Comment gagner de la place sur son potager de balcon (ou terrasse) sans diminuer les récoltes ?

Partager

Votre terrasse de balcon est trop petite pour rajouter des pots de fleurs ? Laissez-moi vous donner quelques pistes pour gagner de la place.

Si vous êtes ici c’est qu’on a le même problème.

Vous avez l’impression qu’il y a trop de pots de fleurs sur votre terrasse. Vous avez du mal à vous agencer un petit espace de détente ou tout simplement du mal à circuler ?

Cultiver un mini potager en hors-sol, c’est un défi de taille !


Les premières années, les récoltes sont faiblardes. 2 ou 3 salades, un bol de tomates et une poignée d’épinards. Pas de quoi faire un banquet au balcon !

Quand les récoltes sont décevantes, on a tendance à ajouter des pots de fleurs et on se retrouve vite à l’étroit


En tout cas, quel que soit votre objectif (ajouter des pots, ajouter du mobilier ou faire du vide), il va falloir vous pencher sur le « design » de votre terrasse.



Optimiser les cultures grâce aux strates végétales

Vous avez peut-être déjà entendu parler des strates végétales (on en parle pas mal dans la permaculture et le jardin-forêt).

On va essayer de comprendre le principe et s’en inspirer pour nos minis potagers…


C’est quoi un jardin-forêt ?

Pour faire simple, dans un jardin-forêt on dit qu’il y a 7 strates, pour faire simple, les strates sont différentes hauteurs de la forêt….


Pour commencer…


…Imaginez une bordure de forêt…

…Ce genre de bordure naturelle que l’on trouve entre une forêt et un ruisseau ou un pré…


Dans cette bordure, on trouve des végétaux de différentes hauteurs.

De la petite herbe jusqu’au l’arbre de la forêt en passant par le buisson, les différentes hauteurs de végétaux sont chacune une opportunité unique pour les animaux (hébergement, cachette, alimentation, etc…).

Chaque strate (ou chaque hauteur) est un milieu adapté à différentes espèces animales (insectes, oiseaux, mammifères, etc…)


C’est un peu de là que vient mon idée de la chambre à insectes


Les 7 strates du jardin-forêt en pots de fleurs

Pour information, je ne me prétends pas expert du jardin-forêt (d’ailleurs il y en a très peu), c’est juste une « image ».

  1. Le sol. C’est la première strate. Elle est indispensable et pour nous, c’est ce qu’il y a dans nos pots de fleurs. C’est ce qu’on appelle la terre, le substrat.
  2. Le couvre-sol. On va dire que tout ce que l’on cultive en dessous de 20 cm fait partie de cette catégorie (salades, épinards, radis, plantes rampantes, etc…).
  3. Les buissons. Dans nos pots de fleurs on ne peut pas dire qu’il y ait des buissons… et c’est d’ailleurs ici que le concept de jardin-forêt en pots de fleurs se complique, mais j’ai envie de dire qu’un petit bosquet de basilic pourrait faire partie de cette catégorie… (je sens que je vais me faire allumer dans les commentaires 🤣).
  4. Les arbres et arbustes. Pour cette catégorie on va prendre tout ce qui est au-dessus des 20-30 cm comme les plants de tomates, les poivrons, les tournesols et aussi des arbres fruitiers nains par exemple…
  5. Les plantes grimpantes. Dans la forêt c’est généralement le lierre. Pour nos minis potagers, on peut le remplacer par de la cyclanthère, du melon grimpant ou de la vigne par exemple !
  6. La sous-canopée. C’est tout ce qui se trouve au cœur de la forêt. A l’ombre des arbres (champignons, plantes de sous-bois etc…). On pourrait envisager de faire pousser des champignons sur une bûche de bois ou de cultiver des plantes de sous-bois comestibles comme le pissenlit, la pâquerette, etc…).
  7. La canopée. La conopée c’est le sommet des arbres. C’est l’endroit où il y a le plus de biodiversité en forêt car c’est une limite (une bordure) entre 2 mondes complètement différents (l’air et le végétal). Sur nos petits potagers on peut dire qu’il y a une canopée mais je ne pense pas qu’elle soit aussi riche en biodiversité qu’en forêt…


… Bref …

Pour ceux que je n’ai pas perdus en chemin, on continue !

