une, ni deux, vous préparez vos affaires.


Tout d’abord, vous préparez une poignée de lombricompost (avec plein de vers) issue de votre lombricomposteur.


C’est pour votre tante.


Ca fait des mois qu’elle veut essayer la culture en lasagne en pot de fleurs.


Il ne lui manque plus que quelques vers.


Après les avoir soigneusement mis dans un papier kraft humide, vous rejetez un œil du côté de vos semis, dans la mini-serre.


Vu que vous êtes bien organisé (merci la symbiose minimaliste), vous savez que vous avez un peu plus de plants de tomates que nécessaire.


Vous décidez donc d’en prendre 2.


On sait jamais.


Ca peut servir lors de votre visite du jardin partagé.


Vous allez peut-être pouvoir les troquer contre de la bourrache ^^


Et, au pire des cas, vous les planterez chez votre tante avec les jeunes boutures de framboisiers…



Avant de partir, vous vérifiez que vos pots de fleurs n’ont pas besoin d’un petit arrosage.


Ca fait presque 3 semaines qu’il n’a pas plu.


Ouf que vous avez pensé à installer votre récupérateur d’eau de pluie.


Il est encore plein et vous y plongez votre arrosoir.


Après avoir arrosé vos pots, vous vous surprenez encore une fois à rêvasser au milieu de votre mini-jungle urbaine.


A rêvasser des soirées d’étés que vous allez passer ici, avec vos amis, à contempler les étoiles et à rêver d’un monde meilleur.




Peut-être que le composteur collectif que vous avez installé dans l’allée de votre immeuble vous permettra de rencontrer de nouvelles personnes.


Des personnes comme vous.


Des personnes utopiques.



Je vais être franc, il y a peu de chances que ça arrive..


..mais au moins, vous aurez fait installer un composteur collectif pour vos voisins bobos écolos !


Vous aurez semé votre petite graine…



Hey.


Vous allez être en retard.


En retard pour rencontrer des gens qui se bougent les fesses au jardin partagé du coin.


Et qui sait, c’est peut-être là-bas que vous rencontrerez d’autres utopistes, comme vous !



Sur ce.


Bon vent.



PS : Il reste encore des places pour l’accompagnement de 3 mois. Répondez à ce mail pour vous inscrire. Les portes ferment demain…



PPS : Vous pouvez aussi faire votre demande ici.




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice et j'aide les gens à renaturaliser leur environnement

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine 2 cours sur la permaculture

Pin It on Pinterest

Share This