comment-récupérer-eau-pluie-balcon-terrasse

7 étapes pour récupérer l’eau de pluie sur votre terrasse (ou votre balcon)

Dans cet article, vous allez découvrir les 7 étapes qui m’ont permis d’installer un bidon pour capter et stocker l’eau de pluie en toute sécurité. Vous y trouverez des méthodes et astuces pour hacker votre gouttière ou, au contraire, pour réussir à récupérer de l’eau de pluie sans gouttière.


Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais m’arrêter sur 2 points.


1.Les îlots de chaleur urbains


5 juillet 2017, 12h20.

Le satellite américain “Landsat 8” prend une photo thermique de la ville de Lyon, et voici le résultat


Les zones bleutées (dont les cours d’eau que l’on arrive bien à distinguer) ont des températures se situant entre 10 et 32°C (du plus foncé au plus clair).

Les zones jaunes, orangées et rouge ont des températures allant de 32 et 54°C !

Alors je précise tout de suite que ce ne sont pas les températures de l’air mais les températures des “matériaux de surface”.

Je m’explique.

Lorsque l’on compare en détail cette photo avec une photo réelle, on se rend compte que toutes les zones jaunes, orangées et rouges sont des surfaces minéralisées (goudron, béton, etc..) et que toutes les zones bleutées sont des cours d’eau ou des espaces verts.


Routes, trottoirs, bâtiments, toits, balcons, terrasses… toutes ces surfaces minérales accumulent de la chaleur et se transforment littéralement en plaques chauffantes et en four à pizza.

Certains endroits sont tellement minéralisés que les températures restent insupportables même la nuit.

On appelle ça des îlots de chaleur urbains.


Si le potager de votre terrasse est entouré de goudron et de béton, j’ai une mauvaise nouvelle..

..cet été vous allez devoir arroser..

..beaucoup arroser !
Sauf si vous avez des cactus et des plantes en plastique


2.La gestion de l’eau de pluie


Bon.

Finalement il n’y a rien de nouveau à dire que les villes sont de plus en plus chaudes en été et que le seul moyen d’y remédier c’est de casser du goudron et de faire pousser des plantes.

Mais il y a autre chose qui cloche..

..c’est la gestion de l’eau.

Avez-vous remarqué qu’en ville tout est fait pour que l’eau s’évacue le plus rapidement possible ?

Les routes, les trottoirs, les balcons, les terrasses, les toits..

..TOUT est pensé pour que l’eau rejoigne les canalisations souterraines le plus rapidement possible.

Et ça aussi c’est un facteur qui accentue les effets d’îlots de chaleur urbains (en plus d’assécher l’air…).


Imaginez qu’il y ait un peu plus de points d’eau, de fontaines, de mares, d’espaces verts et d’autres moyens de retenir l’eau..

..vous ne pensez pas que les rues seraient un poil plus agréable ?



Bref.

J’ai tout de même une bonne nouvelle, après la lecture de cet article, vous allez pouvoir retenir un peu d’eau tout en végétalisant votre ville (économe et écologique 😊).


Pourquoi récupérer l’eau de pluie pour arroser vos plantes ?


L’eau de pluie, c’est gratuit.

Et comparé à l’eau du robinet, c’est plus propre et plus nutritif pour vos plantes.
Sauf si vous habitez à 50 mètres du périphérique et que votre toiture ressemble à celle d’une raffinerie réformée

Personnellement, sur ma terrasse je récupère l’eau de pluie depuis un peu plus d’un an.

Je n’ai pas eu de soucis d’eau souillée ou quoi que ce soit (c’est aussi parce que je n’habite pas dans une grande métropole).

Bon, pour être franc l’eau n’est pas toujours limpide (mousse végétal, feuilles mortes, crottes d’oiseaux, etc…).

Mais c’est normal, les toitures se salissent un peu avec le temps.


Du coup, il suffit de ne pas récupérer les premiers litres d’eau de pluie (surtout quand il n’a pas plus depuis longtemps).

Pas d’inquiétudes, vous n’êtes pas à quelques litres près.

Selon la surface de votre toiture, ça peut aller très très vite.

Pour prendre mon exemple, je ne connais pas la superficie du toit de mon bâtiment, mais je dirais qu’elle se situe entre 200 et 300 m².

Et c’est impressionnant la quantité d’eau que je récupère avec une si petite toiture (environ 200 litres d’eau pour une pluie moyenne de 15 minutes).


