5 astuces pour planter ses plants de tomates avant les saints de glace…

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Votre plantoir vous démange et les saints de glace sont encore loin dans votre région ? Lisez cet article avant de sauter dessus et de faire une bêtise 😉

Le mois d’avril se termine et les nuits sont de plus en plus douces.

Si vous habitez dans les régions les plus chaudes de France, il se peut que vous ayez déjà commencé vos plantations !

Dès les premiers jours chauds du mois d’avril, sur les réseaux sociaux, on peut voir les premières terrasses de balcons jonchées de plants de tomates !

Vous faites peut-être partie de ceux qui ont gardé quelques plants sous la main et cet article vient de vous sauver la vie !



Vos petites pousses ne sont plus si petites que ça ?

Allez, dites-le, on est entre nous, vous avez semé vos plants de tomates au mois de janvier et ils commencent à montrer des signes de faiblesse dans leurs petits godets !

Je vous rappelle qu’en moyenne, un plant de tomate doit être mis à sa place définitive 2 mois après le semis !

Certaines plantes à la croissance rapide, comme la courgette, c’est moins d’un mois après le semis !


Alors si mes calculs sont bons, votre plant de tomate semé fin janvier a un mois de retard !!


Vous n’avez peut-être pas fait de semis cette année et, en suivant mes conseils, vous avez craqué pour des plants de tomates déjà bien beaux et développés à la foire aux plantes du weekend dernier ou pire ! En jardinerie ;-(

Je sais ce que c’est…

J’étais à une foire aux plantes dernièrement et j’ai moi aussi remarqué ces beaux et vigoureux plants de tomates.

Mais j’ai de l’expérience.

Je sais qu’il est encore trop tôt et que l’habit ne fait pas le moine…

D’une ces plants de tomates sortent (au mieux) d’une serre sous un micro-climat parfaitement adapté et de deux, ils se sentent à l’étroit dans leur godet…

Bref…

Choisissez le naturel et pour ça, prenez le contrôle sur la chaîne de production le plus tôt possible (en l’occurrence, à partir de la graine).



Il y a deux types de stress pour un plant en godet


Le manque de place

A force de « trainer » en godet, le système racinaire se sent à l’étroit et tout l’intérêt de prendre de l’avance risque de perdre son sens !

Un plant qui endure dans son godet subit un stress et stop sa croissance.


C’est l’instinct de survie.

En stoppant sa croissance, il limite l’évaporation d’eau et augmente ses chances de survie

Le problème avec ça c’est qu’une fois qu’il a subi ce stress (ou choc), il aura du mal à reprendre une croissance « normal » du jour au lendemain.

Même si vous le mettez en pleine terre (ou dans un pot de fleurs plus gros), le mal est fait !

Prendre de l’avance et semer trop tôt c’est bien mais c’est risqué !


Le deuxième risque c’est le « choc thermique »

Si vous ne savez pas comment le plant a été semé et comment il a « poussé » jusqu’à aujourd’hui, il va falloir le tester, « l’acclimater » (pas d’inquiétudes, je vous explique comment faire plus loin dans cet article).

Pourquoi l’acclimater ?


Comme je vous le disais, les plants de tomates les plus beaux et les plus développés que vous trouvez dans les foires aux plantes ou les jardineries ont été élevé dans des conditions idéales.

Températures parfaites.

Humidité impeccable.

Luminosité idéale.

Pas de vent, etc…

Et, du jour au lendemain, ils se retrouvent sur votre terrasse en plein courant d’air avec des écarts de température élevés, un soleil de plomb et quelques oublis d’arrosages !

Vous voyez ce que je veux dire ?


Si vous avez semé vous-même vos plants, il faut aussi les acclimater mais c’est beaucoup moins risqué !

Vous voilà averti, il est temps de passer à l’action !



Les 5 astuces pour planter avant les saints de glace.


Ne pas mettre tous les œufs dans le même panier

Ne plantez pas tout d’un coup !

Gardez quelques plants sous la main…

S’il vous reste 2 ou 3 semaines avant que tous les risques de gelées soient écartés, alors commencez à en planter en un peu chaque semaine.

S’il y a une gelée entre-temps, tout ne sera pas perdu…

D’ailleurs, revenons-en à cette histoire d’acclimatation…


L’acclimatation

L’acclimatation de vos plants est très importante.

Si vous avez craqué pour de beaux plants bien développés, il est fort probable que vous ne connaissiez pas les conditions dans lesquelles ils ont grandi !

C’est pourquoi, pendant quelques jours, il faut observer leurs réactions.

Le premier jour faites en sorte qu’ils soient à bonne température (15 – 20°C).

Puis, petit à petit, mettez-les au soleil en observant leur réaction.

Si les températures nocturnes sont encore en dessous de 5 – 10°C, laissez-les au chaud la nuit (10- 20°C).

Encore une fois ce n’est pas une règle absolue !

