Mon potager en pots : les 6 fails de la saison 2018 !

Partager

Dans cet article je vous livre mes 6 principaux ratés de l’année 2018 ! Et oui, tout ne s’est pas si bien passé que ça…

Ma terrasse est un grand laboratoire à ciel ouvert. J’y expérimente la mise en place d’un « potager vivant » et « autonome » dans des bacs, des pots de fleurs et des jardinières.

Cette année je suis plutôt satisfait des résultats. Je n’ai pas pesé mes récoltes, mais je pense avoir récolté environ une vingtaine de kilos de diverses tomates sur mes 8 petits mètres carrés (sans compter les autres fruits et légumes que j’ai récolté !).

Tout ça, sans produits ni engrais chimiques industriels (qu’ils soient naturels ou de synthèses), et pratiquement sans terreau (juste de quoi faire mes semis).

 

 

Mon objectif de l’année 2018

Cette année, je me suis fixé l’objectif de diversifier mes cultures. C’est un objectif « en partie » réussi.

J’ai fait de nouvelles récoltes comme les aubergines, les haricots, les blettes, les choux, les navets, les betteraves, les melons ! et même quelques oignons…

Comparé aux tomates, les récoltes sont minimes mais je suis quand même satisfait !

 

Malheureusement je n’ai pas eu que des réussites, laissez-moi vous détailler quelques-uns de mes loupés…

 

Les laitues

J’ai commencé les semis de laitue au printemps et ça a plutôt bien fonctionné !

Certaines d’entre elles ont eu un peu de mal à repartir (après la transplantation ) dans les pots que je venais tout juste de remplir avec mon terreau fait-maison 😉

C’est normal, la première année le substrat n’est pas encore bien formé et vu que je transplante mes laitues en « racines nues », elles ont un peu plus de mal à reprendre. Ce qui n’a pas été le cas des tomates !

J’ai tout de même mangé de belles salades jusqu’au début de l’été mais à partir de juillet, plus rien !

 

Pourquoi ?

C’est à cause d’un des problèmes récurrents de la terrasse : les limaces et les escargots.

Peut-être que vous trouvez ces petites bébêtes mignonnes (quoi que pour les limaces ce n’est sûrement pas le cas…) mais moi, à partir de mai, elles me sortent un peu par les yeux !

A la fin du printemps, le temps est chaud et humide et vous pouvez être sûr que chaque nuit elles se régalent de vos jeunes pousses fraîchement plantées !

 

C’est simple, du mois de mai jusqu’à aujourd’hui, toutes les salades que j’ai transplantées n’ont pas survécu !

Pourtant j’ai essayé de prévoir le coup car je sais qu’elles se sont installées sur ma terrasse, essentiellement sous le paillage de mes pots de fleurs.

Toutes les 2 semaines je plantais environ 2 douzaines de laitues ! Malheureusement, en à peine 2 ou 3 nuits elles avaient systématiquement disparu !

 

A ma grande surprise, je viens de constater que la dernière transplantation que j’ai faite ne s’était pas faite dévorer… c’est un peu tard quand même (octobre).

 

Les choux

J’ai aussi découvert qu’elles adoraient ça ! Qui ça ? Et bien toujours ces satanées limaces !

Même si en été elles sont un peu moins actives, une fois que mes choux ont été transplantés ça n’a pas loupé ! Elles se sont jetées dessus !

Mais, à contrario des laitues, les choux ne se sont pas fait dévorer tout cru !

Seules les parties tendres des feuilles se font « grignoter » ce qui leur a permis tout de même de se développer un peu (pour certains) mais du coup les résultats au jour d’aujourd’hui ne sont pas très appétissants…

chou-chenille-noctuelle-limace-potager-urbain

Il s’est avéré que les limaces ne sont pas les seules à aimer le chou, il y a aussi des sortes de petites chenilles vertes ( la noctuelle du chou ). Ces petites bébêtes n’hésitent pas à le grignoter sous mes yeux en pleine journée !

Avec les limaces la nuit et les chenilles la journée on est bien servi !

 

Les semis d’hiver

Première année que j’envisage d’anticiper l’hiver et je ne peux pas encore tirer de conclusions car nous sommes qu’au mois d’octobre… mais je sais déjà que je ne suis pas parti du bon pied et devinez pourquoi ?!

Les limaces se sont fait plaisir encore une fois !

 

Décidément elles sont vraiment #xX#!^^!!!

A peine transplantés, mes choux, navets et betteraves se font littéralement dévorer ! Et oui, les salades ne leur suffisent plus !

Même les petites chenilles vertes s’y attaquent !

