8 astuces pour observer votre jardin avec le cerveau droit


J’ai pas mal de retours de personnes qui me disent qu’ils ont du mal à observer leur jardin. A lâcher prise. A pratiquer le non-agir.


Sincèrement, je suis super content que l’on me pose ce genre de question.


Ca veut dire que vous avez compris l’importance du principe n°1 selon la permaculture de David Homgren qui est : ” Observer et interagir”.


😉



Bon, pour commencer, savez-vous que nous sommes l’espèce animale (devant le castor) qui interagit le plus avec son environnement ?


L’interaction, c’est quelque chose de naturel pour nous. C’est dans nos gènes. Nous sommes des êtres d’action !


Par contre, l’observation, ça l’est de moins en moins…


D’ailleurs quand on y réfléchit, l’observation et l’interaction sont 2 concepts opposés.
Et à mon avis, si David Holmgren à mis face à face 2 concepts opposés dans son premier principe de permaculture, c’est pour faire un clin d’œil à l’approche systémique (approche de laquelle s’inspirent grandement la permaculture et l’écologie en général)…



Bref.


Comment hacker votre cerveau et passer en mode observation permaculturelle ?


Et bien c’est simple.


Déjà, je vous rappelle que le cerveau humain a 2 “modes” de pensées :


La pensée rationnelle (le cerveau gauche)
Le cerveau gauche est celui qui vous dit que vos tomates ont du mal à mûrir cette année ou que votre abri à insectes n’a pas été très utile… c’est celui qui observe en cherchant des fait précis, rationnels et logiques. En gros c’est votre ennemi si vous voulez passer en mode observation et non-agir.


La pensée créative (le cerveau droit)
Le cerveau droit gère les émotions. Il est intuitif et créatif. C’est celui-ci que vous devez solliciter pour faire de l’observation créative au jardin. Il permet à votre esprit de vagabonder et de remarquer des choses que vous ne pouvez pas voir en jardinant avec votre cerveau gauche. C’est grâce à lui que vous trouverez plein d’idées pour votre design !


Bon, tout ça c’est cool, mais voyons voir concrètement ce que vous pouvez faire pour activer votre cerveau droit au jardin…



Déjà, oubliez le truc de se poser sur une chaise, ne penser à rien et attendre l’inspiration.


Pour certains ça fonctionne peut-être mais ce n’est pas ce qui fonctionne le mieux (en tout cas, ça ne fonctionne pas énormément pour moi).


Votre cerveau est une machine à penser..


.. et il va falloir le duper un peu :



1. Mettez de la vie


Chaque élément du système doit remplir plusieurs fonctions et chaque fonction doit être remplie par plusieurs éléments”
Bill Mollison


Je vous ai beaucoup parlé d’hôtels à insectes, de nichoirs, de mangeoires à oiseaux, etc..


Ce n’est pas uniquement pour attirer plus de vie avec, entre autres, des prédateurs et des pollinisateurs.


C’est aussi pour mettre de la vie dans votre jardin. Pour mettre de la couleur, du mouvement…


Et c’est ça qui stimule votre cerveau créatif !



2. Trouver le point d’inspiration


Que ce soit sur une petite terrasse de balcon ou un grand terrain à la campagne, votre jardin a ce que j’appelle “un point d’inspiration”.


Généralement, c’est l’endroit où vous pouvez observer la totalité de votre jardin.


Cet endroit est parfait pour prendre du recul et observer (en mode cerveau droit s’il vous plaît !).



3. Ajoutez des places assises


Multipliez les opportunités pour prendre un moment de repos.
Même si c’est pour vous asseoir juste une minute


Puis, n’hésitez pas à naviguer spontanément entre ces différents points de vue.



4. Mettez-vous pieds nus


Personnellement c’est quelque chose que j’oublie de faire et qui pourtant fonctionne super bien pour s’ancrer dans le moment présent.


Vous mettre pieds nus, c’est vous ancrer à la terre, c’est ralentir.


C’est aussi marcher plus délicatement et regarder où l’on met le pied…



5. Respirez


Simple et efficace.


Chez moi la respiration c’est quelque chose de magique pour me calmer et m’ancrer dans l’instant présent.


Essayez !


Voici comment je m’y prends : je prends quelques grandes respirations en inspirant par le nez et en expirant par la bouche (n’hésitez pas à exagérer vos respirations).





6. Créez de l’intimité


Dans l’intimité, vous êtes beaucoup plus attentif et beaucoup plus connecté à la nature.


Observez seul et faites en sorte de ne pas être dérangé. Le but c’est de ne pas vous sentir à découvert ou observé.



7. Lisez


L’observation ne se fait pas uniquement à travers les yeux.


Les bruits, les odeurs, le touché, le goût… Faites en sorte d’utiliser vos 5 sens !


En plus, quand vous lisez, vous êtes généralement immobile. Ca permet de vous fondre dans le décor et de voir la facette cachée de votre jardin.


Cette facette, c’est le jardin pendant votre absence..


.. et croyez-le ou non, c’est là que tout se passe !


(Si la lecture ce n’est pas votre truc, vous pouvez dessiner ou jouer de la musique par exemple)



8. Étiquetez vos plantes


En étiquetant vos plantes, vous stimulez votre cerveau droit.


Et n’hésitez pas à avoir quelques étiquettes vierges d’avance, le bricolage c’est aussi un moment de création !



Voilà,
j’espère sincèrement qu’au moins un de ces conseils vous permettra de passer plus facilement en mode “observation créative”.


Et si vous avez d’autres techniques pour ça, je vous invite à m’en parler en répondant à ce mail.


Merci !



Fabrice.

PS : pour recevoir le cours de permaculture par e-mail, abonnez-vous ici 😉

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.