Perds ma culture…


Expérimenter la permaculture c’est aussi aller au-dessus de ses peurs.


Par exemple, en ce moment sur la terrasse j’ai peur d’avoir tout loupé (surtout une chose).


Comme je vous en ai parlé dans un mail il y a 2 semaines, j’ai planté beaucoup de haricots à rames (ce sont les haricots grimpants).


Pourquoi ?


Et bien parce que j’ai besoin de prendre de la hauteur et de faire de l’ombre (ma terrasse est un four à pizza en juillet-août).


Mais pas que !


J’ai aussi fait ça pour gagner de la place et du temps.

association-plante-permaculture-tomate-haricot


En plantant des haricots aux pieds des tomates j’ai beaucoup moins à intervenir et je cultive 2 légumes différents au même endroit.


Jusqu’ici, ça marche très bien !


Et, comme d’hab, je suis surpris par l’efficacité de la culture en lasagne en pots.


Après 3-4 ans sans changer la terre, je me suis dit que ça commencerait à moins bien pousser (d’où un énième intérêt de planter massivement du haricot qui est une plante qui apporte de l’azote dans le sol).


Mais rien du tout !


Ca pousse toujours aussi bien et à l’heure où j’écris ces lignes la terrasse est une véritable jungle !


🙂



Mais, entre nous, j’ai quand même un peu peur pour mes pieds de tomates.


En associant la tomate et le haricot, je prends le risque de concentrer l’humidité au cœur de mes plants de tomates.


Et humidité + tomates = mildiou (et une fois que le mildiou est installé, vous pouvez dire aurevoir à vos tomates).



Mais voilà. Je prends le risque.


Et sincèrement, est-ce que vous avez déjà pris du plaisir quand tout se passe comme prévu ?


Est-ce que vous avez déjà appris de nouvelles choses quand tout fonctionne du premier coup ?


.. je ne crois pas ..


J’imagine que vous aussi vous avez vos peurs.


Peur d’avoir oublié de planter quelques fleurs.


Peur d’avoir planté vos légumes trop serrés ou, au contraire, trop espacés.


Peur de ne pas assez arroser.


Peur d’avoir mal associé les plantes.


Etc…



Et c’est normal !


Mais prenez un peu de recul…


A la base, avez-vous lancé un potager en permaculture pour des questions de survie ?


Je n’espère pas !


Même si l’alimentation c’est la base, il y a certainement d’autres raisons qui vous ont animé.


Le plaisir par exemple.


Le plaisir de mettre vos mains dans la terre.


Le plaisir de recycler vos épluchures de fruits et légumes.


Le plaisir de voir des abeilles, des coccinelles et des papillons squatter la rambarde de votre terrasse.


Le plaisir d’apprendre à jardiner.


Le plaisir d’expérimenter de nouvelles choses.


Le plaisir de partager ça avec les autres.


Et surtout, le plaisir de chiller sur votre terrasse en observant la nature sur le rebord de votre fenêtre en plein cœur de Paris.


Et si effectivement vous habitez en ville, c’est aussi pour expérimenter la permaculture sans tout laisser tomber pour monter une micro-ferme au fin fond de l’Ardèche…


Je ne le répéterai jamais assez.


La permaculture c’est une vision long terme.


La permaculture c’est difficile et long à mettre en place.


Les premières années, c’est la galère !


Mais si vous continuez vos efforts, ça va payer.



Et puis, après 2, 3, 4 ans de pratique, même si vous avez galéré pour récolter votre premier panier de tomates, il y a une chose que vous avez obtenue et que personne ne peut vous enlever.


Et cette chose c’est une compétence.


Voir même des compétences.


Comme la capacité à créer une terre fertile en partant de rien.


A faire pousser différents légumes de la graine à l’assiette.


A ressemer vos propres graines d’année en année.


A connaitre (et anticiper) le développement de tout un tas de plantes (et vous commencerez même à les reconnaître dans la nature ou dans le jardin des autres).



Et il y a d’autres bénéfices encore..


..comme l’intimité..
Pour être franc, j’ai végétalisé ma terrasse aussi pour retrouver de l’intimité (et c’est la première année où j’ai l’impression d’avoir réussi !).


..et il y a aussi le partage.


Aujourd’hui je partage mes compétences sur le net et j’aide des centaines de personnes à oser se lancer :

le-potager-minimaliste-sol-vivant



Il y a tout un tas de bonnes raisons de ne rien faire.


Mais si vous voulez avancer, lancez-vous !


Ce ne sera pas parfait ! (et franchement c’est même pas marrant quand tout va comme sur des roulettes).


Il n’y a pas de meilleur moment.


Mais, faites votre premier pas aujourd’hui.


Semez une graine.


Récupérez la plus belle plante sauvage du square.


Et partagez votre aventure avec votre famille, vos amis ou sur le net !



Fabrice.



PS : si vous avez besoin d’un accompagnement, je vous invite à me contacter.


Préparation de votre potager d’hiver.


Réaménagement de votre terrasse ou de votre petit jardin.


Mise en place d’un système permaculturel.


Je vous accompagne, pas à pas, dans votre projet de reconquête de l’espace par la végétalisation !


Je vous attends ici.



A samedi.



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉


Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.