Un potager bio et presque zéro déchet sur mon balcon (ou ma terrasse)

Partager

Quelques astuces pour faire de son potager urbain un potager presque zéro déchet ! Recyclage, techniques de jardinage et bon sens.

Avoir un potager sur son balcon ou sa terrasse engendre pas mal de déchets comme par exemple des pots en plastique, des sacs de terreau vides, des tailles de végétaux, etc..

Mais ne vous inquiétez pas, on peut assez facilement y remédier.
Le problème est bien souvent la solution !

Le zéro déchet c’est quoi ?

Le zéro déchet c’est tout simplement le fait de remettre en question ses habitudes de consommations afin de diminuer ses déchets.

Diminuer ses déchets évite le traitement de ceux-ci et donc cela diminue la pollution de notre chère planète terre tout simplement.

Réutiliser un déchet c’est éviter d’en produire un nouveau !

Produire, utiliser et jeter indéfiniment n’est pas durable ! Par contre partager, réparer, réutiliser, entretenir, recycler, faire par soi-même ça c’est durable et en plus cela vous mènera vers l’autonomie et l’abondance !

Personnellement, cette démarche m’a permis de diviser mes déchets par 3. Par exemple, mes placards ne sont plus remplis de bidons à multiples formules magiques pour nettoyer mon habitation. Il ne reste plus que 3 produits : du savon noir, du vinaigre blanc et du bicarbonate.

Attention, pas la peine de jeter tout les produits que vous possédez déjà, cela créerait des déchets inutiles. Il vaut mieux privilégier une transition lente et utiliser les produits jusqu’au bout !

Diminuer ses produits d’entretien est une des premières démarches pour aller vers le zéro déchet !

Quelles sont les déchets que produit un potager hors-sol ?

Sacs de terreau, bidons d’engrais, godets en plastiques, étiquettes à semis sont les principaux déchets que produit ce type de potager mais nous allons voir qu’il est tout à fait possible de les supprimer !

Les déchets que produit naturellement le potager comme les feuilles mortes, les herbes indésirables, etc. sont des déchets qu’on ne peut pas supprimer (ce serait contre productif) mais nous allons voir qu’ils sont très facilement revalorisable !

Mon potager au départ

Lorsque j’ai commencé mon potager sur ma terrasse, j’avais déjà quelques pots et jardinières fleuris dans lesquels se trouvaient du terreau de jardinerie et/ou un peu de terre.

Dans ces différents pots, j’avais un bananier, des bambous, un rosier, des tulipes et d’autres plantes parfois même sauvages…

Comme je l’avais appris dans mon métier de paysagiste, j’entretenais mes plantes de manière conventionnelle. C’est à dire désherbage, binage et taille. Bien évidement, tout les déchets générés partaient à la poubelle.

Aujourd’hui, plus rien ne part à la poubelle ! Tout est transformé en paillage, lombricomposté ou réutilisé ! Plus de déchets, tout est revalorisé !

Je n’ai même plus besoin de terreau pour mes pots de fleurs !

Petit à petit j’ai rajouté des pots et des jardinières dans lesquels j’ai moi-même créé mon substrat.

Non seulement il est bio, mais il est aussi riche en matière organique et se bonifie avec le temps ! Du moins j’essaie de garder ce substrat en constante évolution.

Après 2 années, les résultats sont très encourageant !

terrasse-balcon-potager-bio-vivant

Pourquoi et comment faire de votre potager de balcon (ou terrasse) un potager zéro déchet ?

Bien évidement, l’entretien d’un potager aussi minime qu’il soit, vous rendra plus zen et vous ramènera dans l’instant présent. De plus, manger un légume sain que vous avez vous-même cultivé de manière naturelle et respectueuse vous apportera une grande satisfaction.

Le saviez-vous ?

En moyenne, une salade parcourt 1000 kilomètres avant d’atterrir dans l’assiette du consommateur. En devenant consom’acteur, nous pourrions réduire cette distance à celle qui sépare notre terrasse et notre cuisine !

C’est pas très compliqué, pas besoin d’une exposition plein soleil pour faire pousser quelques salades sur sa terrasse !

Cela engendre moins de déchets pour sa production et moins de pollution due à son transport ! Si tout le monde était autonome en salade , le bénéfice pour la planète serait énorme !

Le saviez-vous ?

La matière organique compostable (les déchets de cuisine entre autre) représente en moyenne un tiers de la poubelle d’un foyer ! Soit une centaine de kilogrammes de déchets recyclables par habitants chaque année. En réutilisant cette matière vous diminuez votre poubelle mais aussi vos besoins en engrais.

Quelques gestes simples et zéro déchet à mettre en place dès maintenant dans votre potager !

Acheter des outils de bonne qualité !

Vous les garderez toute votre vie à condition de bien les entretenir. Vous pouvez aussi acheter des outils d’occasion pourquoi pas, mais privilégiez la qualité et ce qui est facilement réparable !

Recycler les pots en plastique en étiquettes pour ses semis et plantations.

Avec un bon ciseau, vous découperez facilement vos pots en plastique en fin de vie ou ceux qui deviennent un déchet une fois vos végétaux plantés.

D’ailleurs, j’ai trouvé beaucoup d’autres astuces pour fabriquer des étiquettes tout en recyclant des déchets, je vous laisses jeter un œil à mon Pinterest.

Lombricomposter

Bien lancé et de taille adapté à votre foyer, un lombricomposteur vous permet de recycler tout un tas de choses comme les épluchures de légumes, sachets de thé, le marc de café, les coquilles d’œufs, etc…).

