Permaculture sur balcon et terrasse, ce n’est pas pour les insectophobes !

Partager

Faire de la permaculture sur un balcon ou une terrasse, c’est aussi tolĂ©rer une cohabitation avec les insectes 🐞 đŸ˜±

La permaculture c’est avant tout redonner de la place au vivant.

Que vous habitiez au fin fond du Morvans ou en plein centre de Paris, votre espace de culture donne l’opportunitĂ© Ă  toutes sortes d’ĂȘtres vivants de vagabonder, chasser ou carrĂ©ment de s’installer !

Au début du printemps, les coccinelles adorent manger les pucerons qui pullulent sur les jeunes pousses de plantes.

Ensuite, ce sont les libellules viennent se fondre dans le décors pour sauter sur la premiÚre horde de moustique venant pondre dans vos eaux stagnantes.

Et, si vous avez de la chance, c’est le chant des oiseaux qui vous rĂ©veille…


Tout ça c’est bien pour faire de belles photos instagram mais attendez-vous au revers de la mĂ©daille.

Vous n’ĂȘtes pas Ă  l’abri de tomber nez Ă  nez avec des incestes « indĂ©sirables » (on dit aussi « saloperies » en bon français) comme des araignĂ©es ou des abeilles (qui sont ma foi inoffensives la plupart du temps).

Et ça, c’est si vous avez la chance d’ĂȘtre perchĂ©s sur une terrasse de balcon…



Je n’ai pas cette chance sur ma terrasse !

Ma terrasse en goudron est au rez-de-chaussée.

Du coup j’ai eu le droit Ă  2 espĂšces invasives : les limaces et les fourmis !

Pour faire court, avec la technique du « diviser pour mieux rĂ©gner », j’ai rĂ©ussi Ă  contrĂŽler l’invasion des fourmis.

Enfin je crois…

A mon arrivĂ©e (fin 2014), il n’y avait aucune vĂ©gĂ©tation sur ma terrasse et pourtant j’avais des fourmis de partout au mois de mai (surtout dans ma cuisine !).

Au fur et Ă  mesure de l’avancĂ©e de ma « jungle urbaine », la colonie s’est divisĂ©e.

Une partie fait des allers-retours dans le lombricomposteur, d’autres vont de pots de fleurs en pots de fleurs et d’autres vagabondent je ne sais oĂč Ă  la recherche d’un garde-manger.

fourmis-lombricomposteur-pot-fleurs-balcon

Le rĂ©sultat c’est que j’ai de moins en moins de fourmis chez moi et quand il y en a, elles sont beaucoup moins nombreuses !


Du moins c’est ce que je constate pour le moment…

Je ne sais pas encore comment va Ă©voluer la situation. Il est fort probable qu’une reine vienne Ă  s’installer dans un des pots de fleurs ou dans le lombricomposteur (ce qui serait bizarre car elles vivent en milieu sec mais la nature est surprenante ^^).

Affaire Ă  suivre…

Pour ce qui est des escargots et des limaces, je n’en vois pas la fin !

Il y en a de plus en plus chaque année !

limace-escargot-terrasse-balcon-laitue-permaculture
En 2 mois j’ai plantĂ© peut-ĂȘtre une cinquantaine de salades et elles se sont toutes fait manger ! Celle-ci a de la chance, la plupart disparaissent en l’espace d’une nuit !

Mise Ă  part ces insectes et ces mollusques, je ne constate aucune autre invasion.

Quelques rares araignĂ©es mais la plupart du temps elles restent toujours aux mĂȘmes endroits.

Ponctuellement, il y a une petite invasion de moucherons dans le lombricomposteur (au dĂ©but du printemps et Ă  la fin de l’Ă©tĂ©). Et pas dans mes pots de fleurs alors qu’ils sont pleins d’Ă©pluchures de lĂ©gumes !

De temps en temps je vois le merle qui vient grattouiller mon paillage Ă  la recherche de quelques vers..


En faite, retenez que tous ces insectes, mollusques et autres ne sont que de passage.

Et pas d’inquiĂ©tudes, aucun d’entre eux ne va vous dĂ©vorer ni mĂȘme vous attaquer đŸ€­

Ils viennent chasser ou se nourrir de ce qu’il y a sur votre terrasse. Ni plus ni moins.

Et parfois c’est un beau spectacle !



Je vous ai dĂ©jĂ  parlĂ© de mon bananier d’intĂ©rieur ?

Mon bananier et moi c’est une grande histoire 😍

Déjà, je tiens à vous démystifier le truc, Il ne fait pas de bananes !