 

A partir du mois d’août, ces chenilles se sont littéralement installées dans ma serre, là où je fais mes semis ! ( il n’y en a que 3 mais elles font déjà pas mal de dégâts !).

chenille-noctuelle-semis-potager-urbain

Bref, avec tous ces contre-temps, c’est mal parti pour cet hiver… affaire à suivre…

 

Les semis directs

Nous voilà bien lancé avec ces limaces mais cela ne s’arrête pas là !

Quand je parle de semis direct ce sont tous les semis qui se font directement en « pleine terre » (ce sont les semis fait directement dans le pot de fleurs définitif).

Pour faire court, il n’y a que les radis semés au printemps qui réussissent. Pour le reste, le problème est toujours le même : les limaces !

Je n’ai pas insisté et j’ai vite abandonné l’idée de faire des semis directs pour l’instant…

 

Pour prendre un autre exemple, il y a quelques semaines en faisant du compostage de surface avec des melons, j’ai eu la surprise d’avoir au moins une vingtaine de graines de melon qui avaient germé !

Bien évidemment, je n’ai même pas eu le temps de voir les 2 premières feuilles (les plantules) se déployer !

Bref, vous m’avez compris….

Et ce n’est pas fini !

 

Les courgettes

Alors cette année 0 courgette et 0 courge. Pourquoi ? En partie par la faute des limaces !

J’avais là aussi « tenté » de prévoir le coup en semant plus de courges et  de courgettes que ce dont j’avais besoin mais je me suis retrouvé face au même problème qu’avec les laitues.

Lors de la transplantation, elles se sont jetées dessus ! La plupart du temps elles se mettent à manger la base du plant ce qui fait qu’en moins d’une minute il est condamné !

 

Par contre, ce n’est pas entièrement de la faute des limaces… Beaucoup de graines de cucurbitacée n’ont pas germé cette année..

Je n’ai pas été le seul dans ce cas-là mais je ne peux pas vous dire pourquoi il y a eu tant de loupé pour certains et tant de réussite pour d’autres ! Ce sont les mystères de la nature…

 

Ayant passé toutes mes graines de courgette au printemps, j’en ai commandé « in extremis » au début de l’été que j’ai directement semé dans les pots. Malheureusement elles ont là encore mis quelques semaines à germer !

Ce qui nous amène pratiquement au mois d’août et du coup, aujourd’hui, j’ai un très beau plant de courgette qui n’a rien donné 🙁

courgette-tardive-potager-pot-fleurs

 

La mâche

Pour en finir, parlons de mon loupé de semis de mâche dans un de mes pots. Cette fois-ci, les limaces n’y sont pour rien.

Il faut savoir que la mâche a besoin d’une terre plutôt lourde, argileuse et un peu sèche pour se développer.

J’ai donc choisi un pot dans lequel j’avais une terre qui s’en rapprochait le plus.

J’ai retiré le paillage et j’ai grattouillé un peu la surface afin de pouvoir faire mon semis en bonne et due forme (pour que les graines s’enterrent un minimum).

Le problème c’est que j’ai fait ça dans un pot où j’avais planté un cyclanthère. Pour ceux qui ne connaissent pas je vous laisse découvrir cette plante tropicale

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Le cyclanthère est une plante grimpante qui donne des fruits en forme de « goutte ». Mise à part quelques graines, les fruits sont vides et il ne reste que la peau à manger. Ils se mangent crus et ont un goût de concombre. J’ai bien l’impression que son système racinaire à besoin d’un grand volume de terre donc il faut prévoir un grand pot de fleurs ! C’est une plante comestible à faire courir sur un mur ou une pergola jusqu’à ce qu’elle gèle en hiver… #cyclantherapedata #cyclanthere #margoselisse #plantegrimpanteurbaine #lepotagerminimaliste #potagerterrasse #plantecomestible #balconcomestible #terrassecomestible #terrassepotager #potagerurbain #agricultureurbaine #permacultureurbaine #permaculturebalcon #urbanpermaculture #permacultureurbanism #potagerenpots #cultureenlasagne #vegetalisonslaville

Une publication partagée par Fab/Permaculture urbaine (@le_potager_minimaliste) le

 

C’est la première année où j’expérimente la culture du cyclanthère, je ne savais pas vraiment de quel volume son système racinaire aurait besoin.

 

Certaines plantes ont un système racinaire peu envahissant ce qui nous permet de planter plusieurs légumes dans un seul pot de fleurs.