Mini potager, maxi récolte !

Un jardin-forêt c’est comme un panneau solaire orienté au soleil (souvenez de cette image de « bordure de forêt…).

Un maximum de plante doit profiter du soleil et c’est pour cette raison que les plantes hautes sont au fond et les plantes basses sont devant


Cet ensemble de plantes forme un écosystème rude en concurrence où chacune d’entre elles doit prendre sa place.

Attention à une chose tout de même… en fonction de l’exposition de votre terrasse, il peut être astucieux d’inverser cet ordre en mettant quelques plantes hautes devant afin de limiter l’ensoleillement qui est parfois fatal en été…

jardin-foret-balcon-terrasse-permaculture


Les avantages du jardin-forêt en pot

Voici les 2 principaux avantages que l’on peut tirer du jardin-forêt…


L’ombre

Même s’il est conseillé de mettre vos plantes en plein soleil pour qu’elles poussent bien, vous avez sûrement déjà remarqué à quel point elles souffrent en plein cagnard au mois de juillet !

Surtout quand elles sont isolées…

Pied de tomate qui a souffert du soleil
Vous avez beau arroser vos plantes en pleine canicule, la réverbération est si forte qu’elle fait sécher leur feuillage…

Avec la réverbération qu’il y a sur votre terrasse ou votre balcon (vitres, béton, etc ), il y a de fortes chances qu’au mois de juillet vos plantes fanent prématurément !


Dans un jardin-forêt de pot de fleurs, la végétation est condensée et le soleil tape seulement sur la partie « extérieur » du groupement de plantes.

Tout ce qui est à l’intérieur du jardin-forêt est mieux protégé (surtout le paillage et les plantes basses).

Un paillage à l’ombre chauffe moins et l’humidité s’évapore moins vite.

Des plantes basses à l’ombre stockent de l’humidité et la redistribue ce qui maintient une atmosphère un peu plus humide…


La biodiversité

En permaculture, on fait en sorte d’augmenter le nombre de frontières et de bordures (un peu comme les strates dans le jardin-forêt).

Plus il y a de frontières, plus il y a de vie !


Ces « frontières » sont les endroits où il y a un maximum de vie et de biodiversité. C’est là où tous les insectes, animaux, etc… se rencontrent et où la régulation des espèces se fait.

Plus vous augmentez le nombre de frontières, plus vous aurez de la biodiversité


Qui dit biodiversité dit + de récoltes grâce aux insectes pollinisateurs et + de matière organique naturelle grâce au cycle de la vie (insectes morts, déjections, etc.).

Si vous ne voulez pas qu’une espèce prédomine sur une autre (pucerons, limaces, etc…), vous avez tout intérêt à augmenter la biodiversité et donc les frontières !



Optimiser l’espace de circulation

C’est la deuxième chose à prendre en compte sur votre mini potager.

Pour appliquer ça, il va falloir se poser et réfléchir un peu au « design » et à l’agencement de votre terrasse et de vos minis jardins-forêt.

Pas besoin d’être un grand scientifique ou grand architecte !

Il faut optimiser l’espace tout en laissant de la place pour circuler, arroser et chiller/observer.

Chiller ça veut dire « se poser, ne rien faire et observer » et ça, c’est la règle numéro un en permaculture !


Pour faire simple, faites des ilots de culture condensés (ou de jardin-forêt si vous préférez 😉) tout en vous laissant assez d’espace pour circuler, chiller ou mettre une serre pour vos semis par exemple.

Bref, je reviendrais plus en détails sur le sujet du design dans un autre article…

Passons aux astuces concrètes !



5 astuces de design pour gagner de la place sur votre mini potager !


L’espace vertical

Optimisez l’espace vertical en utilisant des étagères, des tuteurs, des treillis, des pots suspendus, etc…

Le plus simple pour utiliser l’espace vertical c’est d’utiliser des plantes grimpantes.