Ca fait plus de 10 ans que je le trimballe et pour le moment, rien !

bananier-pot-fleur-bac-jardiniere-balcon
Depuis 2-3 je pratique le compostage de surface (avec parcimonie) dans ce pot de fleurs (le mélange de terre a été changé il y a 3 ans).

Quand je soulÚve le paillage, je peux vous dire que ça grouille de vie !

Je dirais mĂȘme qu’il y a plus de vie dans ce pot que dans les pots qui sont Ă  l’extĂ©rieur !

Vers, collemboles, nĂ©matodes, fourmis (😉), etc, etc…

Il y a des milliers d’insectes visibles Ă  l’Ɠil nu dans ce pot et ce n’est pas pour ça que mon salon en est truffĂ© !


Ces insectes et autres ĂȘtres vivants qui vivent au pied de ce bananier sont fait pour ĂȘtre dans la terre et pas ailleurs !

Ils ont besoin d’obscuritĂ©, de plus ou moins d’air, d’humiditĂ©, etc… et seule la terre leur offre ces conditions de vie.

S’ils quittent le pot de fleurs, c’est la mort assurĂ©e !


Bref, ce bananier en pot prend pas mal de place mais quel plaisir de le voir faire ses immenses feuilles !

Et depuis que j’ai redonnĂ© vie Ă  son mĂ©lange de terre, il y a comme une odeur de forĂȘt chez moi… 😀

C’est juste magique…



La nature est bien faite

Retournons Ă  l’extĂ©rieur.

Pour que des insectes, mollusques ou autres arachnides s’installent sur votre terrasse, il faut qu’ils y trouvent le lit et le couvert !

Disposez quelques abris Ă  insectes sur votre terrasse de balcon.

Si c’est vous qui contrĂŽlez leur habitat, il sera plus facile d’observer qui a dĂ©cidĂ© de squatter votre terrasse !


Et, pour ce qui est de votre intĂ©rieur, s’il est minimaliste et rĂ©guliĂšrement nettoyĂ©, vous ne prenez pas de risques Ă  ce que des petites bĂ©bĂȘtes investissent votre salon ou votre cuisine, ils seront juste de passage…


Qui sait, avec votre mini-potager de terrasse vous allez peut-ĂȘtre sauver un insecte ou une araignĂ©e rare 😉

Ca en vaut la chandelle non ?

Surtout que d’aprĂšs les statistiques, dans le monde une espĂšce animale ou vĂ©gĂ©tale disparaĂźt toutes les 20 minutes !



Conclusion

Quelques conseils pour Ă©viter d’ĂȘtre « envahit » par les insectes…

Une fois par an (au dĂ©but du printemps) faites un nettoyage gĂ©nĂ©ral sur votre terrasse et profitez-en pour faire quelques ajustements dans votre design 😉

Un peu plus rĂ©guliĂšrement, vous pouvez aussi nettoyer toutes les entrĂ©es que les insectes sont susceptibles d’emprunter pour vous rendre visite (portes et fenĂȘtres).

Et, au lieu d’Ă©craser les petites bĂ©bĂȘtes qui se sont perdus dans votre salon, contentez-vous de les redĂ©sposer Ă  l’extĂ©rieur.

Elles feront du nettoyage et finiront en dessert pour un autre insecte !


Fabrice.

Si cet article vous a aidĂ©, pensez Ă  le partager ! J’ai aussi un tipeee si vous voulez me soutenir en Ă©change de quelques graines.

Pour ne plus louper d’articles et recevoir des conseils chaque dĂ©but de mois, inscrivez votre adresse mail juste en dessous 👇

Vous pouvez aussi Ă©pingler l’article sur votre Pinterest ! 👇

libellule-permaculture-urbaine-balcon-terrasse-pinterest

Alors ? Quels sont les insectes qui logent prĂšs de vos pots de fleurs ?

Fabrice.


Partager

4 rĂ©ponses sur “Permaculture sur balcon et terrasse, ce n’est pas pour les insectophobes !”

  1. Et puis de façon plus egoĂŻste peut-ĂȘtre il ne faut pas l’oublier: sans insectes pollinisateurs, pas de fruits… On connait les abeilles mais il ne faut pas oublier les papillons et les syrphes. Vraiment fascinant de constater comme la nature est bien faite 😉

  2. Coucou Fabrice

    J’ai un bananier aussi Ă  l’appartement , dois -je faire un paillage comme sur mon balcon ???
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.