5 façon de trouver du paillage en milieu urbain

Partager

Pas toujours facile de trouver de quoi pailler ses pots de fleurs quand on habite en ville. Voici 5 façons de trouver du paillage en milieu urbain.

Le compostage de surface va de pair avec le paillage

Si vous n’avez pas lu l’article de la semaine dernière sur le compostage de surface, je peux dès maintenant vous conseiller de le lire et d’appliquer cette pratique. Le compostage de surface est l’élément essentiel d’un système auto-fertile.

Rien ne se perd, tout se transforme.

 

Il faut systématiquement ne plus rien faire sortir de votre potager ! Feuilles ou branches mortes, fruits ou légumes pourris, herbes indésirables, etc.. Tout doit être laissé ou déposé soigneusement à la surface de vos pots tel quel en guise de paillage pour tout les matières sèches ou découpé en petits morceaux pour toutes les matières fraîches.

 

L’intérêt de pailler

Sous un paillage la surface de la terre est dans l’obscurité ce qui permet aux micro-organismes (vers de terre, etc…), d’y circuler et faire leur travail d’aération et de dégradation du sol.  Grâce à tout ce travail, l’eau de votre arrosage s’infiltre mieux et vos plantes récoltent le travail des micro-organismes sous forme d’engrais naturels.

 

Il faut trouver du paillage de bonne qualité

En ville on peut vite se retrouver avec du paillage pollué par des gaz d’échappement, des pesticides ou divers parasites/maladies. Tout ça ne doit bien évidemment pas atterrir dans vos pots censés cultiver des fruits, des légumes et des fleurs de qualité !

Il ne suffit pas simplement de créer un sol vivant mais un sol de qualité !

 

 

Les 5 manières

 

 

Les parcs et forêts publics

Il doit bien y avoir un parc, une forêt ou un jardin public près de chez vous, du moins je l’espère. Amoureux ou amoureuse de la nature que vous êtes, ça vous arrive de vous y balader non ? 🙂

Lors de votre prochaine ballade au parc, je vous invite à repérer les coins les plus reculés et les moins fréquentés.

 

Par la suite, essayez d’y repérer des tas de feuilles, des herbes ou des branches sèches, du bois mort, etc… Ces matières organiques peuvent, la plupart du temps, servir de paillage. C’est gratuit et ça vous force à aller découvrir des coins de nature près de chez vous et ça c’est cool !

Attention tout de même, choisissez des parcs peu exposés à la pollution. S’ils sont tout près d’un grand carrefour de circulation, une autoroute ou une voie de chemin de fer ce n’est même pas la peine de récupérer quoi que ce soit !

 

Litières d’animaux

Si vous avez des animaux comme des hamsters, des souris, des lapins, etc. je vous invite à récupérer leurs litières ! Attention tout de même à l’origine et la qualité de cette litière !

Vos petites « bébêtes » ont tout autant le droit d’avoir un paillage de qualité ! Privilégiez des paillages bio à base de chanvre par exemple et veillez à la changer régulièrement.

 

En réutilisant ces paillages, vous diminuez encore une fois le volume de vos déchets tout en fertilisant vos plantes ! Il se trouve que les déjections des petites bébêtes sont un apport de matières organiques très fertilisant pour vos cultures !

Attention, si vos bébêtes ne sont pas en bonne santé je vous déconseille de la récupérer. Les risques de transmission de parasites ne sont pas à négliger !

 

Et la litière du chat ?

Malheureusement je ne pense pas que cette litière soit réutilisable pour vos plantes. Même si beaucoup de personnes conseillent de réutiliser notre propre urine comme engrais !

L’urine de chat est beaucoup plus acide que la nôtre et il n’est pas du tout conseillé de manipuler une litière de chat à mains nues (risques de maladies comme la toxoplasmose).

 

Les fins de marchés

Faites le tour à la fin des marchés et demandez, aux producteurs « bio » ou « raisonnés », s’ils ne comptent pas jeter des salades trop flétries, des fanes de radis ou de carottes, etc.

Le but c’est de récupérer un maximum de verdure pour votre paillage !

 

Les jardiniers de la mairie

Ah, les petits bonhommes verts qui travaillent sur les ronds-points et les massifs de fleurs ! N’ayez pas peur d’aller leur parler ils sont gentils ! (la preuve j’en fais partie 🙂 ). Dites-vous qu’ils sont là pour ça, c’est le service public !

Vous pouvez leur demander ce qu’ils comptent faire de la tonte de gazon ou du broyât de branches. Si ces déchets sont destinés à finir en déchetteries, ils se feront un plaisir de vous en donner une partie !

Attention encore une fois à la qualité de ce que vous comptez récupérer. La propreté de nos villes est à revoir ! Vous pouvez facilement tomber sur des mégots ou autres déchets près des lieux très fréquentés et des polluants près des grands axes de circulation.

Sans compter que certains gazons ou certains massifs de fleurs ont peut-être été traités avec des produits chimiques pas très catholiques (pesticides, engrais et autres).

N’hésitez pas à vous renseigner sur  la politique de la ville en matière d’espaces verts. Certaines villes sont « sans pesticides » et ça c’est top !

ville-village-fleuri-sans-pesticides

 

Internet

Allez faire un tour sur le bon coin et testez des mots-clés comme « paille bio » ou « foin » 😉
Et si aucune de ces solutions n’est réalisable pour vous, sachez que vous pouvez trouver du paillage sur internet (lien en bas de l’article). Pas très étique mais on n’a pas toujours le choix !

 

Pour finir, j’aimerais encore vous inviter à laisser marcher votre imagination et votre bon sens.
Le but c’est de trouver de la matière organique carbonée (matière sèche) de bonne qualité.
Regardez autour de vous, vous trouverez sûrement de quoi réutiliser 😉 et n’oubliez pas de choisir des matières saines…

 

 


👋🏻 Si toi aussi tu es intéressé par la permaculture urbaine je t’invite à jeter un œil à mes autres articles et si tu veux recevoir chaque mois mes meilleurs conseils et astuces, inscris-toi à mes contacts privés >>📧<<


 

 

Les liens pour ceux qui veulent aller plus loin :

Pour information certains liens sont des liens d’affiliations vers des produits jugés bons et pertinents. Lorsque vous passez par ces liens pour effectuer un achat, je touche une petite commission mais le prix reste inchangé pour vous. C’est un des moyens de soutenir mon travail, merci !


 

Tu vois d’autres manières de trouver du paillage en ville ? Je t’invite à en parler dans l’espace commentaire juste en dessous !

 


Partager

2 réponses sur “5 façon de trouver du paillage en milieu urbain”

  1. Salut salut, merci pour ton blog, pour le paillage sud de la France une amie m’a donné des bulbes d’iris d’Alger, ça fait beaucoup de biomasse et un excellent paillage sans graines 😉

    1. Salut’
      Merci pour le partage ! Je ne connaissais pas cet iris… Ce qui est bien avec l’iris c’est que ça prend pas beaucoup de place (niveau racines). Ca me fait penser à ma ciboulette qui fournit elle-aussi un très bon paillage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.