Comment aménager son jardin de balcon (ou terrasse) en permaculture ?

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Vous avez besoin d’aménager votre balcon (ou terrasse) pour qu’elle soit en accord avec la nature et vos besoins ? Allez, on voit ça dans cet article !


Le critère principal lorsque vous avez choisi votre appartement c’était cette terrasse (ou ce balcon) non ?

Peut-être même que vous en avez plusieurs (de terrasses) et vous mesurez la chance que c’est (surtout en ville) d’avoir un espace privé à ciel ouvert 😉


J’imagine aussi que vous ne voulez pas ça devienne uniquement un espace fumeur ou un dépotoir à objets inutiles mais plutôt un lieu agréable et intime pour vous détendre.

Et si vous avez atterri ici c’est certainement parce que vous êtes un.e jardinier.e dans l’âme et que vous comptez bien y ajouter un peu de vie en vous inspirant de la permaculture (ou du moins « tenter d’y ajouter un peu de vie » car, dans la réalité, ce n’est pas toujours aussi simple…).


Bref, avant toute chose, vous avez besoin d’un peu de préparation !


Stop à la société de consommation !

🤭


Dans les magazines et les sites « déco-jardin » il y a de très beaux aménagements et quelques idées à piocher certes, mais le problème c’est que tout tourne autour de la mode ou de l’art « content pour rien » (décidément j’ai de l’humour aujourd’hui).

Je n’ai rien contre la mode ou l’art contemporain mais pour moi, ces choses ont leur place uniquement dans les musées ou les expositions.

Ce que je cherche quand j’aménage une terrasse, c’est avant tout le côté pratique et fonctionnel tout en laissant de place à la créativité (et non l’inverse)


Bref,

Il y a d’autres pièges dans lesquelles vous ne devez pas tomber, ce sont les jardineries.

C’est le genre d’endroit où tout est fait pour que vous fassiez des achats compulsifs et inutiles.


Quelques exemples ?

Il y a tout un tas de pots de fleurs dans les rayons.

De toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les couleurs et de toutes les matières !

Mais si vous ne savez pas que votre plant de tomate besoin d’un pot d’au minimum 30 cm par 30 cm pour son système racinaire alors comment allez-vous faire votre choix ?

Et si vous voulez un citronnier, comment allez vous savoir qu’avec un pot léger et une petite planche à roulettes vous aurez moins de difficultés à le rentrer bien au chaud cet l’automne ?

Et ne comptez pas sur les vendeurs en jardineries, les rares fois où je leur pose des questions, ils sont à côté de la plaque !


Pour ce qui est des outillages ou des accessoires inutiles (ou à usage unique) c’est la même chose !


Pourquoi acheter un sachet d’étiquettes alors qu’il y a tout pleins de façons gratuites et originales de faire vos propres étiquettes !


Et ces hôtels à insectes qui ne ressemblent à rien alors qu’avec quelques matériaux simples et naturels, vous pouvez façonner vos propres abris à insectes ?


Pourquoi acheter (ou fabriquer) un produit anti-cochenille pour votre citronnier alors qu’avec un nichoir à mésange (lien capitaliste amazon, et oui moi aussi j’ai la flemme des fois…) vous laissez la place à un des prédateurs de la cochenille… (PS : si vous prenez le nichoir, n’installez pas l’espèce de bitoniau-perchoir, ça évite aux autres oiseaux de venir faire les curieux… et prévoyez quelques pointes 😉 ).


Ce qui me rend dingue aussi, ce sont toutes ces variétés de plantes hybrides.

Elles ont des fleurs incroyablement belles et soyeuses mais au moindre coup de froid, il ne reste plus grand-chose.

De plus, dans ces variétés hybrides, les abeilles ne trouvent rien à butiner (tout est fait pour que la plante soit productive en fleurs ce qui l’épuise et l’empêche de faire du nectar comme il se doit !).


Sans parler de ces terreaux, engrais, amendement et je ne sais autres produits chers, compliqués et polluant…


Bref, je m’égare là, non ? #coupdegueulequifaitdubien


Revenons-en à notre aménagement…


Aménager un jardin de balcon demande un minimum de préparation !


