ombre-terrasse-balcon-permaculture

Je fais de l’ombre sur ma terrasse grâce à la permaculture (et je vous explique comment)


Dans cet article vous allez découvrir comment faire de l’ombre naturelle sur votre potager de balcon ou de terrasse en utilisant la permaculture. Et pour ça, commençons par le commencement…


Le soleil..

..c’est la base pour faire pousser des tomates sur votre balcon.

Le problème c’est que si vous n’en avez pas assez, vos tomates restent vertes vos plants de tomates ne font pas de fruits.

Et si vous en avez trop, c’est carrément le plant qui grille sur place (et adieu les tomates).

Avant d’enter dans le vif du sujet, laissez-moi vous parler des 3 grands facteurs qui empêchent vos plantes de bien pousser en période de canicule.


1. Les îlots de chaleurs


Routes, trottoirs, bâtiments… les villes sont recouvertes de surfaces minérales (goudron, béton, etc…).

Exposées au soleil, ces surfaces minérales chauffent et accumulent de la chaleur toute la journée (surtout si elles sont de couleur sombre).

A la tombée de la nuit, la plupart d’entre elles n’ont pas le temps de “refroidir”. Elles restent chaudes et même pire, elles émettent de la chaleur.

Ce phénomène accentue la chaleur des villes la journée et même la nuit ! Ce qui a pour conséquence d’empêcher les plantes (et les humains) de profiter d’un peu de fraîcheur et parfois même d’une bonne nuit de sommeil.


2. L’effet de serre

En plus d’accumuler la chaleur, la plupart de ces surfaces reflètent les rayons du soleil, surtout les surfaces blanches et/ou brillantes (les pires de toutes, ce sont les vitres).

Ce phénomène crée un effet de serre qui peut emprisonner la chaleur.

Mais le pire, c’est l’augmentation considérable des reflets des rayons du soleil sur les plantes. J’ai remarqué que c’est ce qu’elles supportent le moins (ce qui est logique, depuis la nuit des temps, elles ont évolué pour capter les rayons du soleil venant du ciel et non de tous les sens).


3. L’assèchement de l’air


L’air des villes est de plus en plus sec justement à cause de ces 2 phénomènes que sont les îlots de chaleur et les effets de serre.

De plus, c’est accentué lorsque la différence de températures entre le jour et la nuit est quasi nulle (chose récurrente en période de canicule).

Pourquoi ?

Et bien parce que cela empêche de former cette petite rosée du matin qui fait du bien…

Et ça, c’est le coup de grâce.

Car plus l’air est sec et plus la plante transpire (et perd de l’eau en définitive !).



Avec une bonne dose d’ombre, vous pouvez renverser le problème !


Bon. Vous l’aurez compris. Vous avez tout intérêt à faire un peu d’ombre en période de canicule sur votre potager de balcon. Ne serait-ce que pour limiter ces 3 facteurs.

Et ne croyez pas être à l’abri si vous avez la chance d’avoir l’arbre du voisin qui fait de l’ombre sur votre terrasse une partie de la journée. Rien n’empêche qu’il ne soit coupé ou élagué d’une journée à l’autre… ça va très vite aujourd’hui !

Et l’année où ça se produit, si vous n’avez pas prévu ça dans votre design, je ne donne pas cher de vos plantes ! (je dis ça parce que c’est ce qui m’est arrivé l’année dernière).



Allez, c’est parti !



L’ombre végétale


Il a tout un tas de façon de faire de l’ombre.

Parasol, store et voile d’ombrage c’est bien. Mais ça demande d’intervenir s’il y a de l’orage ou de fortes rafales de vent.

La solution que j’utilise et que je vous invite fortement à mettre en place, c’est l’ombre végétale.

En plus d’être un élément essentiel en permaculture, le végétal reste la solution la plus pérenne et efficace pour faire de l’ombre.