D’autres sont plus envahissants (comme celui du cyclanthère apparemment), ce qui nous empêche de faire pousser autre chose 🙁

 

Pour en revenir à mon semis de mâche, bizarrement, il a bien fonctionné cette fois-ci… pas de limaces ni de chenilles vertes ! Mais, le problèmes c’est que cela doit faire environ 2 mois que les pousses sont figées 😭 Les limaces n’y ont même pas touché !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ça, c’est de la mâche. On pourrait croire que d’ici quelques jours il sera temps d’éclaircir les semis… et que dans quelques semaines je vais pouvoir me faire une bonne salade… En vérité c’est un loupé, un fail ! Ce semis je l’ai fait il y a 2 mois et demi !! Elles sont figées !! Pourquoi ? Ce pot est saturé de racines ! Vous savez le cyclanthère que je vous ai présenté hier ? Et bien c’est dans son pot que j’ai fait ce semis. Visiblement il a un sacré système racinaire 😳 #mache #semisdirect #semisfige #cyclanthere #lepotagerminimaliste #potagerterrasse #balconcomestible #terrassecomestible #terrassepotager #potagerurbain #agricultureurbaine #permacultureurbaine #permaculturebalcon #urbanpermaculture #permacultureurbanism #potagerenpots #cultureenlasagne #végétalisonslaville

Une publication partagée par Fab/Permaculture urbaine (@le_potager_minimaliste) le

A ce stade-là, je pourrais toujours essayer de les repiquer ailleurs… mais bon, j’aime bien laisser faire et observer… qui sait, si l’hiver est doux j’aurais peut-être de la mâche au printemps !

 

 

Conclusion

Comme vous l’avez compris, mon plus grand problème ce sont les limaces et les escargots.

Si vous êtes sur un balcon il y a de grandes chances pour que vous n’ayez pas ce genre de problème.
Même sur les terrasses en milieu urbain vous ne devriez pas avoir de souci en général.

Par contre, tous ceux qui sont dans mon cas (terrasse de plain-pied en milieu rural) vous avez de fortes chances d’être confronté à ça…

Mais, pas d’inquiétudes, ce n’est pas ça qui va vous empêcher d’avoir de belles récoltes !

 

 


👋🏻 Si cet article vous a plu, je vous invite à jeter un œil à mes autres articles et, pour recevoir chaque mois mes meilleurs conseils et astuces, inscrivez-vous à mes contacts privés  >📧<


 

 

LES LIENS


Cultiver des légumes bio en ville
Les opportunités de cultiver des fruits et des légumes bio en ville se multiplient. L’agriculture urbaine est en plein essor et les balcons verdissent !
http://bit.ly/2E81eXq

 

Transformer sa terrasse de balcon en potager hors-sol
Vous aimeriez faire pousser des légumes en « hors-sol » de la façon la plus naturelle possible ? Laissez-moi vous convaincre que c’est possible !
http://bit.ly/2Rvq6Ln

 

De la permaculture sur terrasses et balcons ?
Oui la permaculture peut se pratiquer sur un balcon ou une terrasse. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de moment idéal, il faut passer à l’action dès maintenant !
http://bit.ly/2OR5dvK

 

 

LES LIVRES 📚


Le guide de la permaculture urbaine – Carine Mayo
Des exemples et astuces pour découvrir les différentes possibilités d’aménager un potager urbain.
AmazonDecitre

 

 Pour information certains liens sont des liens d’affiliations vers des produits jugés bons et pertinents. Lorsque vous passez par ces liens pour effectuer un achat, je touche une petite commission mais le prix reste inchangé pour vous. C’est un des moyens de soutenir mon travail, merci !

 

 

MES ACCOMPAGNEMENTS


Besoin d’un accompagnement personnalisé ?
C’est par ici > http://bit.ly/2O4uvlt

 

 

LES RÉSEAUX SOCIAUX 🌈


Instagram
http:/bit.ly/2xucDLa

Pinterest
http://bit.ly/2xFGT59

Facebook
http://bit.ly/2QM4Kc5

Le groupe Facebook
http://bit.ly/2zo5CgA

Twitter
http://bit.ly/2xEwNkZ

 

 

LE TIPEEE 🌱


Soutenez mon travail et recevez les graines de la terrasse en contrepartie !
http://bit.ly/2NwQdmD

 

 

Vous avez aimé cet article ?
Enregistrez cette épingle sur votre Pinterest !


Mon potager urbain : les 6 fails de la saison 2018 / Le potager minimaliste


Et vous ? Quels ont été vos échecs cette année ? N’hésitez pas à les partager dans les commentaires ! On va peut-être pouvoir trouver une solution ensemble !


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.