Le secret des maraîchers pour avoir des légumes toute l’année : le semis hebdomadaire

par | 15-01-2023


Les réseaux sociaux, c’est comme la cigarette : addictif et mauvais pour la santé.


Je les ai tous désinstallés de mon téléphone depuis quelques années (ça fait un bien fou, vous devriez essayer).


Le problème, c’est que j’en ai besoin pour faire connaître Le potager minimaliste et pour guider les jeunes permaculteurs sur la voie de la connaissance et de la sagesse.


Alors, j’y fais un tour de temps en temps.


Dimanche dernier j’ai même fait un live sur Instagram !


Bref.


Le sujet de ce mail, il m’a été inspiré par un post Facebook auquel j’ai répondu.


C’était le post d’Alexandra.


Elle demandait des conseils pour planifier ses semis.


Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que moi et la planification des semis, c’est une looongue histoire !


Alors, ni une ni deux, j’ai dégainé mon meilleur conseil argumenté : « il vaut mieux planifier ses semis à la semaine plutôt qu’au mois ».


Tout ça, bien évidemment accompagné d’un lien argumenté vers mon article sur le sujet.


Et voici une réponse auquel j’ai eu le droit de la part de notre fameux troll :

semis-hebdomadaire-maraichage


Oui.


On peut suivre son instinct pour déterminer quel va être le moment idéal pour faire ses semis.


Oui.


On peut jardiner avec la lune et avec les étoiles pourquoi pas.


Oui.


Moi aussi il m’a fallu 5 bonnes minutes pour comprendre son message.


😅


Dans son message, il me semble que cette personne a confondu les semis précoces et sous serre avec les semis de printemps directement dehors…


Bref, on va faire comme s’il avait bien compris.


.
Premièrement, quand notre objectif c’est de faire tous ses semis soi-même et ne plus dépendre des jardineries, il faut bien s’organiser à un moment donné.


Quand on veut faire plusieurs dizaines de semis et être capable d’en donner à ses voisins ou d’alimenter un jardin partagé, il faut avoir un plan.



Dans ce mail, je vais vous donner ma méthode pour trouver à la semaine près VOTRE moment idéal pour semer chaque espèce de plantes que vous cultivez.


Si vous voulez avoir des plantes bien diversifiées, bien robustes et bien développées pour les plantations de mai, vous devez déterminer le moment idéal de vos semis.



Pour chaque plante, il y a 5 conditions à respecter et sur lesquelles on peut avoir une influence (sauf une) afin qu’une graine germe et que le plant se développe bien :


1. La richesse du terreau


2. L’absence de parasite dans le terreau (ou le compost)


3. L’humidité du terreau


4. La température environnante


5. L’ensoleillement


Pour l’ensoleillement, il y a 2 variables : L’intensité et la durée.


On peut réussir à avoir un impact sur ces 2 variables en plaçant les semis et les plants aux bons endroits de la maison ou de la serre.


Par contre, la chose sur laquelle nous n’avons pas le contrôle c’est la longueur des cycles jours/nuits car cela dépend de la position de la terre par rapport au soleil (on peut utiliser des lampes de croissances pour déjouer ça).


Autre chose, le cycle jour/nuit a une grande influence sur le bon développement d’une plante, notamment sur la production des différents phytohormones produit en journée (substances chimiques nécessaires à la germination de la graine et à la croissance des tiges, des feuilles, des racines, des fleurs et des fruits).


En gros, plus il fait jour longtemps, plus la graine et le jeune plant produisent de phytohormones et plus ils vont pouvoir germer et se développer.


(oui je sais, je fais le scientifique mais continuer la lecture, vous allez comprendre où je veux en venir)



A la fin de l’hiver et au début du printemps, c’est la période où la durée des journées commence à se rallonger assez rapidement.


C’est la raison pour laquelle tout se joue à cette période pour les semis d’intérieur et sous serre.


Si on sème trop tôt, la plante ne germe pas.


Parfois elle germe, mais les journées ne sont pas assez longues pour assurer un bon développement et elle fane.


Par contre, si on sème au bon moment, elle germe et se développe correctement.


C’est l’une des raisons pour laquelle il y a une date idéale d’un semis pour chaque plante quasiment à la semaine près.


Le mieux, c’est de commencer à semer un peu tard la première année où vous faites vos semis.


Ensuite, chaque année vous essayez de semer une partie de vos graines une semaine plus tôt pour voir si ça convient jusqu’au moment où vous trouver la bonne date à la semaine près.


Attention !


Le but n’est pas non plus de trouver la date la plus précoce.


Il faut aussi prendre en compte le temps de développement idéal de la plante jusqu’au moment où elle est prête à être planté en pleine terre (c’est le moment avant qu’elle ne se sente trop à l’étroit dans d’un godet) et faire correspondre cette période avec vos saints de glace.


Vous me suivez ?


(n’hésitez pas à relire ce passage plusieurs fois, c’est un concept primordial)



Quand vous maitrisez ça, vous êtes capable d’étalonner vos cultures sur l’année entière sans avoir à passer vos après-midi à tout planifier.


Chaque semaine ou toutes les 2 semaines, vous n’aurez plus qu’à prévoir une petite heure pour déballer votre petit atelier de semis sur votre terrasse.


Même pour un simple petit balcon c’est primordial !


Le but, c’est de devenir autonome en graines et en plants pour créer un jardin forêt en pots.


De devenir un véritable producteur de végétaux sur son balcon 🙂



Si vous avez envie d’aller plus loin, je réouvre les portes de mon coaching pour vous transmettre ma méthode du « Calendrier SEMIS automatique« .


C’est un calendrier dans lequel vous allez pouvoir ajouter toutes vos plantes et déterminer à la semaine près la date de semis idéale selon votre contexte.


J’ai mis plusieurs années à confectionner ce calendrier.


Aujourd’hui, il est arrivé à maturité et c’est le moment pour moi de le transmettre.


Si ça vous dit d’en savoir plus, je vous laisse zyeuter la page de présentation



PS : Il n’y aura pas de place pour tout le monde, j’ai pas mal de boulot en ce moment.


PPS : de rien.






Fabrice.




👉 Ceci est un extrait du cours par e-mail.
Pour vous inscrire, c’est gratuit et c’est par ici

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fabrice-potager-minimaliste

Je suis Fabrice. Je soigne la terre, le corps et l'esprit.

🌀 Passionné de l'humain, la faune et la flore

🌱 + de 20 ans de jardinage dans les pattes

👨‍🎓 Formé à la conception et au design en permaculture par Damien Dekarz

Je conseille, je transmet et je conceptualise pour des jardins inspirants, régénérants et nourriciers.

Recevez d’autres conseils gratuitement par email

Pin It on Pinterest

Share This