7 bonnes raisons d’avoir un sol vivant dans vos pots de fleurs !

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Créer un sol vivant hors-sol (en pots de fleurs) est à la portée de tous et pour tous ! La preuve dans cet article…

Oui, cette semaine je remets une couche sur le sol vivant 😉

C’est un sujet important pour moi…

Je dirais même que c’est le moteur de ce blog !

Je veux vous convaincre de franchir le pas et bannir le terreau industriel de votre liste de courses ! (et pas que…)


Ca peut vous paraître rébarbatif de revenir sur le même sujet encore et encore.

Pourtant, la seule façon d’être convaincu (ou non), de comprendre et de retenir quelque chose c’est de le rabâcher encore et encore !



Un sol vivant dans un pot de fleurs ? Pourquoi ?

Vous pensez peut-être que c’est difficile de créer un sol vivant dans un pot de fleurs ?

Détrompez-vous !

C’est bien plus facile et amusant que de choisir un sac de terreau ou d’aller en forêt récupérer 25 kg de terre bien grasse !


Il suffit d’avoir l’œil et d’observer vos habitudes de consommation.

Par exemple, jetez un œil à votre poubelle, il y a environ un tiers de matières organiques potentiellement réutilisables !

Une fois que vous avez compris ce qu’est la matière organique, il n’y qu’à observer autour de vous pour rassembler tout ce dont vous avez besoin !

Rien de plus simple et c’est gratuit !

En moins d’une journée vous pouvez remplir votre premier pot et y planter le soir même une plante potagère !



Les 7 bonnes raisons d’avoir un sol vivant dans un pot de fleurs


C’est écologique

Si comme moi vous êtes un « bobo-écolo » défenseur de l’environnement, sachez que le terreau que vous achetez en jardinerie est un désastre pour l’environnement.

Ces dernières décennies on a asséché les tourbières en partie pour avoir des palettes de sacs de terreau en jardinerie !

La tourbe est un support qui retient très bien l’eau. Il faut l’avouer, c’est pratique pour nos petits pots de fleurs.

Le problème avec la tourbe c’est qu’elle n’est pas renouvelable.. du moins elle met très longtemps « pousser » (à condition que l’on n’ai pas construit d’aéroport à la place…).

D’après les estimations, une tourbière en pleine bourre prend à peine plus d’un millimètre par an !


Et oui, reconstituer une tourbière peut prendre plusieurs milliers d’années !



Sauvegardez-les en achetant du terreau sans tourbe (ou en créant vous-même votre terreau-maison) !


Créer un sol vivant dans un pot de fleurs contribue aussi à la diminution du gaz à effet de serre qu’est le dioxyde de carbone (CO2).

Seuls les végétaux sont capables de prendre ce dioxyde de carbone (CO2) présent dans l’air et de le « casser » en 2 parties.
Une partie est transformée en oxygène (O2) qu’ils rejettent dans l’air (pour le bien de nos poumons) et une autre partie est stockée dans le sol, c’est le carbone (C).

C’est fou non ? La solution est devant nous !

En cultivant dans un sol vivant vous « purifiez » l’air !


Allez, un dernier argument d’écolo…

Est-ce la peine de le rappeler mais les végétaux ont un rôle important sur le climat…

En ville, l’air est de plus en plus chaud et sec.

L’une des principales raisons c’est que la moindre averse de pluie est aussitôt évacuée à plusieurs kilomètres à travers les égouts et ne contribue pas au rafraichissement et à l’humidification de l’air et du sol… vous voyez le truc ?

Plus il y aura de sols et de verdures, plus l’eau sera retenue et moins l’air sera chaud et sec !


Indispensable si vous êtes un gros consommateur de fruits et légumes

Si vous êtes végan, végétarien ou gros consommateur de fruits et légumes, quoi de plus logique que de les revaloriser en créant un sol vivant dans lequel vous pouvez faire pousser d’autres fruits et légumes.

Ce genre de « mini cercle vertueux » c’est de la permaculture pure et simple !


Vous voulez un vrai potager bio et naturel sur votre terrasse (ou votre balcon) ?

Réponse,
Un potager naturel !

La culture sur sol vivant permet de se passer des engrais industriels et autres produits magiques qu’ils soient bio ou non !

Grâce à la coopération des lombrics, des micro-organismes et des champignons, les végétaux peuvent assimiler tous les nutriments et oligos-éléments dont ils ont besoin !

Et ces nutriments se trouvent dans la matière organique (comme les épluchures de fruits et légumes par exemple).

Exemple
Vous ajoutez des épluchures de pommes dans un sol vivant.

Pour que les nutriments qu’elle contient soient assimilable par la plante, ils doivent être solubles !

Et pour être soluble, ils doivent être microscopiques.

C’est là qu’entre en jeu le rôle de de toute la flopée de petites bébêtes et de champignons que l’on appelle les ‘décomposeurs »…


Dans un sol classique à base de terreau, il n’y a pas ou très peu de vie (de petites bébêtes).

Les épluchures ont du mal à être décomposés et les nutriments restent figés.


