Comment sauver vos plantes en pot de fleurs qui meurent ?

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Dans cet article je vais vous expliquer quelle approche adopter quand une de vos plantes en pot de fleurs fait la gueule…


Il y a des tas de raisons pour laquelle vos plantes en pots de fleurs meurent et c’est pourquoi je vais poser le contexte tout de suite.

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur la période juste après les plantations du mois de mai.

Celles où vous plantez tout un tas de fleurs et de légumes 😉

Et on va faire comme si vous avez bien attendu les dernières gelées hein ! 😉

Si votre plante a gelé, il ne vous reste plus qu’à la remplacer ou tailler les parties atteintes (suivant l’étendue des dégâts) et à croiser les doigts …


Bref…


On est parti !


Quelques jours ou quelques semaines après vos plantations, vous remarquez que tout pousse bien sauf dans un pot en particulier.

Dans ce pot, les plantes sont comme figées, elles ont peu d’entrain et leur feuillage commence à être moins vif.


Reste-t-il une chance de sauver ces plantes ?


Si ça fait moins d’un mois que vous les avez planté et que les jeunes pousses sont encore fraîches, c’est récupérable.

En appliquant 8 fongicides « raisonnés », 3 insecticides respectant le développement durable et du roundup 100 % issue de l’agriculture biologique, vos plantes seront sur pied dès demain !


Je plaisante bien évidemment.

Même bio, je ne vous ferai jamais de pub ou de tuto pour fabriquer un produit qui est censé tuer des champignons, des herbes ou des insectes (sauf dans cet article) 😂

Bref.


Revenons-en à votre pot.

Il aura un peu de retard mais c’est encore récupérable à condition de faire le bon diagnostic !


Et tout comme en permaculture, un diagnostic ça commence par l’observation.

La permaculture c’est l’art de créer un problème et de lui trouver une solution !


Les étapes à suivre pour sauver vos plantes !


Observez le feuillage


Faites un « zoom » sur la plante.

Y-as-t-il une invasion de puceron ?

Pour l’exemple on va dire que c’est le cas..

Et la meilleure chose que vous pouvez faire, c’est de « doubler » la plante.

Doubler c’est tout simplement replanter la même plante juste à côté.

Et non, pas de solution miracle à base de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude !


Je vous avais prévenu, ici on pense permaculture (culture permanente)…

Bon allez, je me permets d’approfondir encore… 😉

Admettons que vous éradiquiez cette satanée bande de pucerons.

C’est cool, bravo 👏

Mais ne vous leurrez pas, il y en a toujours quelques-uns qui survivent et qui se remettent au travail rapidement.

C’est-à-dire ?

Et bien ils pondent à nouveau et l’année suivante rebelote !

La meilleure chose à faire est de leur laisser votre plante et d’en rajouter une autre juste à côté !


Avec un peu de chance, ils n’auront pas le temps ni l’envie de s’y attaquer.

Et plus vous les laissez s’installer, plus ça donne de raisons à leurs prédateurs de s’arrêter sur votre terrasse de balcon (coccinelles, perces oreilles, abeilles, etc…).

En faite, votre plante infestée de pucerons c’est un appât à coccinelles !


Et, si vous avez pensé à mettre quelques abris à insectes, elles peuvent s’installer sur votre terrasse, pondre et l’année suivante, ce « problème » de pucerons « s’auto-régulera » beaucoup plus tôt (#permaculture).


Je sais que ce n’est pas si simple de doubler une plante.

Souvent ça veut dire de retourner en acheter une et ce n’est pas forcément une bonne chose pour votre porte-monnaie (surtout si vous êtes un amoureux des plantes comme moi 🤣 … ça peut aller très vite !).

Une fois encore, c’est là que l’intérêt de faire vos propres semis (et de prévoir un peu de rab) prend tout son sens.


Bref,
revenons-en à votre plante mal en point…


Il n’y a peut-être aucuns ravageur.

Il se peut que ce soit juste un coup de froid ou un coup de chaud.

A ce moment-là, vérifiez si vous avez mis la bonne plante au bon endroit.

Chaque plante a une exposition idéale (soleil, ombre ou mi-ombre).

Les plantes sont aussi plus ou moins sensibles aux courants d’air…


Tout ça c’est à vous de vérifier et n’hésitez pas à en parler dans les commentaires (ou dans le groupe Facebook) si vous avez un doute.


Selon la texture du feuillage, vous pouvez aussi repérer une maladie cryptogamique (champignon).