Pour terminer, j’aimerais ajouter que stocker l’eau de pluie à même la terrasse, ça fait gagner du temps !

L’eau étant déjà sur place, vous n’avez plus qu’à plonger votre arrosoir dans la cuve pour faire le plein.

Et ça, c’est la classe !

Bref.


Voici les 7 étapes pour bien capter, stocker et utiliser l’eau de pluie sur votre terrasse ou votre balcon avec un simple bidon (et si vous ne pouvez pas le faire, lisez jusqu’à la fin, je vous donne quelques astuces pour remplir votre arrosoir 😉)


1.Le poids


Avant toute chose vous devez être vigilant si votre terrasse est suspendue (balcon, loggia, toit, etc…).

Si vous avez déjà quelques bacs et pots de fleurs, n’oubliez pas qu’ils pèsent leur poids (et qu’il peut tripler, voire bien plus, une fois qu’ils sont imbibés d’eau !).

Réfléchissez bien à ça avant de vous lancer dans le stockage d’eau de pluie…

La norme actuelle des terrasses suspendues est de 350 kg/m² mais il se peut que votre bâtiment ne soit pas aux normes alors renseignez-vous avant de vous écrouler chez le voisin !

Je ne rigole pas !

Des histoires de balcons qui s’effondrent, il y en a pas mal et je ne voudrais pas que ça vous arrive pour quelques pots de fleurs et quelques bidons d’eau en trop.
Si vous avez le moindre doute, renseignez-vous auprès de votre propriétaire ou d’un professionnel du bâtiment


Pour vous aider, voici 3 conseils pour alléger le poids de votre potager de balcon :

  • Utilisez des matériaux légers (sacs de culture, pots de fleurs en plastique chinés dans les poubelles des cimetières ou sur le bon coin, etc…).
  • Évitez la terre de jardin, c’est lourd. Préférez la méthode de culture en lasagne en pot qui est beaucoup plus légère (et nutritive 😉).
  • Répartissez le poids au lieu de tout concentrer sur le même mètre carré (oubliez votre mini jardin-forêt de balcon et préférez les petits îlots).


Veillez aussi à ce que l’eau ne stagne pas sur le sol ou un coin de votre terrasse de balcon (au risque d’engendrer un dégât des eaux ou une fragilisation de votre terrasse).
Si c’est le cas, faites en sorte que l’eau puisse de nouveau rejoindre le siphon d’évacuation


2.Le point de collecte


C’est la base.

Pas de point de collecte, pas d’eau de pluie !

Ca peut paraître bête mais j’ai une question : est-ce que vous avez un chéneau sur votre terrasse ?
Vous savez, c’est un tube en acier ou en plastique (généralement gris) qu’on appelle “une gouttière” et qui traverse votre terrasse de haut en bas (ou de gauche à droite)

Allez, je vous laisse 30 secondes pour aller voir.

C’est bon vous en avez un ?

Cool !

Et bien c’est ici que s’écoule l’eau de pluie et si cette gouttière se trouve dans l’enceinte de votre terrasse ou de votre cour (et qu’elle est facilement accessible), c’est une très bonne nouvelle.

Si vous n’en avez pas, j’ai le regret de vous annoncer que vous ne pouvez pas récupérer l’eau de pluie..

..quoique, n’oubliez pas que je vous ai mis quelques astuces en fin d’article 😉


C’est vraiment dommage que ce ne soit pas pensé dès la construction des bâtiments.

On devrait avoir un robinet à chaque chéneau et ce sur chaque balcon afin de pouvoir récupérer de l’eau de pluie (ne serait-ce que pour les usages qui ne nécessitent pas d’eau potable comme tirer la chasse ou arroser les plantes !).


3.La façon de collecter


Si votre gouttière est verticale, regardez si vous avez une jointure démontable… ça ressemble à ça :

jonction-gouttiere-tuto-recuperation-eau

Si vous avez ça, c’est parfait.

Il suffit de relever la partie du haut (et même supprimer la partie du bas uniquement si vous êtes au rez-de-chaussée) puis d’installer un coude en PVC (relevez le diamètre avant de passer à la caisse, généralement c’est inscrit quelque part sur le tube ou il suffit de le mesurer).

Si vous ne trouvez pas de jointure, il va falloir refaire l’installation et là, je vous invite à voir avec votre propriétaire si vous êtes locataire…


Si vous êtes sur une terrasse au RDC, il y a de fortes chances que votre gouttière soit à l’horizontale.

