Le zéro déchet pour les débutants, par quoi commencer ?

Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Dans cet article, nous allons voir quel est le premier pas à faire pour obtenir rapidement vos premiers résultats en matière de zéro déchet 🙃


La société industrielle nous permet d’accéder à une abondance de produits de consommation à des prix de plus en plus bas (#blackfriday).

Le problème dans tout ça, c’est le déchet.

Tout est conditionné et sur-emballé pour atterrir chez vous sans un pet de travers (sauf pour l’emballage qui termine dans votre poubelle).


Malheureusement, il n’y a pas que l’emballage qui termine à la poubelle.

Pour prendre l’exemple de l’industrie alimentaire, 1/3 de la production alimentaire mondiale termine à la poubelle !


Mais bon, ce n’est pas le sujet de cet article…


Et votre poubelle, elle est zéro déchet ?


Il y a tout une multitude de déchets susceptibles de finir dans une poubelle.

Emballages, coton-tige, restes d’assiette, etc…

De votre cuisine, en passant par votre salle de bain ou votre garde-robe, c’est vos habitudes de vie toutes entières qui sont à revoir si vous voulez tendre vers + de moins de déchets (autrement dit, le zéro déchet !).


Vous avez certainement recherché des tutos, astuces et guides pratiques sur le net pour en arriver à cette conclusion :

Comment s’y retrouver dans ce nuage d’information et surtout, par quoi commencer là tout de suite !?
Il suffit de taper « zéro déchet » sur Google pour se rendre compte du phénomène : 8 950 000 résultats !

Mon conseil pour débuter en zéro déchet, c’est de s’attaquer à un problème à la fois et surtout : commencez par ce qui donne le + de résultats !


Prenons l’exemple du coton-tige.

Imaginons que vous ayez l’habitude de vous laver les oreilles avec de beaux cotons-tiges bien blancs et bien moelleux.

Il suffit de les remplacer par un cure-oreille en inox ou en bambou et le tour est joué ! #cotontigezérodéchet
C’est ce que j’ai fait il y a 5 ans et j’ai toujours le même !


Éliminer le coton-tige c’est super la classe mais ce n’est pas ça qui va donner de résultats concrets au fond de votre poubelle.
Et, des résultats rapides et concrets, c’est justement ce dont vous avez besoin dès le départ pour rester motivé dans votre démarche !

OK ?


Bon, reprenons le problème à zéro.

Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), en 2017, chaque Français a produit en moyenne 513 kg de déchets ménagers (ce qui équivaut à + d’une tonne de déchets chaque seconde dans toute la France !).

Si l’on décortique votre poubelle à la fin de la semaine (triage compris), on distingue différentes sortes de déchets répartis en plusieurs « parts » (plastique, papier, carton, verre, déchet organique, etc…)

La bonne nouvelle c’est que l’une des plus grandes parts (plus ou moins 20 %) est recyclable !

Et cette part c’est la matière organique.
Les déchets de cuisine quoi…

La mauvaise nouvelle, c’est que très peu de villes sont équipées pour la recycler 😐
La bonne nouvelle c’est que des lois prévues à cet effet devraient arriver d’ici quelques années… (et la deuxième bonne nouvelle, elle arrive 👇)


Quels bénéfices ?


Déjà, cette part de déchets représente une centaine de kilos par habitant chaque année (je vous laisse calculer ce que ça représente pour votre ville 😉 ).


Ensuite, moins de déchets c’est aussi une poubelle que l’on sort moins souvent 😉 (et ça peut se répercuter sur votre taxe d’ordures ménagères si votre commune facture au poids)


Non seulement votre poubelle se remplit moins vite, mais, elle sent aussi moins mauvais !
Et ouais, la raison pour laquelle une poubelle dégage des mauvaises odeurs, c’est la fermentation des déchets de matières organiques !


Un autre avantage évident mais que j’aimerais souligner, c’est l’impact environnemental.

Cette part de déchets, vous pouvez la recycler directement sur place ! (on voit comment un peu plus bas 😉 )
C’est toujours ça de moins dans le camion poubelle et, à terme, ça diminue les kilomètres qu’il parcourt !


Bref, et comment on recycle ça ?


Compostage = zéro déchet + revalorisation locale !


C’est ça qui est cool 🙂

Il n’y a rien de plus simple que de recycler (ou revaloriser) la matière organique.

Lombicompostage, bokashi, compostage de surface, culture en lasagnes en pot de fleurs, etc… il y a toutes sortes de techniques de compostage pour votre appartement.


Si vous n’êtes pas à l’aise avec le fait de composter chez vous, vous pouvez demander à vos voisins « bobos-écolos » s’ils ne veulent pas de vos déchets (certains d’entre eux seraient ravi d’avoir un peu plus de matière organique à composter) !
En tant que permaculteur urbain, je récupère de temps à autres les déchets organiques des autres ! (la matière organique, c’est le nerf de la guerre 😉)

Toujours selon l’ADEME, un Français sur deux composte !

Bon, il est certain que la plupart de ces « un Français sur deux » sollicités pour ce sondage devaient probablement habiter à la campagne mais, ça n’empêche pas qu’il y est de plus en plus de monde qui composte en ville (ou du moins qui désire composter !).


Un composteur collectif ?


S’il n’y a vraiment aucun composteur bobo-écolo (ou « compostrice » 😆), dans votre immeuble, vous pouvez vous tourner vers un composteur collectif (ou composteur de quartier).
Il y en a de + en + ! (et ça ressemble à ça )

D’ailleurs, cette carte recense tous les composteurs collectifs de France (c’est un peu le bordel à utiliser mais ça devrait s’améliorer avec le temps 🤞).


Néanmoins, la plupart du temps ces composteurs sont sur inscription (et la liste est longue 😫).

Alors, si la liste est vraiment trop longue, pourquoi ne seriez-vous pas à l’initiative d’un autre composteur collectif ?
Vous pouvez aussi contacter les jardins partagés de votre quartier, ils compostent forcément (ou bien c’est le moment de les convaincre de le faire !)


Comment faire installer un composteur collectif ?


Il suffit de faire une demande au propriétaire de votre habitation qui en parlera à ses copropriétaires si besoin (et si vous êtes vous-même propriétaire, à vous de jouer !).
Et parlez-en à vos voisins ! Plus vous êtes de foyer à vouloir composter, mieux c’est 😋


Conclusion


Si le compostage à domicile vous intéresse, je vous invite à lire cet article (pour découvrir le lombricompostage).


Je crois que je n’en ai jamais parlé mais j’ai aussi un bokashi. Si le sujet vous intéresse, dites-le-moi dans les commentaires et j’en ferai un article 😉 (de toute façon j’en ferais un même si ça ne vous intéresse pas 😂).




Fabrice.

Pour recevoir des nouveaux articles chaque semaine et des conseils pour votre potager, inscrivez-vous juste en-dessous 👇



Il y a un tipeee si vous voulez me soutenir en échange de quelques graines.

Et si vous avez aimé cet article, pensez à le partager et à l’épingler sur votre Pinterest ! 👇


zero-dechet-debutant-quoi-commencer-pinterest


Pour m’aider à propager le message, partagez cet article juste en-dessous 👇


Partager l'article 👇
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

2 réponses sur “Le zéro déchet pour les débutants, par quoi commencer ?”

  1. Volontiers l’article sur bokhasi, je vais en recevoir un du Père Noël et je serai heureuse d’avoir tes suggestions. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.