Vous vous souvenez de la célèbre expérience du hamburger macdo ?

Celle où l’on constate qu’après plusieurs mois et parfois plusieurs années, le hamburger ne se décompose pas ?

L’explication est simple, il ne se décompose pas parce que c’est de la nourriture morte et blindée de conservateurs !

Et ça, les petites bébêtes n’en veulent pas !

Bon, j’avoue que ce n’était pas le meilleur exemple mais il faut comprendre que le terreau industriel c’est comme un hamburger macdo, c’est beau mais on ne sait pas vraiment ce qu’il y a à l’intérieur…


Commencer un sol vivant dans un pot de fleurs c’est un investissement pour votre futur terrain !

Vous avez peut-être le projet d’acquérir un terrain pour je ne sais quelle raison (maraîchage, jardin partagé, potager personnel, etc…).

Et bien croyez le ou non mais si vous commencez dès maintenant à créer un sol vivant riche en biodiversité vous aurez un capital d’investissement non négligeable !

sol-vivant-pot-fleurs-permaculture-urbaine
Il y a des millions de petites bébêtes dans un pot de fleurs. Si si, j’ai compté !

Et oui, le jour où vous commencerez à créer votre première butte, lasagne ou carré potager, vous aurez déjà tout un élevage petites bébêtes dans vos pots de fleurs !

Cette « faune » servira à « ensemencer » votre sol et vous gagnerez plusieurs années sur votre quête de sol vivant !


Et toutes ces années ne seront pas « perdues ». Vous aurez appris plein de choses sur la culture de certaines plantes et sur la nature !


Une source d’apprentissage si vous vous intéressez aux insectes et autres animaux…

Vous vous intéressez peut-être aux insectes, aux oiseaux ou à je ne sais quels autres êtres vivants…

Apprendre leur nom à travers des photos c’est une chose mais le seul moyen de pouvoir le reconnaître à coup sûr c’est quand on l’a vu en vrai et vice-versa !

L’année dernière, j’ai trouvé un insecte assez original sur ma terrasse.

C’était un « scorpion volant » !

Je peux vous garantir que je n’aurais jamais retenu son nom si je ne l’avais pas d’abord observé sur mes plantes et cherché son nom sur internet…

Maintenant, je suis tout à fait capable de le reconnaître, c’est gravé dans ma mémoire !

Quoi de plus plaisant d’observer la faune locale à même sa terrasse et en plein centre ville, vous ne croyez pas ?


Votre premier pas dans le jardinage inspiré de la permaculture

Je sais ce que c’est d’être passionné de jardinage et de permaculture sans avoir de terrain pour expérimenter quoi que ce soit !

Mais quand j’ai compris que la permaculture est une philosophie qui se pratique à n’importe quelle échelle, j’ai franchi le pas !

Comme je vous le disais, en une journée vous pouvez déjà lancer votre premier sol vivant dans un pot de fleurs et observer la vie démarrer au bout de quelques jours.


Observez autour de vous, tout est disponible gratuitement et localement !

Mettre les épluchures de votre ratatouille dans un pot de fleurs pour y cultiver quelques plantes… c’est ça créer un système permaculturel !


Vous voulez simplement donner un coup de pouce à la faune et la flore de votre quartier !

Mettre des plantes hybrides dépourvues de nectars dans un pot de fleurs remplit de terreau industriel ne sert à rien !

Si c’est votre cas, laissez-moi vous donner un conseil :
Achetez des fleurs en plastique ça vous coûtera moins cher !


Comme j’en parlais dans mon article sur les abeilles solitaires, les plantes de jardineries ont tellement été modifiées par l’homme qu’elles sont épuisées et ne peuvent plus produire de nectar !

Pour favoriser la vie, choisissez des plantes sauvages et plantez-les dans un sol vivant !


Un sol vivant et riche en insectes pollinisateurs (fourmis, larves de papillons, abeilles, etc…) rendra vos plantes mellifères plus belles et abondantes !

La vie appelle la vie !



Par quoi commencer ?

Stockez vos déchets de matières organiques et récupérez des vers de fumier !

Inspirez-vous du compostage, de la culture en lasagne et si vous avez besoin d’être accompagné de A à Z, mon guide est toujours disponible !

👉 Un sol vivant dans un pot de fleurs – La recette






SUIVEZ-MOI SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 🌈

👉 Instagram

👉 Pinterest

👉 Facebook

👉 Le groupe Facebook

👉 Twitter


Fabrice.

Si cet article vous a aidé, pensez à le partager ! J’ai aussi un tipeee si vous voulez me soutenir en échange de quelques graines.

Pour ne plus louper d’articles et recevoir des conseils chaque début de mois, inscrivez votre adresse mail juste en dessous 👇
[yikes-mailchimp form= »4″]
Vous pouvez aussi épingler l’article sur votre Pinterest ! 👇

sol-vivant-pot-fleurs-permaculture-urbaine-pinterest

Alors ? Prêt.e à vous lancer ?

Fabrice.


Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.