Avec un plan, des objectifs et une connaissance de vos besoins et des besoins de la nature, vous ne pensez pas que ce sera plus facile de savoir quoi faire et quoi mettre sur votre liste de courses ?

Réfléchir en amont à la disposition de votre jardin de balcon c’est la base !


Vous ne vous sentiriez pas beaucoup mieux dans un jardin de balcon (ou de terrasse) adapté à vos besoins ( et non pas à ceux des magazines déco/jardin ou à ceux des jardineries) ?


Tout ça c’est possible sans oublier de laisser un peu de liberté à votre créativité !


C’est quoi un design en permaculture ?


C’est simple, si vous respectez ces 3 premières étapes, le plus gros du travail est fait :


1 – Respecter vos besoins


Si vous mettez des pots de fleurs partout sur votre terrasse mais que vous avez besoin d’un espace pour prendre l’apéro lorsque vous avez de la visite, on peut dire que c’est raté !


Un autre exemple, si vous comptez composter vos déchets de cuisine dans un coin de la terrasse, une simple petite boîte hermétique dans votre cuisine (près de votre plan de travail) que vous remplissez avec vos épluchures et que vous videz tous les 2 – 3 jours à l’extérieur se révélera beaucoup plus pratique que d’aller dehors à chaque fois que vous cuisinez (surtout l’hiver).


Dresser une liste de vos besoins, c’est la base d’un design réussit.


Allez-y, faites le !



2 – Respecter aussi les besoins de la nature


Si vous mettez des abris à insectes pour favoriser et protéger la biodiversité alors que vous utilisez des matériaux polluant (terreau spécialisé, engrais de synthèses, etc…), il y a une sorte de « contradiction » dans votre aménagement…


Et de plus, ce n’est plus un secret, ces techniques conventionnelles détruisent la nature et ça a pour conséquence d’amoindrir les rendements des récoltes (sans parler des problèmes sanitaires…).


Pour que votre potager soit riche et vivant, travaillez AVEC LA NATURE et non contre elle !


Donc, pour ce qui est des matériaux, des substrats, les outils, etc, demandez-vous à chaque fois si votre choix respecte la nature…


3 – Créer des systèmes autonomes (et stocker l’énergie)


Là, vous rentrez un peu plus dans la partie aménagement/design.

Le but ici, c’est de mélanger tous les besoins que vous avez listés pour en ressortir un plan détaillé et harmonieux.


Capter l’eau de pluie, réutiliser un maximum vos déchets, capter un maximum de lumière, protéger la biodiversité, bouturer, garder les graines, etc.. etc…

Plus vous trouver de façons pour faire circuler, stocker et réutiliser l’énergie qui passe par votre jardin de balcon, plus vous avez de chance d’avoir un jardin autonome, durable et vivant…


Évitez les regrets…


Que faire avec un arbuste dont vous regrettez l’achat ?


Et le pot du citronnier qui pèse une tonne que vous devez déplacer 2 fois par an pour le mettre hors-gel ?


Et cet hôtel à insecte (assemblé à la colle toxique) qui prend toute la place ? (alors qu’il suffit de parsemer quelques abris stratégiquement…).


Si vous voulez une terrasse adaptée à vos besoins et aux « forces » de la nature, prenez le temps de réfléchir à la manière de l’aménager.


C’est ce que j’ai fait chez moi et je peux vous accompagner dans cette démarche.


Si vous avez besoin de moi pour votre design, c’est par ici 🙂


Et si vous voulez mon avis sur votre design, je suis aussi disponible par mail 😉


Voilà tout !




Fabrice.

Pour recevoir des nouveaux articles chaque semaine et des conseils pour votre potager, inscrivez-vous juste en-dessous 👇



Il y a un tipeee si vous voulez me soutenir en échange de quelques graines.

Et si vous avez aimé cet article, pensez à le partager et à l’épingler sur votre Pinterest ! 👇


design-permaculture-amenager-balcon-terrasse-pinterest

Si vous avez des questions , il y a l’espace des commentaires. Et ça m’intéresse aussi de savoir si vous connaissiez la permaculture avant d’avoir lu cet article !

Merci ‘


Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.