À propos        Articles         Podcasts
Design de jardin         Ressources gratuites         Formations

Le compostage de surface dans des pots de fleurs
compostage-surface-lombricompostage-pot-fleurs

par | 26-08-2018

Qu’est-ce que le compostage de surface ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Peut-on le pratiquer dans des pots de fleurs ?


Avec le compostage de surface, rien ne se perd, tout se transforme

Le principe du compostage de surface est simple, vous déposez vos épluchures de fruits et légumes à la surface de vos pots de fleurs, jardinières, balconnières, etc.

Les micro-organismes présents dans la terre de vos pots grignotent cette matière organique pour la transformer en nourriture soluble.

Les plantes récupèrent cette « nourriture » en buvant par les racines.

Bon appétit !


Comme vous le savez, le but de ce blog est de comprendre comment créer un potager sain, autonome et durable dans des pots de fleurs selon les principes de la permaculture, et la règle numéro 1 pour y arriver, avoir un sol vivant.


Qu’est-ce qu’un sol vivant ?

Un sol vivant est peuplé de micro-organismes qui grignotent (on dit aussi « qui dégradent ») de manière continu la matière organique. Tant qu’un sol est alimenté en matière organique, il reste vivant et riche pour vos plantes.

La matière organique, c’est la « nourriture » d’un sol vivant ! (et non la nourriture des plantes)


La forêt, productrice numéro 1 de matière organique

La forêt produit elle-même la plupart de la matière organique dont elle a besoin.

La plus grosse partie se dépose à l’automne, lors de la chute des feuilles.

Mais ce n’est pas pour autant qu’il n’y a pas d’autres apports le reste du temps (chutes de feuilles, de fleurs, de branches, crottes d’animaux sauvages, etc…).

Chaque année, une forêt française produit entre 10 et 20 tonnes de matière organique par hectare !


Dans un pot de fleurs, c’est un peu plus compliqué.

Le sol est très peu alimenté en matière organique et c’est un à nous d’optimiser cet apport, en partie, grâce au compostage de surface.


Le compostage de surface en pots de fleurs, bien ou pas bien ?

Avantage

Grâce au compostage de surface, vos déchets sont revalorisés et rendent votre sol plus vivant, ce qui rend vos plantes plus belles et productives tout en diminuant le volume de votre poubelle.


Inconvénient

Peut attirer des nuisibles qui peuvent faire pas mal de dégâts sur vos cultures comme des rats pour ceux qui habitent au rez-de-chaussée et les écureuils pour ceux qui sont un peu plus en hauteur (balcons, toits, etc…) et qui ont la chance d’avoir de la forêt pas très loin.



Petite astuce si vous avez des voleurs de matières organiques :
« Le mini-lombricomposteur de surface« 

Balcompost
Le mini-lombricomposteur de surface se couvre facilement pour protéger votre matière organique et est même réversible en oyas


Le paillage, un élément indispensable pour le compostage de surface

Quand on parle de compostage de surface, je vois beaucoup de personnes déposer tout simplement leurs épluchures à la surface. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, simplement pour la raison que l’on vient d’évoquer (rats, écureuils, etc.).

En milieu urbain, un compostage de surface sans risque se fait sous un paillage épais pour masquer l’odeur de la matière fraîche !


Personnellement, je paille avec du foin (et vous invite à lire cet article pour en savoir plus sur le paillage des pots de fleurs).

D’ailleurs, le paillage fait entièrement partie du « compostage » de surface ! C’est de la matière carbonée ! Élément indispensable d’un compost quel qu’il soit.


Que peut-on composter ?

Les épluchures de fruits et légumes, le marc de café, les feuilles de thé, etc. Tous les déchets de cuisine en gros mais il faut éviter les plats trop assaisonnés, le poisson, la viande, l’ail, l’oignon, etc. Ce sont des matières difficilement dégradables qui peuvent rapidement engendrer des mauvaises odeurs et attirer les nuisibles (moucherons, rats, etc…).

Veillez tout de même à ne pas trop surcharger d’un coup !

Comme je vous le disais, commencez doucement et observez.

Essayez avec des épluchures de bananes ou de pommes par exemple, elles se décomposent assez bien. Les fanes de carottes c’est pas mal aussi.


Pourquoi commencer en douceur ?

Au départ, votre sol risque d’être pauvre en micro-organismes. Mais ne vous inquiétez pas, plus vous pratiquez le compostage de surface, plus vous augmentez la population de micro-organismes dans votre substrat et plus vous pourrez augmenter vos apports 😉


Comment composter ?

