Marre de monter des sacs de terreau par les escaliers ?

par | 6-03-2022


Créer un potager sur sa terrasse s’avère compliqué quand on habite au 5 ème étage sans ascenseur.


Moi, j’ai de la chance.


Ma terrasse est au rez-de-chaussée (et je peux même me garer à quelques mètres).


Mais, pour la plupart d’entre vous, c’est loin d’être le cas.


Il se peut que vous soyez effectivement au 5 ème étage sans ascenseur.


Que vous n’ayez même pas de véhicule pour aller faire les courses.


Ni de bras assez costaud pour porter des sacs de terreau de la jardinerie jusqu’à votre terrasse !



En plus, il n’y a pas que du terreau à transporter (c’est d’ailleurs l’une des dernières choses à penser pour démarrer).


Vous devez d’abord installer quelques pots de fleurs.


Parfois même de gros pots de fleurs en terre cuite (c’est beaucoup plus joli que le plastique, mais attention, c’est bien plus lourd !).


Vous avez aussi certainement monté quelques planches de bois pour fabriquer des jardinières (et parfois même des palettes pour les démonter sur votre terrasse).


Il se peut que vous ayez aussi monté quelques arbres et arbustes fruitiers.


Des bambous pour faire barrière à un courant d’air sur votre terrasse.


Peut-être que vous avez aussi monté une petite serre ou de la paille pour vos pots de fleurs…



En tout cas, il y a de quoi faire.


Pire qu’un déménagement le truc !


Vous qui croyez que la permaculture était un truc de faignant, vous êtes vite redescendu de votre nuage (et ce n’est pas fini).


Effectivement, la permaculture, c’est dur.


Ca prend du temps (surtout au démarrage)..


..de l’énergie (les premiers travaux ne se feront pas tout seul)..


..et du dévouement (qui va arroser vos pots de fleurs pendants vos vacances d’été ?).


Je sais.


Ce n’est pas ce que l’on vous vend sur la plupart des vidéos youtube.


Mais c’est la triste réalité.



Bien heureusement, il y a des solutions.


Et l’une de ces solutions est la suivante : faire de la vraie permaculture (oui, je sais, c’est prétentieux, mais continuez à lire, c’est là que ça devient intéressant).


La permaculture, c’est presque une philosophie de vie.


Alors oui, ça va être difficile au début, mais si vous appliquez les principes de bases, ça va s’arranger avec le temps.


Donc.


Dites-vous que le principe de base, c’est de créer des cercles vertueux dans votre potager.


Des cercles vertueux pour faire circuler les énergies (eau, fertilité, récoltes comestibles ou pas, etc…).


Des cercles vertueux pour vous permettre d’en faire de moins en moins chaque année.


La permaculture, c’est créer et utiliser des ressources dans le but d’obtenir de la production de manière efficiente.



Je me tue à vous le répéter : vous êtes des créateurs.


C’est à vous d’observer comment, dans vos habitudes et vos déplacements quotidiens, vous allez être capable de capter des ressources.


Avez-vous des palettes à récupérer sur votre trajet pro ?


Du marc de café à récupérer dans votre bar préféré ?


Des restes de fruits et légumes au petit marché du samedi matin juste en bas de chez vous ?


Des godets et des petits pots au fleuriste du coin ?



Il y a toute sorte de ressources extérieures devant lesquelles vous passez chaque jour..


..il suffit juste d’ouvrir les yeux…


D’une, ce sont des ressources gratuites.


De deux, vous utilisez les déchets des autres pour les transformer en ressources.


Et de trois, vous kiffez la vie parce qu’au lieu de tout acheter en jardinerie et d’entamer des travaux de grandes ampleurs, vous divisez en petites tâches et commencez petit.


Vous avancez à pas de loup.


Et vous prenez le temps d’observer (ce qui vous induira un peu moins en erreurs et vous tuera moins à la tâche).



Bref.


Revenons-en à notre terreau.


Le terreau, c’est lourd et encombrant.


Le pire, c’est que si vous voulez bien faire (et avoir de jolies récoltes), il va falloir le remplacer chaque année.


