lombricomposteur-cuisine-permaculture-urbaine

Ne mettez pas de lombricomposteur dans votre cuisine !


Le lombricomposteur, tout le monde en parle.

Il coûte moins en moins cher et les ateliers pour apprendre à lombricomposter se multiplient aussi vite que des vers de terre.

Si, il y a de cela 3 ou 4 ans, je vous avais dit qu’avoir des vers de terre dans une caisse en plastique juste à côté du plan de travail de votre cuisine serait à la mode, est-ce que vous m’auriez cru ?

Et pourtant, c’est le cas aujourd’hui (même pour ceux qui ont un tout petit studio).

Bon, c’est cool. C’est signe que les mentalités évoluent.


Certaines communes se mettent carrément à distribuer des lombricomposteurs gratuitement !

Mais attention, elles ne font pas ça pour le plaisir d’offrir.

Et ouais. C’est parce que la loi va évoluer (si j’ai bien compris, d’ici 2025 les communes devront avoir mis à disposition de chaque foyer un moyen de recycler les déchets organiques).

Bon, on ne va pas se plaindre, des lois comme ça, on en veut + !


Le problème avec les lombricomposteurs..


..C’est que la plupart des gens se ne savent pas s’en servir et abandonnent au bout de quelques semaines.

Si vous ne me croyez pas, tapez “lombricomposteur” sur le bon coin…
Ça me révolte de voir autant de lombricomposteurs qui n’ont jamais vu ne serait-ce que 10 cl de lombrithé…

Pourtant, un lombricomposteur “en fonction” ne demande pas de compétences particulières.
C’est juste que ça fait un peu moche dans la cuisine quoi..


Les alternatives au lombricompostage


De toute façon, il va falloir trouver des solutions pour ne pas se faire taper sur les doigts par l’Europe en 2025 (le compte à rebours est lancé) !

Si vous habitez une grande ville comme Paris, Lyon ou Montpellier, vous avez peut-être remarqué que les composteurs collectifs poussent comme des champignons.
Vous savez ce sont ces grosses caisses en bois de palette avec des fleurs pintes à la gouache

lombricomposteur-composteur-collectif-permaculture-urbaine
Des composteurs collectifs dans la ville de Rennes


Si vous essayez de vous approcher un peu de ces mystérieuses caisses, vous verrez qu’elles sont fermées par un cadenas (plutôt suspect pour un concept “collectif”…).

En fait, si elles sont cadenassées c’est parce que tout le monde ne sait pas composter (il faut d’abord être briefé par l’organisme ou l’association qui s’en occupe).

Pour ça, il suffit de faire une demande à l’adresse mail ou le téléphone indiqué sur le panneau d’information (si si, n’ayez pas peur de vous approcher un peu plus).

Le problème c’est qu’il y a tellement de demandes qu’il faut parfois attendre des mois, voir des années avant qu’elle ne soit acceptée !


Bref, beaucoup de paperasse pour pas grand-chose (il suffirait de jeter vos épluchures sous une haie et on n’en parle plus ! haha).

Plus sérieusement ça fait quand même du bien de voir tout ça.

Les composteurs collectifs, les jardins partagés qui se multiplient, les lombricomposteur offerts par les communes, etc..
..les choses avancent !


Les meilleures solutions sont locales !


Et souvent juste sous nos yeux !

Maintenant, laissez-moi vous donner ma solution.

Si vous ne me connaissez pas, mon truc à moi c’est la permaculture… et il ne faut pas me parler de déchets !

D’ailleurs il paraît que le meilleur déchet c’est celui que l’on ne produit pas.

Mais peut-on vraiment parler de déchets quand on parle de matière organique ?

C’est à vous de voir.

Tout ce que je sais c’est que les déchets des uns sont les ressources des autres.. (principe de permaculture).

Et il y a un autre truc qu’on aime bien en permaculture : c’est de penser en systèmes.

Et tout l’enjeu c’est de simplifier ces systèmes.

Si vous regardez de plus près, quelle est l’utilité principale d’un lombricomposteur ?

Recycler les déchets organiques, certes, mais pour quoi faire ?

De l’engrais liquide et du lombricompost ?

Et vous en faites quoi après ?

Vous en donnez à vos plantes vertes et vos plants de tomate du balcon ?

Finalement le lombricomposteur n’est qu’un intermédiaire entre votre cuisine et vos pots de fleurs ?

Autant éviter les intermédiaires, non ?

Imaginez que vous n’en ayez plus l’utilité.

Plus besoin de fouiner sur le bon coin ou de faire de la paperasse auprès de votre commune.

Plus la peine de réaménager votre cuisine pour y installer une caisse en plastique pleine de vers de terre.