Avec certaines d’entre elles vous n’avez quasiment pas de limite ! La seule limite c’est la taille de votre support, de vos murs et du balcon voisin !


Le choix de pots de fleurs

Toujours dans cet esprit de verticalité, une astuce toute bête mais choisissez des pots hauts et fins au lieu de prendre des pots bas et larges 😉


Le design

Condenser les cultures en « ilots » c’est la base du jardin-forêt en pots de fleurs 😅

Concentrez les ilots là où vous avez la meilleure exposition. Faite en sorte de couper les vents dominants et d’ombrager les coins où le soleil tape + de 8-10 heures en été.

Une autre astuce inspirée du design en permaculture, faites des courbes pour gagner de la place.

Et justement, regrouper les plantes en plusieurs ilots ronds c’est parfait pour tracer des courbes…

En design, les formes arrondies ont l’avantage de pouvoir contenir un maximum d’espace pour un minimum de bordure…


Le choix des plantes

Soyez astucieux dans le choix de vos plantes…

Quelques exemples

  • Cultivez des arroches à la place des épinards ! Ce sont des plantes similaires au goût et l’avantage de l’arroche c’est qu’elle pousse en hauteur ! A l’inverse, l’épinard qui s’étale à l’horizontale…
  • Mariez les plants de tomates avec le basilic, ce sont des plantes qui s’entendent bien et l’odeur du basilic éloignerait les pucerons…
  • Transformez vos plants de tomates en plantes retombantes ! Si vous ne tuteurez pas vos plants de tomates, vous verrez qu’ils ont tendance à retomber 😉 Alors rien ne vous empêche de laisser retomber une branche ou deux le long de vos pots de fleurs ou de vos rambardes de balcon….



Conclusion

Voilà !

J’espère vous avoir un peu éclairé sur le sujet !

Optimiser l’espace et vos récoltes ne sera pas un jeu d’enfant alors ne vous mettez pas trop la pression et laisser allez votre imagination !

Expérimentez et trompez-vous ! Avec le temps vous découvrirez des astuces de cultures adaptées à votre terrasse !


Fabrice.

Si cet article vous a aidé, pensez à le partager ! J’ai aussi un tipeee si vous voulez me soutenir en échange de quelques graines.

Pour ne plus louper d’articles et recevoir des conseils chaque début de mois, inscrivez votre adresse mail juste en dessous 👇

Vous pouvez aussi épingler l’article sur votre Pinterest ! 👇

jardin-foret-balcon-terrasse-permaculture-pinterest

Dur dur de transmettre des idées… cet article n’est pas très clair ? Aidez-moi à être plus pédagogique la prochaine fois en donnant votre avis dans les commentaires !

Merci,
Fabrice.


Partager

4 réponses sur “Comment gagner de la place sur son potager de balcon (ou terrasse) sans diminuer les récoltes ?”

  1. Merci pour cet article très intéressant. J’adore l’idée de « balcon-forêt ». Je cultive déjà mon balcon-jardin depuis quelques années, et c’est vrai, la chaleur en été est parfois insupportable. C’est là que le vrai challenge commence pour mes petites plantations et moi…

  2. Bonjour Fabrice, oui, je confirme, article inspirant. Moi qui suis au niveau grand débutant, je m’interroge beaucoup sur la taille des pots à utiliser. Pour un pied de butternut pas exemple, ou de courgette , de tomate… J’en suis aux semis (que je teste en bouteille) et j’apprėhende un peu l’heure du repiquage. Qui va gener qui? Qui va accepter de partager son pot… Bref, comme vous le dites si bien, je vais chercher, me tromper, compter mes succès et mes échecs. Lire vos articles et ceux d’autres jardiniers qui m’inspirent. Et je partagerai à mon tour…merci

    1. Bonjour Régine,
      Avec un pot de 30 centimètres de hauteur, on commence à avoir de bons résultats pour les tomates, courgettes, etc…
      Dans ce genre de « petit » pot, je ne mets pas plus d’un plant mais on peut ajouter une salade ou des semis comme du radis, des épinards, de la mâche, etc.. qui ont un faible enracinement.
      Voilà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.