Et il a plusieurs fonctions :

  • C’est une ressource
    Il fournit de la matière organique que vous pouvez recycler en paillage ou en structure pour vos constructions (tuteurs, abris à abeilles sauvages, etc…). En lui-même, le végétal est aussi un abri pour les insectes (dont les pollinisateurs). Et, bien évidemment, il peut aussi produire des ressources comestibles !
  • Il ne fait pas une ombre totale
    A la manière d’un voile de camouflage, le végétal laisse passer quelques rayons de soleil ce qui permet aux plantes du dessous de capter de l’énergie tout en profitant de l’ombre.
  • Il dégage un peu d’humidité
    En plus de l’ombre, le végétal crée une atmosphère légèrement plus humide grâce à sa transpiration naturelle (l’évapotranspiration).
  • Il filtre le vent
    En ville, et surtout sur les balcons, il y a beaucoup de courant d’air. Si vous placez stratégiquement votre plante d’ombrage, vous pouvez filtrer ces courants d’air et ainsi diminuer le dessèchement de vos plantes.
  • Il crée de l’intimité
    C’est plus sympa pour la bronzette du dimanche non ?
  • Il attire l’attention
    Pour faire de l’ombre vous allez devoir prendre de la hauteur. Ce qui vous rendra plus visible pour la faune sauvage. Et c’est ça qu’on aime 😉



Quelles plantes utiliser pour ombrager votre terrasse ?


Il y a deux types de plantes que vous pouvez utiliser pour faire de l’ombre sur votre terrasse : les plantes hautes et les plantes grimpantes.

Personnellement, j’utilise un peu des deux :


Les plantes hautes


Le bambou

bambou-pot-fleurs-ombre-balcon
Je ne sais pas ce qui s’est passé avec mon bambou cette année, mais il a fait une pousse de + de 2m50 ! (du coup j’ai fait grimper du haricot comme vous pouvez le voir 😉)

Le bambou est l’une des premières plantes hautes que j’ai installée sur la terrasse. L’inconvénient c’est que c’est super long à pousser ! En fait, c’est long parce que je suis parti du “ryzhome” (et d’une variété qui met du temps à s’installer, le bambou noir).

bambou-ombre-balcon-turions-pousses
La partie verte s’appelle le turion et la partie horizontale c’est le rhizome (et en dessous du rhizome il y a les racines)

Le turion apparaît au printemps.

C’est à ce moment-là qu’il est le plus facile de prélever et replanter un morceau de rhizome. Mais je vous préviens tout de suite, prélever quoi que ce soit sur du bambou n’est jamais une partie de plaisir ! C’est une plante quasiment impossible à déterrer à la main.

Le but du jeu c’est de prélever le turion avec le rhizome et des racines.


Après avoir planté le rhizome (en veillant à ne pas casser le turion qui est très fragile), il faudra 2 ou 3 ans pour que le bambou ne commence à faire une bonne barrière au soleil. Mais une fois installé, il ne demande pas beaucoup d’arrosage (il est même capable de renaître de ses cendres s’il sèche un peu).


(Juste pour info, le bambou est une plante envahissante et il est impossible de s’en débarrasser. Si vous prévoyez de le mettre en pleine terre après qu’il est passé quelques années en pot de fleurs, réfléchissez bien à l’endroit où vous allez le planter)


Et pour finir, notez qu’une fois adulte, il fait partie des plantes qui deviennent une ressource pour fabriquer des tuteurs pour vos tomates ou des pergolas pour vos plantes grimpantes !


Le miscanthus

miscanthus-giganteus-pot-fleurs-balcon
C’est la première année que j’ai installé du miscanthus sur ma terrasse. Il fait déjà quelques pousses mais n’est pas encore très bien développé

Comme pour le bambou, je suis parti du rhizome.

D’ailleurs, le miscanthus est un peu comme le bambou. C’est-à-dire qu’il est long à s’installer mais très prolifique, envahissant et résistant à la sécheresse (par contre, c’est rare d’en trouver à l’état naturel en France).

Il pousse très bien en pot (j’ai déjà vu des miscanthus monter à plus de 3 mètres dans une grande jardinière).

A terme, il fera certainement une ombre plus dense que le bambou.


Attention, le miscanthus est lui aussi une plante envahissante (réfléchissez bien à l’endroit où vous le plantez le jour où vous voulez vous en débarrasser).

Mais j’ai tout de même une bonne nouvelle pour vous.

Personnellement, j’ai choisi une variété hybride non envahissante pour pouvoir les réutiliser sans crainte au jardin le jour où je ne les veux plus sur la terrasse.

Cette variété c’est le “miscanthus giganteus“.


Ce n’est pas une pub mais pour être certain de récupérer la bonne variété, je vous conseille de les prendre sur le site rizosfer. C’est ici que je les ai commandé (en commande groupée). Le souci, c’est qu’il faut commander 50 rhizomes au minimum ! Si vous avez la possibilité de faire une commande groupée, vous pouvez y aller les yeux fermés (organisez-vous dans les commentaires de cet article si vous le souhaitez).