Fini l’élevage de moucherons à l’année.

Tout ce dont vous avez besoin, c’est quelque chose que vous avez certainement déjà sous la main : un pot de fleurs (ou une jardinière).

Peut-être que vous n’avez pas la main verte et que vous voulez composter uniquement pour l’éthique.

Mais ça vous dirait pas de faire pousser quelques plantes vertes ou quelques légumes bio tout en lombricompostant vos déchets organiques ?

C’est tout bête mais c’est ce que je fais depuis des années sur ma terrasse.
J’ai aussi un lombricomposteur en + de tous mes pots de fleurs mais pour tout vous dire, ça doit être la quatrième année que je l’ai et je n’ai toujours pas fini de remplir le premier bac !

La plupart de mes déchets partent dans mes pots de fleurs, pour nourrir mes plantes et leur créer un sol vivant.

Encore plus fou.

Depuis quelques semaines, je suis en train de démarrer un lombricompost dans un pot de fleurs, non pas dehors sur la terrasse mais à l’intérieur de mon appartement ! (j’aime bien les expériences bizarres).

Et ça fonctionne !
Sans problème de mauvaises odeurs ou de moucherons

lombricompostage-pot-de-fleurs-permaculture
Ici j’ajoute le cocon de vers pour démarrer le lombricompostage


Le démarrage est un peu plus long qu’à l’extérieur, mais pour le moment ça fonctionne.
Et d’ici quelques semaines, je vais pouvoir y planter un beau plant de tomate 😃

En plus, lombricomposter dans un pot de fleurs c’est zéro prise de tête.

Pas d’entretien, pas besoin de faire migrer les vers ou récolter le lombrithé.

Tu commences ton lombricompost et à peine arrivé à la moitié du pot tu peux déjà planter ta tomate !

Et quand bien même vous n’aimez pas les tomates, je peux vous dire que la plupart des plantes adorent ce genre de terreau naturel !
D’ailleurs, si vous me suivez depuis quelques années vous avez pu constater les résultats !


Transformer son pot de fleurs en lombricomposteur ?


Et ouais !

C’est aussi simple que ça.

Bien évidemment ça a ses limites.

Si vous faites ça dans un pot de fleurs de 20 X 10 centimètre, il va être plein à la première ratatouille !

Le mieux c’est un pot (et sa soucoupe) qui fait minimum 30 X 30 centimètres.

Avec cette taille-là, ça commence à être intéressant.

Et il y a autre chose dont vous avez besoin : des vers de lombricompostage !

.. pour ça, soit vous allez en forêt par temps humide pour récupérer des vers de terre de surface (ils sont rougeâtres et plutôt fins), soit vous les récupérez auprès des donateurs de votre quartier sur plus2vers.com (ce n’est pas une pub, les vers sont gratuits).


En tout cas lombricomposter dans un pot de fleurs c’est une bonne manière de vous entraîner sans vous encombrer avec un lombricomposteur dès le départ.

Et c’est plutôt simple comme premier pas.


Personnellement, quand j’ai commencé à lombricomposter dans des pots de fleurs, ce n’était pas intentionnel..

.. en fait, à l’époque je cherchais une solution pour faire de la permaculture urbaine et j’ai tout simplement adapté la technique de culture en lasagne à l’échelle “pot de fleurs” et ça à changé ma vie (pour de vrai, je n’exagère pas).

Je n’aurais jamais cultivé de légumes dans des pots de fleurs remplit de terreau (question d’éthique) et je ne serais jamais arrivé là où j’en suis aujourd’hui (la terrasse, le jardin partagé, le blog, etc…).


Une dernière chose.

Que ce soit dans un lombricomposteur ou dans un pot de fleurs, vous devez avoir quelques “bases” pour réussir à lombricomposter.

Comme je vous le disais, beaucoup de personnes se lancent à l’arrache, loupe le démarrage et se disent que ce n’est pas fait pour eux, que “ça ne marche pas”.

Déjà, il y a un certain timing à respecter au démarrage.

Vous devez aussi être un minimum attentif à ce que vous ajoutez et comment vous vous y prenez.

Tout n’est pas lombricompostable et il faut respecter l’équilibre carbone azote.

Certaines plantes ont besoin d’attendre que le compost arrive à maturité avant d’être plantées (alors que pour d’autres c’est l’inverse, plus vous les plantez tôt, mieux c’est).

Bref, tout ça je vous l’explique dans mon guide du lombricompostage en pots de fleurs.





Fabrice.






👉 Pour recevoir le cours de permaculture par email,
inscrivez-vous gratuitement ici










lombricomposteur-cuisine-permaculture-urbaine-pinterest

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.