Oui, vous avez bien lu.


Si vous voulez un potager productif, vous allez devoir changer le terreau de vos pots de fleurs chaque année.


Parce qu’un terreau de jardinerie est certes riche, mais n’oubliez pas que c’est un terreau mort.


Une fois que les plantes auront mangé toute la fertilité qui s’y trouve, il n’y aura pas moyen d’en rajouter (sauf à grands coups d’engrais).


Donc c’est à vous de voir.


Soit vous acceptez de jeter et de racheter du terreau chaque année, soit vous vous mettez vraiment à faire de la permaculture.


Et plus précisément, de la permaculture urbaine.



Alors comment faire pour remplacer le terreau ?


(Réponse simple et rapide) : la culture en lasagne en pots de fleurs.


Attention, « culture en lasagne » ne signifie pas « faire de la permaculture ».


La culture en lasagne est une technique.


Ce n’est pas la solution à tout (mais je peux vous dire que ça aide pas mal 😉 ).


Si vous ne savez pas ce que c’est, je vais rapidement vous faire le topo.


En gros, la culture en lasagne est une succession de couches de matière organique dans laquelle vous allez cultiver vos plantes.


Pour faire simple, c’est une sorte de compost dans lequel vous allez planter vos tomates.


La plupart du temps, on parle de la culture en lasagne à faire au fond du jardin.


Mais si vous n’étiez pas au courant, ça fonctionne aussi dans un pot de fleurs ou une jardinière de balcon !


C’est d’ailleurs comme ça que j’ai rempli plusieurs dizaines de pots sur ma terrasse.


Pas un seul sac de terreau.


Que de la matière organique récupérée sur mes trajets, mes balades (paille, gazon, etc…) et interceptée juste avant qu’elle ne termine à la poubelle (épluchures de fruits et légumes).


Bref.


J’ai une question.


Qu’est-ce que ça changerait pour vous, si vous remplissiez tous vos pots de fleurs en lasagnes ?


Qu’est-ce que vous ressentiriez en voyant pousser des tomates grâce à un peu de paille mélangée à vos épluchures de fruits et légumes ?



Bref.


Nous sommes au mois de mars et il n’y a pas de meilleur moment pour démarrer une culture en lasagnes.


Oubliez les jardineries et commencez à retrousser vos manches, il y a de quoi faire.


Pour fêter l’arrivée du printemps, j’ai décidé de faire une offre sur mon guide complet pour créer votre première lasagne de A à Z.


Pour toute commande effectuée pendant le mois de mars, j’offre un kit de graines spécial culture en lasagne en pot de fleurs.


Un kit que vous pouvez semer directement après avoir fini votre lasagne.


Pas besoin d’attendre.


Donc si vous aussi vous voulez rejoindre la communauté de ceux qui jardinent en permaculture sur leur terrasse, je vous invite à télécharger le guide pour faire votre première lasagne (et recevoir gratuitement un kit de graines spécial lasagne).


PS : en bonus, vous accédez à la communauté privée du potager minimaliste.


PPS : ne tardez pas trop parce que mon stock de graines n’est pas illimité…


Sur ce, bon dimanche et bon jardinage.




Fabrice.




PS : Ceci est un extrait du cours hebdomadaire de permaculture urbaine par e-mail. Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici 😉

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-pomi-potager-minimaliste-permaculture

Je suis Fabrice, conseiller en jardinage urbain

 

👉 + de 15 années d'expérience dans le jardinage en milieu urbain, le compostage, le lombricompostage, le compostage "bokashi" et la culture en lasagnes en pots de fleurs

👉 Formé en permaculture par Damien Dekarz

👉 Passionné de l'humain, de la flore et de la faune sauvage (ainsi que de leurs interactions)

👉 Créateur et responsable d'un jardin partagé

👉 Créateur et responsable de la légendaire terrasse du potager minimaliste

👉 Responsable de la création de plusieurs dizaines de jardins (balcons, terrasses, jardins partagés, etc...)

Recevez gratuitement chaque semaine un cours sur la permaculture urbaine

Pin It on Pinterest

Share This