Cette variété est donc non envahissante en pleine terre. A terme, elle prend environ 1 m² de surface par rhizome et elle peut dépasser les 3 mètres de hauteur !

L’avantage du miscanthus c’est que vous pouvez le tailler l’hiver et vous en servir de paillage pour vos pots de fleurs ! C’est l’une des plantes les plus prolifiques en matière de biomasse ! (elle peut aussi servir à alimenter les poêles à bois)


Les plantes grimpantes


Il y a tout un tas de plantes grimpantes qui poussent en pot de fleurs. Le haricot par exemple. Le truc, c’est que le haricot grimpant est une plante annuelle que vous devez ressemer d’année en année. Il existe tout de même une variété vivace qui repousse du pied chaque année. C’est le haricot “orteil de prêcheur”.


Moi, j’ai choisi de planter de la vigne. C’est une plante qui ne craint pas trop le gel, ni la sécheresse. En pot de fleurs, c’est parfait.

J’ai donc choisis de l’installer dans un pot de 50 x 50 cm (ce qui est pas mal pour un arbuste qui va rester plusieurs années). La première année, ne comptez pas trop dessus pour faire de l’ombre. C’est plutôt le moment de la guider sur votre structure (ou pergolas).

Pour ce qui est de la structure, le bois de bambou c’est pas mal. Solide et long à la fois, il endurera plusieurs années sans broncher.

ombre-structure-bambou-balcon-terrasse
Le seul truc qui m’inquiète, c’est que contrairement à ce que l’on pourrait croire, la vigne n’est pas une plante de plein soleil… je vous donnerais des nouvelles l’année prochaine 😉


Si vous choisissez d’utiliser du bambou bien gros, pensez à le faire sécher un peu avant de l’installer en plein soleil (environ 3-4 mois de séchage). Ca évitera qu’il ne se fende.


Il n’y a pas que le haricot et la vigne comme plante grimpante qui pousse bien en pots de fleurs. Il y a aussi le kiwi, le petit pois, le passiflore, le houblon, etc… A vous de choisir !



Pour terminer, gardez en tête qu’il y a différentes sortes de plantes grimpantes et qu’il est bon de connaître la “technique” de la plante que vous choisissez.

Il y a les plantes volubiles qui grimpent en s’entourant autour de la structure comme le haricot ou le petit pois. Il y a d’autres plantes grimpantes qui créent des sortes de crochets qui vont l’aider à grimper (comme les courges ou la vigne par exemple). Et d’autres, comme le lierre, vont carrément se cramponner sur une surface (mur, écorce, etc…).



Conclusion


Prendre de la hauteur sur votre balcon c’est cool, mais penser à la prise au vent. Ancrez bien vos pots de fleurs au sol et pour vos plantes grimpantes, utilisez des structures solides et vérifiez régulièrement qu’elles y sont bien attachées !


Et si vos plantes ont besoin d’ombre là tout de suite et de toute urgence, sortez le parasol ! (et n’oubliez pas que vous pouvez aussi déplacer vos pots de fleurs dans le coin le plus ombragé de votre terrasse).






Fabrice.






👉 Pour recevoir le cours de permaculture par email,
inscrivez-vous gratuitement ici










ombre-terrasse-balcon-permaculture-pinterest
Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 réflexions au sujet de “Je fais de l’ombre sur ma terrasse grâce à la permaculture (et je vous explique comment)”

  1. Bonjour,
    Juste une remarque : ce n’est pas le soleil qui fait mûrir les tomates mais l’éthylène… Elles peuvent mûrir dans le noir ! Et au-delà de 25° C environ, elle arrêtent de mûrir. Donc il leur faut du soleil mais pas trop, et laisser toutes les feuilles qui protègent les fruits ! Voir l’excellent auteur de Garden Myths (entre autres) : https://www.gardenmyths.com/myths-ripening-tomatoes/

    Répondre
    • Oui, et c’est le fruit lui-même qui dégage de l’éthylène ! Parfois, on remarque que les premières tomates ont du mal à rougir, et une fois qu’il y en a une qui rougit, toutes les autres suivent. Du coup, on peut tricher un peu en accrochant une banane bien mûre sur les grappes de tomates qui ont du mal à mûrir (ça marche à ce qui paraît) 😊
      Merci pour la précision Jidl.

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.