Le résultat ? De l’engrais et du terreau naturel !

L’eau

Elle est bien trop souvent gaspillée dans nos foyers, sachez qu’une fois revenues à température ambiante, vous pouvez très bien arroser vos plantes avec vos eaux de cuisson !

Créer son propre terreau

En s’inspirant de la permaculture (culture en lasagne) plus la peine d’aller acheter du terreau en jardinerie c’est vous qui le créez !

Pailler vos pots

Cela vous permettra d’économiser quelques arrosages et de pratiquer le compostage de surface !

Faire vos propres semis

En utilisant des graines reproductibles et des matériaux de récup’ (papier journal, cagette, rouleau de papier toilette, boîte à œufs, etc…). De cette façon vous diminuez les transports et les productions industrielles.

Par la suite vous pourrez même produire vos propres graines et tendre encore plus vers l’autonomie !

Planter des fleurs et installer des hôtels à insectes

Cela augmentera votre rendement grâce à la pollinisation et pas que ! Qui dit insectes dit biodiversité. Qui dit biodiversité dit un système qui s’autogère !

N’hésitez pas à vous inspirez des épingles que j’ai trouvés sur Pinterest pour augmenter la biodiversité.

Recycler des contenants pour vos plantes

En utilisant des caisses à vin, des caisses en plastiques ou en fabricant votre propre jardinière en bois par exemple !

N’oubliez pas de percer les fonds de vos contenants !

Les manières de rendre votre potager moins néfaste pour la planète sont nombreuses. Ne culpabilisez pas non plus au moindre déchet non réutilisé ! Personne n’est parfait et n’oubliez pas qu’un simple pot de fleurs sur un rebord de fenêtre est un cadeau pour la planète !


👋🏻 Si cet article vous a plu, je vous invite à jeter un œil à mes autres articles et, pour recevoir chaque mois mes meilleurs conseils et astuces, inscrivez-vous à mes contacts privés  >📧<


LES LIENS


Lombricompostage – Du compost sur nos balcons et terrasses !
Qu’est-ce que le lombricompostage ? Comment ça marche et que faut-il savoir avant de commencer ? En bonus, une expérience à faire avec les enfants !
http://bit.ly/2Np1yQL

Le paillage des pots de fleurs, balconnières et jardinières
Qu’est-ce qu’un paillage ? Pourquoi pailler, mulcher ou couvrir ses pots de fleurs et quels sont les différents paillages que l’on peut utiliser ?
http://bit.ly/2NFLbnX

Devenir un relais pour la biodiversité urbaine
Pourquoi et comment attirer plus de biodiversité en milieux urbain sur son balcon, sa terrasse ou son rebord de fenêtre ?
http://bit.ly/2OFI1NE

Les graines reproductibles pour un potager de balcon en permaculture
Pourquoi utiliser des graines reproductibles quand on veut faire de la permaculture sur son balcon ou sa terrasse.
http://bit.ly/2Cs2fb3

 

LES LIVRES 📚


Le guide de la permaculture urbaine – Carine Mayo
Des exemples et astuces pour découvrir les différentes possibilités d’aménager un potager urbain.
AmazonDecitre

 

Pour information certains liens sont des liens d’affiliations vers des produits jugés bons et pertinents. Lorsque vous passez par ces liens pour effectuer un achat, je touche une petite commission mais le prix reste inchangé pour vous. C’est un des moyens de soutenir mon travail, merci !

 

MES ACCOMPAGNEMENTS


Un sol vivant dans un pot de fleurs – La recette
Cette méthode de culture hors-sol, rapide à mettre en place et peu coûteuse vous permettra de cultiver toutes sortes de fruits, légumes et herbes aromatiques sur votre balcon ou votre terrasse sans acheter un sac de terreau !
http://bit.ly/2DgPnG1

Besoin d’un accompagnement personnalisé ?
C’est par ici > http://bit.ly/2O4uvlt

LES RÉSEAUX SOCIAUX 🌈


Instagram
http:/bit.ly/2xucDLa

Pinterest
http://bit.ly/2xFGT59

Facebook
http://bit.ly/2QM4Kc5

Le groupe Facebook
http://bit.ly/2zo5CgA

Twitter
http://bit.ly/2xEwNkZ

 

 

LE TIPEEE 🌱


Soutenez mon travail et recevez les graines de la terrasse en contrepartie !
http://bit.ly/2NwQdmD

Vous avez aimé cet article ?
Enregistrez cette épingle sur votre Pinterest !


bouture-basilic-potager-bio-zero-dechet-pinterest


Quelles autres astuces zéro déchets auriez-vous pour avoir un potager bio zéro déchet ? Dites-le nous dans les commentaires !


Partager

2 réponses sur “Un potager bio et presque zéro déchet sur mon balcon (ou ma terrasse)”

  1. Bonjour ! 🙂

    Merci pour cet article, je voudrais connaitre la technique des lasagnes, de quoi s’agit-il ? je voudrais rempoter mes plantes mais évite d’acheter du terreau en jardinerie dans les sacs plastiques. Des solutions ? 🙂

    Merci d’avance !

    1. Bonjour.

      La culture en lasagne c’est un mélange de « matières organiques ». Il y a 2 types de « matière organique » la matière sèche (carton, papier kraft, feuilles mortes, etc…) et la matière fraîche (herbes, épluchures de fruits/légumes, etc…). Avec le temps, le mélange se dégrade et se transforme en « terreau ».

      J’ai créé un guide qui t’accompagnera de A à Z dans la création de ce sol vivant spécialement adapté aux pots de fleurs, jardinières, etc…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.