(Ma) recette du purin d’ortie en permaculture


Mercredi je vous ai parlé de vos semis et du fait qu’ils ont certainement pris un coup de mou ces derniers jours…


Et bien avec cette recette de purin d’ortie, vous allez pouvoir leur donner un petit coup de boost (il va juste falloir attendre deux petites semaines…).


Mais avant de passer concrètement à la recette, c’est quoi le purin d’ortie ?


Je ne suis pas un scientifique du purin d’ortie et du purin de plantes en général.


Mon truc à moi, c’est de faire les choses le plus simplement possible et avec les moyens du bord.
C’est la permaculture quoi !


On va dire que je vois ça comme une sorte de thé géant aromatisé à l’ortie que je vais donner à mes plantes (et elles vont kiffer).


En 2 mots, un purin d’ortie c’est prendre de l’ortie, la mettre dans un récipient avec de l’eau et laisser tremper pendant une bonne dizaine de jours.


Voilà.


Bon weekend et à la semaine prochaine !



Fab.


..


Non, je plaisante.


Je vais prendre un peu plus de temps pour vous expliquer la recette pas à pas.


Bon.


En gros, un purin c’est diluer les meilleures caractéristiques d’une plante dans l’eau afin de les réutiliser sous la forme liquide.


Oui, il y a une sorte de macération (ou putréfaction, ça dépend 😂) mais ce qui nous intéresse c’est le résultat.


Mais alors, à quoi sert le purin d’ortie ?


Comme je vous le disais au début de ce mail, ça sert à donner à manger à vos semis mais aussi à vos jeunes plantations.


En fait, l’ortie est riche en azote, elle a un effet « vert » sur vos plantes.


C’est-à-dire qu’elle leur redonnera de la vitalité au niveau du feuillage.
Du coup, ce n’est pas le meilleur purin de plantes à donner à vos plantes si elles sont sur le point de fleurir… (pour ça, préférez le purin de consoude qui est riche en potasse)


Bref, dans la période avril/mai/juin, le purin d’ortie c’est le top !


Il a aussi d’autres utilités.


Il sert à booster la décomposition de la matière organique (dans le compost par exemple).


Du coup, si c’est la première année que vous lancez votre potager (ou votre lasagne en pot de fleurs) et que votre sol n’est pas encore très vivant, faites un apport de matière organique et arrosez au purin d’ortie, c’est magique !



Bref.


Et si on passait à la recette ?


Alors la première étape c’est de trouver un récipient avec un couvercle.


Ne vous amusez pas à découper la première bouteille en plastique qui vous passe par la main en pensant qu’un mini-purin d’ortie fera l’affaire !


Il faut au moins un récipient de 15 – 20 litres (pour moi, c’est le strict minimum, après vous pouvez aller jusqu’à 1000 litres, le principe reste le même).


A oui, élément important, il vous faut un couvercle.


Ce n’est pas indispensable mais si vous voulez garder une bonne relation avec vos voisins c’est mieux parce que le purin d’ortie, ça pue (surtout quand vous allez le mélanger).


D’ailleurs c’est la deuxième chose qu’il vous faudra, un truc pour mélanger.


Morceau de bois, manche à balai, etc…


A vous de voir mais éviter de vous en mettre plein les mains (c’est bon pour la peau mais l’odeur reste imprégnée de longues heures…).


Ensuite il vous faut de l’ortie !


Pour ce qui est de la période de cueillette, en ce moment c’est l’idéal parce qu’elle n’est pas encore en fleurs, ni en graines.


Pour ce qui est de la quantité, ma technique est simple : à vue d’œil.


En gros, vous devez en avoir assez pour remplir votre récipient (sans (trop) tasser).


Une fois que c’est fait (et avant de le remplir d’eau), placez votre récipient rempli d’ortie à l’ombre et à un endroit où ce sera facile pour vous de vous y rendre quotidiennement.


Ensuite, ajoutez l’eau dans votre récipient (remplissez jusqu’au 2/3 voir un peu plus) et mélangez un peu.


Refermez et laissez macérer (ou infuser si vous préférez).


Revenez chaque jour pour mélanger et observer le processus (par contre allez-y à l’heure de la sieste pour ne pas déranger les voisins, ça pue vraiment 😂).


Au bout d’une dizaine de jours, votre mélange sera prêt (en gros, c’est au moment où il aura bientôt fini de faire ses bulles).


A ce moment-là, enlevez les orties (et pensez à les réutiliser au potager ou au compost ;)).


Le purin doit être utilisé dans les jours qui viennent en le diluant à environ 10 – 15 % (pour faire simple c’est une ou deux doses de purin pour 10 doses d’eau soit un peu plus d’un litre pour 10 litres d’eau.


S’il vous en reste et que vous voulez le stocker pour le réutiliser dans quelques semaines voir quelques mois, il va falloir le filtrer pour arrêter la macération.


Le stockage se fait dans le noir et au frais (environ 20°C).


Et plus vous filtrez fin, plus votre purin d’ortie se conservera longtemps.


Vous pouvez utiliser une passoire plus ou moins fine, un filtre à café réutilisable, des collants, etc… et pour ça je vous laisse libre de vous organiser par vous-même ! (ou ce sera l’objet d’un prochain mail si le sujet vous intéresse..).


Ah oui, j’oubliais.


S’il vous reste des orties après la cueillette, sachez que c’est une plante comestible et très riche en nutriments.


Donc n’hésitez pas à la laver et la cuisiner en soupe, tarte, chaussons, etc…


Bon, comme d’hab j’espère avoir été simple, rapide et efficace pour cette recette de purin d’ortie.


Lire des mails c’est bien mais passer à l’action c’est mieux.


Sur ce, bon weekend et bonne cueillette 😁


Merci à tous ceux qui me soutiennent sur le tipeee.



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.