Le zonage en permaculture c’est aussi une histoire de fractales…


Dans ce mail j’ai failli vous parler du massacre qu’ont fait les limaces au jardin partagé cette semaine mais (comme promis) on va parler de la notion de zonage en permaculture.


J’en ai vaguement parlé dans le dernier mail avec les 5 astuces pour mieux gérer 2 potagers en permaculture et j’ai eu pas mal de retours positifs.


MERCI 🙏


Je ne pensais pas que vous étiez si nombreux à avoir plusieurs potagers (ce qui n’est pas si étrange que ça quand on jardine en ville avec les jardins partagés et la famille à la campagne 🙂).


Bref.



Vous connaissez les fractales ? (les images parlent toujours d’elles-mêmes 👇).

🎶🎶🎵🎶🎵🎵🎵🎶


Comme vous pouvez le voir, dans un fractale on peut zoomer à l’infini.
Et on y retrouve des motifs assez similaire encore et encore…


Et bien c’est sur cet aspect que j’aimerais vous éclairer au sujet du zonage en permaculture.


En quelques mots, il peut y avoir plusieurs zonages dans une seule zone.


Je m’explique.


(c’est encore un truc inspiré de la nature)


Visualisez un arbre.


En général, il y a le tronc et quelques branches principales..


..et quand on zoom sur ses branches principales, on découvre des branches plus petites qui dessinent généralement le même motif que les branches principales.


Et plus on zoom sur les petites branches, plus ça s’avère être le même schéma.


Pareil pour les racines.


Pareil avec un éclair (vous jetterez un œil au prochain orage 😉).



Bon, avant de rentrer dans les détails, je vais rapidement faire un bref rappel sur ce qu’est le zonage en permaculture.


Votre environnement de permaculteur/permacultrice, (votre jardin en l’occurrence) est divisé en 5 zones.


La zone 1 c’est là où vous passez naturellement au quotidien.


C’est généralement le pas de votre porte, votre terrasse ou votre balcon (quoi que l’hiver au balcon.. bref faites comme si c’était vrai 😁).


Ensuite il y a la zone 2 dans laquelle vous vous rendez quotidiennement mais moins naturellement.. (en général, vous pouvez commencer à mettre un composteur dans cette zone par exemple.. mais chacun fait comme bon lui semble hein !).


Et puis il y a la zone 3 et ainsi de suite jusqu’à la zone 5 où vous ne vous rendez jamais (c’est un espace laissé à la nature où vous pouvez envisager d’installer un hamac ou une chaise longue pour vous plonger dans de longues siestes semi-éveillées “en mode observation”).


Voilà. Le zonage en permaculture ce sont les fréquences auxquelles vous vous rendez dans les différentes parties de votre jardin.




Et si on en revenait à cette histoire de fractales ?


Donc je disais qu’il peut y avoir plusieurs zones dans une zone.


Par exemple.


Sur ma terrasse (qui est de base ma zone 1), et bien il y a plusieurs zones.


Il y a des zones 5 (comme des pots de fleurs par exemple) où je n’interviens volontairement pas.


Il y a des zones 4 (comme des abris à insectes ou nichoirs) dans lesquelles je n’interviens qu’une ou deux fois par an, etc…



Et c’est ça la magie du truc..


.. la zone 1 c’est souvent une zone avec plusieurs zones..


..des nuances..


..des fractales.


Mais ne vous dispersez pas et rappelez-vous le principe de permaculture n°7 qui dit “partez des structures d’ensemble pour arriver aux détails” (donc si vous commencez tout juste, déterminez vos 5 grandes zones, puis les détails viendront…).


Avec le temps, vous vous rendrez compte que plus vous “montez” dans les zones, moins celles-ci seront en fractales (et ouais, en zone 5 il n’y a jamais de zone 1.. quoique le petit hamac au moment de la sieste quotidienne… bref, ici encore faites comme si c’était vrai 😁).



Bon, j’espère avoir mis en évidence quelque chose de nouveau dans la vision de votre jardin en permaculture.


C’est tout le but de ces mails !



Et pour finir, j’aimerais insister sur la magie de la zone 1.


En permaculture urbaine la plupart des jardins (balcons, terrasses, etc…) représentent à eux seuls une zone 1 (à cause de leur petite taille).


Du coup, après avoir fait le constat que plusieurs zones sont présentes dans la zone 1 je peux affirmer haut et fort que n’importe qui peut faire de la permaculture.
Et ça c’est tout le message que j’essai de faire passer depuis ces dernières années !


Que vous viviez au fin fond du Larzac ou sur le toit d’un bâtiment à New-York, vous avez automatiquement une zone 1 (même si vous vivez dans un Van).


Découvrez votre zone 1 et les autres zones apparaîtront d’elles-même.


Rien empêche que vos “autres zones” soient le composteur collectif du quartier, le jardin partagé du square ou le parc et sa forêt sauvage (même si les zones 5 n’existent presque pas en ville..).




Alors, quelle est votre zone 1 ? (dites-le moi en répondant à ce mail si ça vous chante)



PS : si vous avez besoin de démarrer rapidement dans votre zone 1, n’oubliez pas le PDF à disposition sur le site (j’y ai mis quelques pistes pour trouver tout ce dont vous avez besoin même avec une zone 1 très pauvre en matière organique…).


Voilà tout, très bon weekend.



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.