A ce moment-là, et si vous êtes bricoleur, vous pouvez faire une installation spécialement dédiée à votre système de récupération d’eau de pluie en ajoutant des tubes et des raccords en PVC (et je vous invite là-aussi à voir avec votre propriétaire).

Et, si vous êtes moins bricoleur, il y a les chaines de pluie.

chaine-pluie-recperation-eau-balcon
C’est une sorte de chaîne que vous raccordez à votre gouttière et qui redirige l’eau par gravité dans votre arrosoir ou votre bidon

Je n’ai pas pu constater l’efficacité des chaines de pluie mais j’imagine que c’est une bonne alternative (si vous avez déjà essayé, je vous invite à en parler dans l’espace des commentaires).


Et pour terminer avec la collecte, veillez tout de même à la gestion du flux d’eau..

..une fois que votre bidon est plein, vous devez avoir la possibilité de rediriger l’eau ailleurs si vous ne voulez pas être inondé et provoquer un dégât des eaux…

Pas d’inquiétudes, on en parle à l’étape suivante !


4.Le bouton on/off


Imaginez que vous installiez un bidon sans couvercle.

Une fois plein, l’eau va déborder (ce qui peut créer des inondations et des dégâts des eaux chez vous ou chez vos voisins).

C’est la raison pour laquelle vous devez trouver une solution pour, soit rediriger cet excès d’eau vers le chéneau (ou une bouche d’évacuation), soit arrêter de faire venir l’eau dans votre bidon.


Pour rediriger l’excès d’eau vers le chéneau, je vous invite à vous inspirer de ce système de réflecteur :

reflecteur-recuperateur-eau-pluie-gouttiere
Le tuyau du haut fait entrer l’eau qui vient de la gouttière et le tuyau du bas redirige l’excédent d’eau de la cuve vers le chéneau du bas

Néanmoins, la solution la plus simple c’est d’utiliser ce genre de robinet que vous avez juste à fermer une fois votre bidon plein…
Notez que ce genre de robinet peut aussi servir à couper l’eau souillée des premiers litres d’eau de pluie comme j’en ai parlé un peu plus haut dans cet article


Personnellement, j’ai la chance de pouvoir laisser l’eau déborder de mon bidon sans causer de problèmes.

debordement-recuperateur-eau-pluie-terrasse

J’ai simplement mis une cale à l’arrière du bidon pour le faire pencher vers l’extérieur afin de ne pas mouiller le mur et engendrer un excès d’humidité sur la façade.
L’eau finit sa course dans une plaque d’égout un peu plus loin…


5.Le stockage


Il va falloir trouver un moyen de stocker l’eau.

A vous de trouver ce qui convient à votre contexte.

Moi, j’ai utilisé ce bidon bleu de 200 litres que j’ai pu récupérer facilement (ça se trouve dans les coopératives agricoles).

Mais, vous pourriez très bien utiliser une cuve de 1000 litres (si vous êtes au rez-de-chaussée) ou un simple arrosoir si votre balcon est déjà bien chargé…

A vous de voir.

Jetez un œil sur le bon coin en tapant “bidon”, “cuve”, “fut”, “jerrican” ou “tonneau”.

Téléphonez aussi aux établissements qui utilisent des fontaines à eau (ce sont les distributeurs d’eau dans les salles d’attente ou les salles de réunion).
Il y a moyen de récupérer ces bidons d’une vingtaine de litres je crois…


(veillez à récupérer des bidons qui n’ont pas été utilisé pour stocker des produits chimiques ou de l’essence)


6.La récolte


La récolte c’est le moment où vous venez prendre l’eau.

Personnellement, j’enlève légèrement la moustiquaire et je plonge mon arrosoir dans la cuve.

Si ce n’est pas possible, vous pourriez très bien envisager de surélever votre moyen de stockage et y installer un robinet sur le bas si ce n’est pas déjà le cas.

Pour ça, à l’aide d’une perceuse, utilisez une scie cloche au diamètre du robinet.


7.L’hivernage


L’hiver, ne continuez pas la collecte.

Démontez tout, nettoyez au vinaigre et mettez ça à l’abri du gel.

L’avantage d’avoir un système “démontable” c’est que vous pouvez le déplacer si nécessaire ou l’emporter avec vous si vous déménagez (en tout cas, c’est toujours utile de faire des installations déplaçables).