C’est simple, il faut soulever ou creuser dans le paillage, déposer la matière organique puis reboucher avec le paillage.


Petite astuce : Lorsque vous voulez vous débarrasser d’une « mauvaise herbe », je vous invite à la découper en petits morceaux et à la déposer sur votre paillage.

En quelques semaines elle aura complètement séché et fera partie intégrante du paillage ! (sans risque de mauvaises odeurs cette fois-ci).

Par contre, si vous jugez avoir un paillage suffisant, vous pouvez directement intégrer cette herbe sous le paillage ce qui fera un apport de matière azotée.

C’est à vous de juger !


Quand pratiquer le compostage de surface ?

Vous pouvez pratiquer le compostage de surface toute l’année ! La seule règle, c’est de garder l’œil pour ne pas dépasser la quantité assimilable par votre substrat !

Attention tout de même, en hiver les micro-organismes sont au ralenti alors diminuez vos apports !


Salut !

compostage-surface-lombricompostage-pot-fleurs-pinterest

Si le principe du compostage de surface vous est encore flou, n’hésitez pas à poser vos questions dans l’espace des commentaires.

🎁 Ebook gratuit pour démarrer votre jardin en 5 étapes + agenda nature et jardin potager offert :

Avec l'ebook, découvrez les 5 étapes pour démarrer votre jardin comestible, durable et autosuffisant en vous inspirant de la permaculture.

Avec l'agenda, recevez chaque mois un mail avec :
- 2 activités jardinage au potager
- 1 activité pour se reconnecter à la nature
- 6 fiches techniques et tutos permaculture (répartis sur l'année) pour bricoler au jardin
- La liste des activités jardinage au potager et des semis que je fais sur le mois en cours

6 Commentaires

  1. David Horassius

    Bonjour, je vais me mettre au compostage de surface sur une terrasse. Peaux de bananes, de carottes,de pommes, Marc de café… attendent au congélateur. Mais faut il prévoir aussi des vers de terre ?

    Réponse
    • Fabrice

      Bonjour David, vous pouvez en ajouter effectivement, mais pas obligatoirement. Ce sera sensiblement plus simple avec. Si ça vous intéresse d’aller plus loin, je vous conseille ma formation complète sur le sujet.

      Réponse
  2. Morgane

    Bonjour.
    merci pour votre conseil. J’ai commencer petit avec des épluchures de pommes, dans un pot de plantes grasse. bon résultat. Je viens de re faire petit dans des pots de fleurs (Jasmin, géranium, dipladénia) J’attends de voir.
    Le Jasmin et le dipladénia ne re fleurie pas. Je voulais essayer le composte

    Réponse
  3. jeromeabrouet

    je m’interresse au compostage sous toutes ses formes et je connaissais pas cette technique bonne decouverte

    Réponse
  4. Birchem

    bonjour
    Des amis amateurs de plantes en pots me disent que le compostage de surface n’est pas conseillé dans les pots car il y a trop peu de microorganismes dans la terre et les apports vont simplement pourrir et abîmer les racines. C’est vrai que je ne vois ce conseil nulle part ailleurs que sur votre blog… mais il m’inspire bien:) Pour l’instant, je mets dans mes pots et jardinières uniquement des fanes de carottes découpées et des fleurs/feuilles de plantes de mon balcon, qui s’ajoutent aux 1 à 2 cm de foin (je n’ai pas assez pour en mettre plus) posé au pieds des plantes cet été, sans effet ni apparent, ni positif ni négatif. Dans certains pots, il y a quelques insectes enfouis qui apparaissent mais pas de vers, dans d’autres rien. Est-ce que je fais bien ?!
    Merci pour ce post et ce blog très inspirants:)

    Réponse
    • Fabrice

      Bonjour ! Je pratique le compostage de surface en pots depuis quelques années maintenant et ça n’a pas pourrit mes racines. Mon conseil c’est de commencer petit et observer comme vous l’avez fait. Vous pouvez aussi apporter un peu de feuilles mortes de forêt ou des vers de lombricompost pour enrichir votre terre…

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivi par + de 13 000 personnes sur les réseaux sociaux !

fabrice-potager-minimaliste

Je suis Fabrice Maira.

Je m'appuie sur ma solide expérience de terrain et sur la permaculture pour concevoir des espaces naturels durables.

 

 

🌱 30 ans de jardinage dans les pattes

🐞 7 ans à pratiquer la permaculture en pots de fleurs

👨‍🌾 4 ans dans un jardin partagé dont je suis à l'origine

👨‍🎓 Formé à la conception et au design en permaculture par Damien Dekarz

Pin It on Pinterest

Share This