Partir à la campagne pour faire de la permaculture alors qu’on aime la ville ?


Quand on s’intéresse à la permaculture, on rêve de retaper une vieille ferme et crée un jardin forêt généreux et comestible.


C’est peut-être votre rêve.


Peut-être que vous avez rendu visite à des personnes qui ont déjà passé le cap.


Des personnes qui se sont mises à leur compte en tant que maraîchers bio ou exploitants agricoles.


Et peut-être que ça vous a littéralement coupé dans votre élan.



Est-ce vraiment fait pour moi ?


La vie à la campagne.


Le jardinage et tout ça..


..ce n’est plus si enthousiasment…


En ville, tout est plus simple.


Tout est à disposition.


Il y a du monde.


De la vie.




Et je vous comprends.


J’ai grandi en ville.


Ca fait seulement 6 ans que j’habite un village d’un peu plus de 2 000 habitants.


Et ce n’est pas tous les jours facile.


L’isolement, les mentalités, etc…


Ces dernières années, j’ai mis beaucoup d’énergie pour regrouper du monde autour d’un projet de jardin partagé en permaculture..


..et je n’ai trouvé personne au final.


Alors oui, je me suis créé pas mal de contacts avec les associations aux alentours de chez moi.


Mais pour ce qui est de concret et du local au sein du village, il ne me reste « qu’un » jardin partagé (avec moi-même) dans lequel j’ai tout de même organisé un atelier compostage et fais quelques visites…


Mais je ne m’en plains pas.


J’aime partager.


J’aime jardiner.


Et le jardin inspire les quelques personnes qui le visitent…


Ouf j’ai envie de dire !



J’aurais juste aimé avoir un peu plus d’impact..


..mais je ne peux pas forcer les gens à s’intéresser aux mêmes choses que moi.



Vous l’aurez compris.


A la campagne, tout va lentement.


Vous allez mettre du temps à lancer votre projet.


A créer du lien avec les gens.


Si vous n’avez pas énormément de moyens financiers ou de contacts, ça risque d’être long.


Très long.



Je ne dis pas qu’en ville les mentalités sont meilleures, mais au moins, il y a du monde !


De la diversité.


C’est ça la force de la ville.


Trouver des gens qui ont les mêmes idées que vous, c’est beaucoup plus simple.


Et plus il y a de monde dans un projet, plus les choses avancent vite !


En ville, vous pouvez aussi vous déplacer plus facilement.


Créer un réseau d’entraide plus rapidement.


Etc…


Par contre, à l’inverse de la campagne, dur dur de créer un projet de vie en ville !


Il y a peu de place.


Les terrains sont chers.


Vous avez moins de temps.


Moins d’énergie.


Etc…



Bon, c’est bien tout ça.


Mais quoi faire si vous ne quittez pas la ville ?


Et bien, c’est simple.


Utilisez sa principale force :


LES GENS.



Regroupez-vous !



Rejoignez ou créez une AMAP, un jardin partagé, un site de compostage collectif, une association de protection de la biodiversité ou le réseau « incroyable comestible » de votre ville…


Et si ?


Et si vous lanciez un projet nouveau ?


Un projet dans lequel vous imaginiez le monde de demain ?


Regardez.


En ville, il n’y a pas assez de place..


..alors pourquoi ne pas réfléchir à comment créer une ville avec + d’espaces verts ?


Et si votre truc c’est la campagne..


..comment faire en sorte d’y attirer + de monde ?



Ca pourrait peser dans la balance et rendre nos campagnes et nos villes plus fortes non ?


D’ailleurs, avec cette crise sanitaire, n’est-ce pas ce qui est en train de se passer ?




Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.