Certaines plantes (comme la tomate) n’aiment pas être arrosées directement sur leur feuillage…


Petite parenthèse

Si ce sont seulement les 2 ou 3 feuilles du bas qui sont « sèches » (ou fanées), pas d’inquiétude, c’est normal. Plus une plante pousse, plus elle se séparent des feuilles les plus anciennes.


Observez le paillage


Jusqu’ici tout va bien ?

Il est temps de soulever votre paillage (mulch).



Si, si, allez-y !


Alors c’est comment là-dessous ?

S’il y a visiblement un excès d’humidité (apparition d’une sorte de petite mousse verte), vérifiez si votre pot de fleurs est bien percé et qu’il laisse l’eau s’écouler par en dessous.

Si ce n’est pas le cas, percez votre pot ou vérifiez s’il n’y a rien qui bouche ces trous.

Une fois que c’est fait, mettez votre pot à mi-ombre le temps que la terre sèche et que vos plantes se requinquent…


Inspectez le sol


Avant tout, si ça fait environ 2-3 semaines que vous avez planté, vérifier que votre plante a commencé à s’enraciner.

Pour ça, tirez très légèrement dessus.

Vous devriez sentir qu’elle est enracinée, sinon il y a un problème…


Il ne vous reste plus qu’à observer ce qui se passe « dans » le sol, au niveau de l’enracinement de votre plante.

Là aussi allez-y doucement !


Creusez légèrement et vérifiez qu’il n’y a aucun parasite ou autre problème au niveau des racines…

Parfois, les racines des tomates se font manger par des nématodes.

C’est pour ça qu’on plante des œillets d’Inde à coté des tomates, 😉


Si tout va bien jusqu’ici…


Le problème vient peut-être d’encore plus bas (ou c’est dans l’air qui sait !).

A ce moment-là, soi vous videz et recommencez votre pot de fleurs à zéro (et vous découvrez ce qui a « foiré » (mélange de terre ou lasagne raté).

Soit vous essayez de relancer votre plante en ajoutant un peu de compost (ou lombricompost) au pied et/ou en l’aidant avec un arrosage au purin de plantes (dans ce cas je vous conseille le purin de bardane).


En tout cas, essayez toujours de comprendre l’origine du problème !


C’est en se trompant qu’on apprend 😉


Merci et n’hésitez pas à  👇 partager cet article  👇 si ça peut aider quelqu’un d’autre !




Fabrice.

Pour recevoir des nouveaux articles chaque semaine et des conseils pour votre potager, inscrivez-vous juste en-dessous 👇



Il y a un tipeee si vous voulez me soutenir en échange de quelques graines.

Et si vous avez aimé cet article, pensez à le partager et à l’épingler sur votre Pinterest ! 👇


Epingle pinterest, comment sauver une plante en pot de fleurs qui meurt ?


N’oubliez pas le groupe Facebook (après avoir fait votre enquête bien-sûr 😉 ).


Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

6 réponses sur “Comment sauver vos plantes en pot de fleurs qui meurent ?”

  1. J’ai la joie de voir mon cerisier nain envahi de pucerons noir cette année. SI si , la joie. Après plusieurs pulvérisations de savon noir+huile de colza quotidiennes qui servent juste à limiter l’invasion, j’ai la joie d’observer plein de larves de coccinelles les dévorer !
    Vous avez raison, il faut bien observer. Car je m’apprêtais à faire prendre un douche énergique à mon cerisier pour déloger les pucerons. Si je l’avais fait j’aurais aussi fait partir les larves de coccinelles.

  2. Merci pour cette aide au diagnostic pas à pas. Une question: ai-je bien compris que les coccinelles s’installent l’année suivante? Que faire dans ce cas la première année?

    1. L’année suivante c’est dans le meilleur des cas ! Mais rien n’est jamais sûr avec la nature ! Elles peuvent s’installer dès la première année ou bien 10 ans plus tard 😂
      En tout cas si elles ne viennent pas, moi je fais avec, tant pis ! Cette année j’en ai quelques-uns (des pucerons) et ils sont bien occupés sur les fèves et les « mauvaises herbes » mais toujours pas de coccinelles d’installées…
      Vous avez un soucis avec les pucerons ? C’est votre première année ?

  3. Non, non, je jardine déjà depuis des années sur mon balcon, mais d’habitude je sors l’artillerie (savon noir) dès que j’aperçois un puceron ;-). Cette année j’ai décidé de patienter et d’observer. Pour l’instant, aucune trace de coccinelles, mais quelques syrphes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.