Et si ce n’est vraiment pas possible pour vous de le stocker à l’abri, coupez l’eau, videz et nettoyez votre bidon ! C’est le minimum que vous puissiez faire…


La méthode “balcon fragile” pour remplir votre arrosoir


Si c’est impossible pour vous de mettre un gros bidon sur votre balcon, voici un système pour tout de même avoir accès à l’eau de pluie et remplir quelques arrosoirs à l’occasion 😉

tuto-recuperation-eau-pluie-balcon
Attention tout de même les jours de grosses pluies vous risquez de perdre le contrôle et inonder votre terrasse 🤣


(notez que la technique de la bouteille découpée peut être remplacée par un coude en PVC ou un robinet).


Vous n’avez pas de chéneau ?


Il est possible que vous ne puissiez pas hacker une gouttière, c’est la raison pour laquelle je vous ai déniché quelques idées chez des amis et sur le net…


Ici, un simple pot de fleurs (non percé) placé sous une fuite d’eau de pluie.

recuperation-eau-pluie-balcon-pot-fleurs
Source (en français)


Un autre système similaire mais un poil plus ingénieux et à portée de tous.

Une soucoupe de jardinière percée, un tuyau raccordé à un bidon. Simple, rapide et efficace.

recuperation-eau-pluie-soucoupe-jardiniere
Capter, rediriger et stocker…


Un autre système simple rapide et efficace mais qui, je trouve, prends beaucoup de place !

recuperation-eau-pluie-balcon-bidon
Source (tuto en francais)


Et si vous avez un esprit créatif, voici un modèle de système à base de bambous (parfait pour les balcons zen 😉).

systeme-recuperation-eau-pluie-bambou
Source (tuto en anglais)
Notez que les bambous peuvent être remplacés par des gouttières


Conclusion


Pour terminer, j’aimerais parler un peu du moustique (vous savez c’est ce petit insecte volant avec lequel vous avez passé les milles et une nuit).

Si comme moi vous mettez un bidon sans couvercle, n’oubliez pas de le couvrir pour empêcher les moustiques d’aller pondre dans l’eau.

Comme vous avez pu le voir, j’utilise un simple morceau de moustiquaire fixé avec un tendeur.

Pas besoin de l’enlever quand il pleut.

Simple, rapide, efficace.

moustiquaire-eau-pluie-balcon-moustique
En plus d’éviter la noyade à pas mal d’insectes, la moustiquaire empêche les moustiques de pondre dans l’eau et filtre un peu l’eau 🙂

Voilà tout.

J’espère que cet article vous aura aidé et inspiré.

Je vous invite à le partager à au moins une personne à qui ça pourrait servir.

Et pour finir, une petite citation qui, je crois, vient de David Holmgren :


Une eau de pluie de qualité est une eau de pluie qui a très peu circulé.



PS : sur cette page se trouvent des liens d’affiliations qui redirigent vers le très connu revendeur capitaliste de l’internet. A vous de voir si vous souhaitez les utiliser ou pas.





Fabrice.






👉 Pour recevoir le cours de permaculture par email,
inscrivez-vous gratuitement ici










comment-récupérer-eau-pluie-balcon-terrasse-pinterest



Pour aller plus loin sur les îlots de chaleur urbains
http://collectivitesviables.org/articles/ilots-de-chaleur-urbains.aspx

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 réflexions au sujet de “7 étapes pour récupérer l’eau de pluie sur votre terrasse (ou votre balcon)”

  1. Bonjour,

    voilà que je découvre votre blog et j’adoooore
    Parfaitement ce que je voulais !
    je vis en ville (à +/- 30 km au sud de Bruxelles) et j’ai la chance d’avoir un mini jardin, des dizaines d’oiseaux (mésanges, moineaux …), quelques plantes …
    ce mini jardin sera bientôt aménagé en terrasse pour 15m² et bordée de terre sur 1 mètre de large.
    je veux privilégier les arbutes et fleurs …. mais également quelques légumes 🙂
    Vos conseils seront donc lu et suivis avec grande attention !
    Merciiiii
    NancyRose

    Répondre
    • Bonjour ! Très heureux de voir que mon blog vous plaît 🙂
      Votre jardin a déjà l’air super. Pensez aux fleurs de printemps pour aider les abeilles.
      Si vous aimez le blog, vous aimerez certainement recevoir mes mails. C’est gratuit et c’est par ici pour en savoir plus.

      Bonne journée et merci,
      Fabrice.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.