Ils ont peut-être simplement soif ou le soleil était trop fort aujourd’hui… qui sait ce qu’il aurait pu les déranger !

En tout cas, si vous avez un doute, rentrez-les au moins pour quelques heures, arrosez-les ou au contraire stoppez l’arrosage puis, observez si ça les requinque ou pas.

C’est une question de feeling et d’observations…


Une fois que vous jugez vos plants « prêt » (on dit qu’ils sont endurcis) et lorsque les nuits sont ‘douces » (pas en dessous de 5 – 10°C), faite leurs passer la nuit dehors.

Et, si tout se passe bien, on peut dire qu’ils sont acclimatés, « endurcis » et prêt à être plantés !


Choisir le meilleur emplacement

Ils ont beau être fort et en bonne santé, à une certaine température (entre 0 et 5°C pour le plant de tomate) ils gèlent et vous pouvez oublier vos belles salades de tomates du jardin !

C’est un risque à prendre si vous décidez de planter avant les saints de glace…


Pour choisir le bon emplacement, voici les 2 conditions qui doivent être respectées :

  • Au soleil ! Au cas où vous ne le savez pas, le plant de tomate adore le soleil et la chaleur (surtout au printemps !). Choisissez donc l’emplacement où il y a le plus de soleil !
  • A l’abri du vent. Il est encore fragile. S’il subit un vent fort ou froid pendant des heurs, je ne donne pas cher de sa peau. Alors mettez-le à l’abris des courants d’air !
potager-permaculture-urbaine-printemps-micro-climat
Laissez faire la nature sur votre terrasse. Au printemps vous avez de la végétation sans rien faire et grâce à ce mini jardin-forêt, vous avez plein d’emplacement à l’abri du froid pour planter vos jeunes pousses de tomates…
tomate-printemps-saints-glace-chou
Ca c’est un plant de tomate planté mi-avril. Plein soleil et abrité du froid dans le micro-climat offert par la terrasse…


Les protections

Je ne pouvais pas ne pas parler des protections comme le voile d’hivernage, les minis-tunnels et les cloches de protections (à n’utiliser que si les nuits sont très fraîches !).

cloche-plastique-protection-froid-potager
Je ne suis pas fan de tout ce qui est protection contre le froid mais ce genre de cloches en plastique reste simple d’utilisation (à condition de ne pas les oublier en plein soleil) et faites attention, elles s’envolent facilement !


Planter dans les petits pots

Et pour finir, une dernière astuce pleine de bon sens. Plantez d’abord dans les plus petits pots de fleurs !

Vous avez sûrement différentes tailles de pots.

En plantant d’abord dans les petits pots, vous vous casserez moins le dos si vous avez à les déplacer ou à les rentrer au chaud si la météo annonce des gelées !



Conclusion

Moi aussi j’ai fait l’erreur de semer trop tôt et aujourd’hui je préfère avoir du retard que de l’avance !

Il est vrai que d’année en année les saints de glace perdent de leur sens.

Ce n’est pas une raison pour oublier que la météo est capricieuse au printemps…


Dans tous les cas, un plant en retard qui n’a subi aucun stress se développera mieux et prendra le dessus sur un plant en avance qui en a subi…


Prenez des notes sur vos erreurs et tirez des conclusions.

Ajustez vos dates de semis.

Échelonnez vos semis et plantations sur quelques semaines et observez ce qui marche le mieux.

Et si vous avez tendance à craquer dans les jardineries et les foires aux plantes, essayez de réfléchir à 2 fois !

Dépensez votre argent plutôt du côté des semenciers de graines paysannes et reproductibles !

Vous pouvez aussi dégoter des légumes vivaces comme le poireau perpétuel ou choisir quelques plantes aromatiques comme le thym !

A bon entendeur,

Salut !


Fabrice.

Si cet article vous a aidé, pensez à le partager ! J’ai aussi un tipeee si vous voulez me soutenir en échange de quelques graines.

Pour ne plus louper d’articles et recevoir des conseils chaque début de mois, inscrivez votre adresse mail juste en dessous 👇
[yikes-mailchimp form= »4″]
Vous pouvez aussi épingler l’article sur votre Pinterest ! 👇

astuces-plantation-tomate-saints-glace-pinterest

Alors, vous allez attendre les saints de glace ou pas ? Dites le-nous dans les commentaires !

Fabrice.


Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 réponses sur “5 astuces pour planter ses plants de tomates avant les saints de glace…”

  1. Moi aussi je suis en général plutôt en retard qu’en avance avec mes semis… 😉 Cette année malheureusement, mes graines de tomates n’ont rien donné (c’est la première fois que ça m’arrive) alors je vais être obligée d’acheter des plants (en jardinerie bio). En plus, 2-3 ont poussé spontanément dans des pots, elles doivent venir du compost, je vais les laisser pour essayer.
    Sur mon balcon, je les sors toujours avant les Saints de glace (en surveillant les températures). En été, la température est trop élévée, même pour les tomates, il faut donc que je récolte tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.